Centre National de la Recherche Scientifique Page d'accueil
Accueil > Actualités scientifiques 2015
Extranet du CNRS Alsace
Le CNRS Annuaires Mots-clés CNRS Autres sites

Actualités scientifiques 2015

Toutes les actualités scientifiques de la délégation Alsace parues dans la lettre En direct des labos, mais aussi les communiqués de presse nationaux et régionaux, ainsi que les prix et distinctions et les grands événements régionaux.

21/12/2015

Deux mouvements pour une machine moléculaire contractile

© A-M StadlerDe nombreux chimistes s'intéressent à la fabrication synthétique de dispositifs fonctionnels et de machines à l'échelle moléculaire. Des chercheurs de l'Institut de sciences et d’ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra) viennent de synthétiser une nouvelle machine moléculaire présentant deux mouvements pilotés par les ions métalliques Ca2+ et Mg2+ qui détiennent d'importantes fonctions dans la contraction musculaire des organismes vivants, ainsi que les ions Zn2+ . Ces résultats sont parus dans la revue Angew. Chem. Int. Ed.

En savoir plus

15/12/2015

Traitement du lupus : le LupuzorTM entre en phase III

© Fanny Bonachera/IBMC/ICT/PDB Le Lupuzor™ pourrait devenir le premier traitement spécifique non immunosuppresseur contre le lupus, une maladie auto-immune handicapante et à ce jour incurable. Découvert par l'équipe de Sylviane Muller au laboratoire d'Immunopathologie et chimie thérapeutique du CNRS à Strasbourg (ICT), ce peptide a fait l'objet d'un brevet du CNRS (délivré en 2009) et a déjà passé avec succès les phases I et II des essais cliniques réglementaires gérés par ImmuPharma-France. Une étude pivot1 internationale de phase III, toujours menée par cette dernière, débutera dans quelques jours aux États-Unis, avec le traitement du premier patient, avant d'être étendue à l'Europe. La phase III est la toute dernière phase de tests d'un candidat-médicament, avant son éventuelle autorisation de mise sur le marché. Le lancement de cette phase III a fait l'objet de la réunion d'une centaine de médecins ces 11 et 12 décembre, à Paris.

Voir le communiqué de presse (PDF)

15/12/2015

Comment améliorer les performances des batteries sodium-ion ?

© Cathie Vix-Guterl Les batteries sodium-ion connaissent actuellement un très fort regain d'intérêt scientifique et industriel, dans le but de remplacer sur le marché les batteries lithium-ion. Les chercheurs de l'Institut de science des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA) et du laboratoire Chimie du solide et de l'énergie (CNRS/UPMC/Collège de France) ont réalisé, dans une batterie sodium-ion, une électrode négative à base de films auto-supportés de nanofibres de carbone. Grâce à ce nouveau matériau, ils ont mis en évidence, pour la première fois, une insertion du sodium en une seule étape à un faible potentiel (environ 0.1 V) pendant le cycle de charge-décharge, conduisant à une densité d'énergie importante (capacité réversible proche de 200mAh/g). Ces résultats font l'objet d’une publication dans la revue Advanced Energy Materials.

En savoir plus

09/12/2015

Ipek Yalcin Christmann, lauréate de la médaille de bronze du CNRS

Ipek Yalcin Christmann La douleur chronique et la dépression vont souvent de pair. Les travaux de la chercheuse franco-turque Ipek Yalcin Christmann contribuent à éclairer les bases neurologiques et moléculaires de leur imbrication. Après un doctorat réalisé en cotutelle entre l’université de Çukurova en Turquie et l’université de Tours, Ipek Yalcin Christmann réalise un post-doctorat au sein de l’Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI, CNRS). Ses travaux sur le mécanisme d’action des antidépresseurs dans la douleur neuropathique lui ont permis de développer une stratégie thérapeutique innovante qui a fait l’objet d’un dépôt de brevet et dont les études cliniques sont en cours. Elle est recrutée par le CNRS en 2010 dans le même laboratoire. Depuis, elle travaille à identifier les mécanismes moléculaires responsables des interactions entre les douleurs chroniques et les troubles de l’humeur. Preuve de l’importance de ses travaux, elle a obtenu en 2013 le Grand prix de l’Académie des sciences d’Alsace.
La médaille de bronze du CNRS lui a été remise lundi 8 décembre 2015.

Voir le communiqué de presse + photos (PDF)

Voir la fiche talent (PDF)

02/12/2015

La ratchetaxie : une migration cellulaire d'un nouveau genre

IGBMC Les mouvements migratoires dirigés des cellules dans l'organisme sont le plus souvent justifiés par des gradients chimiques ou physiques de longue portée. L'équipe de Daniel Riveline à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire, en collaboration avec l'équipe de Mathieu Piel à l'Institut Curie et Raphaël Voituriez à l'université Pierre et Marie Curie, montre pourtant que d'autres types de signaux plus locaux peuvent influencer la migration cellulaire. Ces travaux sont publiés dans la revue Trends in Cell Biology.

En savoir plus

02/12/2015

L'amphiphysine : chef d'orchestre du positionnement du noyau cellulaire

IGBMC La place du noyau est importante pour l'organisation des cellules et le développement des tissus. Ce positionnement est modifié dans de nombreuses maladies telles que les myopathies centronucléaires. Les équipes de Jocelyn Laporte et Michel Labouesse à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), en collaboration avec celles d'Edgar Gomes à l’université de Lisbonne et de Vincent Gache à l’Ecole normale supérieure de Lyon, identifient un acteur central dans le mécanisme de positionnement du noyau : l'amphiphysine. Cette étude, qui ouvre des perspectives nouvelles pour le traitement de certaines myopathies, est publiée dans la revue Developmental Cell.

En savoir plus

20/11/2015

Evi Soutoglou, lauréate de la médaille de bronze du CNRS

Evi Soutoglou Tous les jours, notre ADN subit des milliers de lésions. Mais nos cellules possèdent de nombreux mécanismes pour réparer ces dommages. La chercheuse crétoise Evi Soutoglou étudie le fonctionnement des protéines qui se chargent d’un genre de lésion particulièrement délicat, celui où les deux brins d’ADN sont brisés. Une réparation incorrecte, et c’est le risque d’un cancer qui augmente. Après un doctorat obtenu en 2002 à l’université de Crète, Evi Soutoglou enchaîne deux post-doctorats, à Strasbourg et aux États-Unis. Elle est recrutée par le CNRS en 2009 et forme sa propre équipe à l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra). Là, elle obtient des résultats remarquables sur les cassures de l’ADN qui mènent à des translocations chromosomiques – des échanges de matériel génétique entre deux chromosomes – à l’origine de nombreux cancers. De nombreuses distinctions ont récompensé ses travaux, parmi lesquelles le prix EMBO du jeune chercheur en 2012 et le prix de la Fondation Schlumberger pour l’éducation et la recherche en 2013.
La médaille de bronze du CNRS lui a été remise vendredi 20 novembre 2015.

Voir le communiqué de presse (PDF)

Voir la fiche talent (PDF)

20/11/2015

Philippe André, lauréat de la médaille de cristal du CNRS

Philippe André Philippe André est pour ainsi dire le "père" de 1 400 lignées de souris transgéniques. En effet, sa spécialité est de créer et de cryopréserver des souris génétiquement modifiées. Il est à ce titre à l’origine de travaux remarquables dans les domaines de la transgénèse murine et de la cryoconservation des lignées. Leader sur ces techniques, il les a également beaucoup améliorées. Son service, au sein de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), détient le meilleur taux de réussite dans le cadre du projet mondial de l’International Mouse Phenotyping Consortium. On lui doit également des progrès sur les techniques de reproduction assistée. En 2013, une première lignée de rats mutants produite à partir de cellules souches génétiquement modifiées a été générée dans son service. Ces avancées trouvent un large écho dans la communauté scientifique nationale et internationale, ainsi que dans l’industrie et au sein de grands programmes de recherche. Philippe André est très impliqué dans des programmes européens comme EMMA et INFRAFRONTIER et nationaux comme PHENOMIN. Une expertise qui assure à la France une place de tout premier plan dans tous les projets de phénotypage intensif des collections de souris mutantes.
La médaille de cristal du CNRS lui a été remise vendredi 20 novembre 2015.

Voir le communiqué de presse (PDF)

Voir la fiche talent (PDF)

17/11/2015

Eddy Dangelser, lauréat de la médaille de cristal du CNRS

Eddy DangelserDès son arrivée en 1989, Eddy Dangelser s’est distingué sur les outils de fabrication à commande numérique et a eu un rôle pionnier et moteur dans ce domaine au CNRS. Il est spécialiste des réalisations très délicates et de précision sur ces machines, et de la CFAO tridimensionnelle (conception et fabrication assistées par ordinateur). Il a notamment réalisé les outillages pour l’assemblage des détecteurs silicium de l’expérience ALICE et les prototypes de l’expérience CMS auprès du LHC (Large Hadron Collider) au Cern, et a pris part à la fabrication de la pièce maîtresse du détecteur AGATA installé au GANIL (Grand accélérateur national d’ions lourds), à Caen. À l’IPHC, laboratoire pluridisciplinaire, il apporte jour après jour des réponses techniques aux besoins de physiciens, biologistes ou chimistes. Par exemple, il a réalisé pour l’imagerie médicale un collimateur en plomb percé de 2 484 trous séparés par une paroi de 0,2 millimètre. La polyvalence et l’excellence en commande numérique de cet ingénieur reconnu "Meilleur Ouvrier de France" en 1994 en qualité de mécanicien outilleur lui valent des sollicitations de plusieurs laboratoires strasbourgeois de diverses disciplines.
La médaille de cristal du CNRS a été remise à Eddy Dangelser le mardi 17 novembre 2015.

Voir le communiqué de presse (PDF)

Voir la fiche talent (PDF)

10/11/15

Danse de microgouttelettes à la surface de l’eau

© Marie-Pierre KrafftLes mouvements collectifs dans lesquels les individus agissent de façon synchronisée fascinent depuis longtemps la communauté scientifique. Les chercheurs de l'Institut Charles Sadron (ICS, CNRS), en collaboration avec une équipe de l'Université de Doshisha (Kyoto, Japon), ont étudié comment un film d’un fluorocarbure, insoluble dans l'eau, s'étale à la surface de celle-ci. Ils ont élucidé le mécanisme de la formation de microgouttelettes de fluorocarbure qui s'organisent spontanément, de manière synchrone et collective, en réseaux hexagonaux à la surface. Ces résultats font l'objet d’une publication dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

10/11/15

Une molécule géante contre le virus Ebola ?

© Jean-François NierengartenUne équipe internationale de chimistes a développé une méthode ultra-rapide pour réaliser la synthèse de molécules ramifiées géantes, dotées d'une activité antivirale. En effet, ces méga-molécules inhibent très efficacement l'entrée du virus Ebola dans des cellules en culture : leurs très nombreux bras (jusqu'à 120) portent des sucres qui se lient fortement au récepteur utilisé comme porte d'entrée par le virus. Ces travaux, réalisés par des chimistes du CNRS et de l'université de Strasbourg, en collaboration avec des collègues belges et espagnols, sont publiés le 9 novembre 2015 dans la revue Nature Chemistry.

Voir le communiqué de presse

10/11/15

Inauguration du nouveau service commun de cryogénie de l'université de Strasbourg

© UnistraCelle-ci s'est déroulée le lundi 9 novembre 2015. Historiquement basé à l'Institut de physique, sur le campus central de l'université, ce service a été transféré sur le campus de Cronenbourg depuis la mi juin 2015. Un déménagement qui a permis la modernisation des installations et l’acquisition d’un nouveau liquéfacteur d’hélium : la garantie de fournir un service de haute qualité aux chercheurs strasbourgeois (CNRS, Unistra, UHA et Inserm) mais également à l’avenir, à de nouveaux clients extérieurs.

Voir le communiqué de presse (PDF)

05/11/15

Phu Nguyen-Van, lauréat de la médaille de bronze du CNRS

Phu Nguyen-VanAprès un doctorat obtenu en 2003, il entre à l’université de Cergy-Pontoise, puis en 2009, il intègre le Bureau d’économie théorique et appliquée (BETA, CNRS/Unistra). Menant une partie de son activité de recherche et d’enseignement au Vietnam, Phu Nguyen-Van, chercheur en économie de l'environnement, s'intéresse à l'interaction entre activité économique, développement durable et politiques environnementales.
Il a obtenu en 2013 le prix Guy Ourisson attribué par Le Cercle Gutenberg à un jeune chercheur menant des recherches prometteuses en Alsace.
La médaille de bronze du CNRS lui est remise jeudi 5 novembre 2015.

Voir le communiqué de presse (PDF)

Voir la fiche talent (PDF)

04/11/15

Des sacs à malice pour combattre les maladies

© Vincent Hyenne, Michel LabouesseAu cours des dernières années, l’étude des exosomes, sacs vésiculaires produits par les cellules et capables de transporter des molécules dans tout l’organisme, a ouvert de nouvelles perspectives thérapeutiques, notamment pour le traitement du cancer. L’équipe de Michel Labouesse à l’Institut de génétique et biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/ISerm/Unistra), apporte une contribution importante à la compréhension des mécanismes du contrôle de la production et de l’expulsion de exosomes par les cellules en dévoilant le rôle clé de la protéine RAL dans ces processus. Cette étude est publiée dans la revue Journal of Cell Biology.

En savoir plus

02/11/15

L'équipe d'Hélène Puccio reçoit le prix La Recherche 2015 en santé

IGBMCL'équipe d'Hélène Puccio, à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) a été récompensée pour avoir montré l'efficacité d'une thérapie génique dans le traitement d'une cardiopyopathie chez la souris.

28/10/15

Une colonie de manchots royaux affectée par les anomalies du climat

© Jean-Baptiste PonsMettre en lumière le comportement des espèces face aux perturbations de leur environnement permet de mieux comprendre l'impact des variations du climat sur les écosystèmes. Telle est la démarche entreprise par une équipe de scientifiques du CNRS de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra), du MNHN et de l'IRD qui étudie depuis le début des années 90 une colonie de manchots royaux de l'archipel de Crozet. En croisant les données accumulées au fil de ces années, sur le suivi en mer durant la reproduction et les paramètres démographiques de cette population d'oiseaux marins avec les anomalies climatiques affectant la température de l'océan dans cette partie du globe, les chercheurs ont démontré que ces dernières influençaient directement la survie de la colonie. Ces résultats publiés le 27 octobre dans la revue Nature communications suggèrent que l’élévation de température consécutive au réchauffement climatique pourrait contraindre le manchot royal à délaisser la région d'ici la fin du siècle.

En savoir plus

27/10/15

Benoît Louis, jeune chercheur strasbourgeois

Alsace20 a réalisé une interview de Benoît Louis, chargé de recherche à l'Institut de chimie de Strasbourg (CNRS/Unistra). Ce chercheur multidisciplinaire, "touche-à-tout" de la catalyse hétérogène, développe des voies de synthèse de zéolithes à façon pour des applications en catalyse acide, se focalisant sur un design à triple échelle, allant du site actif au réacteur. Depuis 2010, il applique ses travaux de conception sur mesure de zéolithes à la chimie organique. Benoît Louis est également médaille de bronze du CNRS 2009.

22/10/15

Comment la vitamine A contrôle la différenciation des cellules germinales mâles

© Norbert GhyselinckL'équipe de Norbert B. Ghyselinck et Manuel Mark à l'Institut de génétique et biologie moléculaire et cellulaire d'Illkirch (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) a découvert l'un des mécanismes par lesquels le métabolite actif de la vitamine A, l'acide rétinoïque (ATRA), contrôle l'expression de KIT, un récepteur membranaire indispensable à la différenciation des cellules germinales et dont l'expression est souvent dérégulée dans les cancers du testicule. Les chercheurs démontrent de plus que des cellules germinales dépourvues de récepteurs nucléaires de l'ATRA, progressent normalement en méiose et se différencient en spermatozoïdes. Cette découverte inattendue implique que l'action de l'ATRA sur la méiose est de nature paracrine. Cette étude est publiée dans la revue PLoS Genetics.

En savoir plus

22/10/15

Les femelles bisons, chef de file de la majorité

© Amandine RamosConsidérée encore comme une espèce vulnérable par l'IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature), les bisons d'Europe ont vu ces dernières décennies leur nombre s'accroître. Comme d'autres mammifères, les bisons d'Europe forment des sociétés de fission-fusion, caractérisées par des associations instables entre les individus. En effet, les bisons n’ont pas de leader mais lorsqu'ils se déplacent, tous vont dans la même direction. Comment se coordonnent-ils ? Une équipe de scientifiques de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra) ont mis en évidence que les femelles initiaient davantage le mouvement et que la direction choisie était votée à la majorité. Ces résultats ont été publiés dans la revue Animal Behaviour le 21 septembre 2015.

En savoir plus

14/10/15

Comment écrire et gommer sur une feuille de graphène ?

© Cuong Pham-HuuDes chercheurs de l'Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Unistra) et de l'Institut de chimie et procédés pour l'énergie, l'environnement et la santé (ICPEES, CNRS/Unistra) ont réussi à contrôler l'électromigration de particules d'oxyde de fer depuis l'intérieur d'un nanotube de carbone vers la surface de graphène (écriture), mais aussi leur retour à l'intérieur du nanotube (gommage). Ces travaux sont parus dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

07/10/15

La tectonique moléculaire à l'interface solide/liquide

© Mir Wais HosseiniDes chercheurs de l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra) ainsi que du laboratoire Chimie de la matière complexe (CNRS/Unistra) ont démontré qu'il était possible de former sur une surface de graphite des polymères de coordination monométalliques mais aussi pour la première fois hétérobimétalliques à partir de tectons moléculaires judicieusement conçus. Ce travail constitue une avancée majeure dans le développement de nanostructures et de nanodispositifs moléculaires multifonctionnels. Ces travaux sont parus dans le Journal of the American Chemical Society.

En savoir plus

07/10/15

L'adhésion moléculaire gouvernée par des chaînes polymériques autoréglables

© Carlos MarquesLes phénomènes bio-adhésifs contrôlent la prolifération et le déplacement des organismes multicellulaires. Mais ils jouent également un rôle dans le développement de transporteurs intelligents de médicaments, par exemple en leur permettant de reconnaitre les tissus à traiter. L'Institut Charles Sadron (ICS, CNRS) en collaboration avec une équipe du Laboratoire interdisciplinaire sur l'organisation nanométrique et supramoléculaire (CEA) a développé de nouvelles architectures moléculaires optimisées dans le but de mieux contrôler leur bio-adhésion. Ces avancées font l'objet d'une publication dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

07/10/15

Francis Messner à l'honneur

Francis MessnerDirecteur de recherche émérite CNRS au laboratoire Droit, religion, entreprise et société (DRES, CNRS/Unistra), Francis Messner a reçu le prix Gallet de l'Académie des sciences morales et politiques pour l'ensemble de son œuvre. La médaille lui sera remise le 16 novembre prochain sous la coupole du Palais de l'Institut de France.


07/10/15

La désynchronisation circadienne accélère le vieillissement cellulaire

© Edith GrosbelletTous les animaux, humains comme rongeurs, présentent des activités biologiques périodiques et prévisibles. Une altération de ces rythmes, ou désynchronisation circadienne, est maintenant identifiée comme une condition à caractère pathogène, mais dont les mécanismes physiopathologiques restent mal connus. Des chercheurs de l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI, CNRS) et de l'Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra) révèlent que trois mois consécutifs de perturbations des cycles jour-nuit suffisent pour induire un vieillissement cellulaire prématuré et un état pré-diabétique chez un rongeur diurne. Cette étude est publiée dans la revue FASEB Journal.

En savoir plus

01/10/2015

Inauguration de l'extension et des nouveaux équipements de l'IBMP

© Stadler/Région Alsace, CNRS/O.Fély

Avec la construction d'un nouveau bâti, la restructuration des plateformes technologiques (imagerie cellulaire et métabolomique), la création de nouvelles chambres de culture végétale à éclairage LED et le rapprochement des équipes sur un même site, l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS) entre dans une nouvelle phase d'existence et entend renforcer sa place parmi les laboratoires leaders européens.
La cérémonie s'est déroulé le lundi 28 septembre 2015.

Agrandir les photos (PDF)

Consulter le dossier de presse (PDF)

Voir le reportage d'Alsace 20

25/09/15

Une nouvelle piste pour traiter la maladie de Crohn

Des équipes du Laboratoire d'innovation thérapeutique (LIT, CNRS/Unistra) et du Baylor University Medical Center (Dallas/USA) viennent de synthétiser un dérivé de produit naturel qui présente de puissants effets anti-inflammatoires dans une variante de la maladie de Crohn développée chez la souris. Ces travaux ouvrent des perspectives prometteuses pour améliorer les traitements encore peu efficaces de cette maladie. Les résultats sont parus dans la revue Inflammatory Bowel Diseases.

En savoir plus

23/09/15

L'architecture fine du complexe initiateur de la synthèse des protéines chez les mammifères dévoilée

IBMC/ARNUne équipe de recherche du laboratoire Architecture et réactivité de l'ARN (ARN, CNRS), dirigée par Yaser Hashem, en collaboration avec deux équipes américaines, a réussi à établir, avec une résolution jamais atteinte auparavant, la structure tridimensionnelle du complexe de l'initiation de la traduction des protéines chez les mammifères. La connaissance de l'architecture sophistiquée de ce complexe et de son interaction avec le facteur clé eIF3, longtemps restées réfractaires aux études structurales, ouvre de nouvelles perspectives pour la recherche d'agents thérapeutiques antiviraux et antiparasitaires. Cette étude est publiée dans la revue Nature.

En savoir plus

23/09/15

Un nouveau rôle pour le cytosquelette d’actine au cours de la sécrétion neuroendocrine

INCILe trafic membranaire qui assure le fonctionnement des systèmes nerveux et neuroendocrine nécessite des changements d'organisation de la membrane plasmique et du cytosquelette. Des chercheurs de l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI, CNRS), notamment Sylvette Chasserot-Golaz (équipe dirigée par Stéphane Gasman et Nicolas Vitale), apportent une contribution majeure à la compréhension de ces processus en révélant que dans les cellules chromaffines, la protéine Annexine A2 forme des faisceaux de filaments d'actine, qui participent à la mise en place de domaines lipidiques spécifiques, nécessaires à l'assemblage des sites d'exocytose et à la fusion des granules de sécrétion avec la membrane plasmique. Cette étude est publiée dans la revue Journal of Cell Biology.

En savoir plus

23/09/15

Comment les protéines remplacent les enzymes à ARN au cours de l'évolution

IBMPDepuis le "monde à ARN" pré-biotique, les protéines ont progressivement remplacé les ARN pour réaliser les activités catalytiques. L'équipe de Philippe Giegé à l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS), associés à des chercheurs allemands et autrichiens, ont étudié ce processus en retraçant l'histoire évolutive des RNases P chez les eucaryotes. Cette étude est publiée dans la revue Molecular Biology and Evolution.

En savoir plus

23/09/15

Trois prix de l'Académie des sciences à des chercheurs alsaciens

Académie des sciencesDenis Spitzer, directeur et fondateur du laboratoire Nanomatériaux pour les systèmes sous sollicitations extrêmes (NS3E, CNRS/ISL/Unistra), a reçu le grand prix Lazare carnot, doté de 30 500 €. Denis Sptitzer est également directeur de recherche à l'Institut franco-allemand de recherche de Saint-Louis.
Jean-Luc Imler, directeur adjoint du laboratoire Réponse immunitaire et développement chez les insectes (RIDI, CNRS), a reçu le prix Jaffé/Fondation de l'Institut de France, doté de 6 850 €.
Enfin, Caroline Habold, chargée de recherche à l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra), a reçu le prix Janine Courrier, doté de 6 000 €.

09/09/15

EX2 : un programme innovant de formation par la recherche en physique

EX2, IPHCDepuis la rentrée 2014-2015, le CNRS et l'Université de Strasbourg proposent à des étudiants en filière physique la formation Excellence by Experiment (EX2). Il s'agit d'enseignements expérimentaux inédits basés sur le savoir-faire des grands laboratoires strasbourgeois et européens dans le domaine. Des étudiants de la première promotion ont participé au développement et aux tests d'un prototype qui sera bientôt utilisé dans un programme de recherche.

En savoir plus

31/08/15

Imiter les virus pour livrer des médicaments au coeur des cellules

© Viktorria PostupalenkoLes virus ont une aptitude à détourner le fonctionnement des cellules pour les infecter. En s'inspirant de leur mode d'action, des chercheurs du Laboratoire de conception et application de molécules bioactives (CAMB, CNRS/Unistra), notamment Guy Zuber, ont conçu un "virus chimique" capable de franchir la double couche de lipides qui délimite les cellules, puis de se désagréger dans le milieu intracellulaire afin d'y libérer des molécules actives. Pour cela, ils ont utilisé deux polymères de leur conception, qui ont notamment des capacités d'auto-assemblage ou de dissociation selon les conditions. Ces travaux, fruit d'une collaboration entre chimistes, biologistes et biophysiciens, sont publiés dans l'édition du 1er septembre de la revue Angewandte Chemie International Edition.

Voir le communiqué de presse

31/08/15

Une méthode puissante pour l'étude de la structure et de la fonction de l'ARN

© Roland Marquet. Redmond P.SmythL'identification des résidus et des motifs structuraux fonctionnellement importants dans l'ARN est un processus long et complexe. Des chercheurs de l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMC, CNRS), notamment Roland Marquet, associés à des chercheurs allemands, australiens et chinois, ont développé une méthode puissante pour parvenir à ce but en se fondant sur la séparation fonctionnelle d’une librairie de mutants aléatoires et leur analyse par séquençage à haut débit. Cette étude est publiée dans la revue Nature Methods.

En savoir plus

03/08/15

"2014, une année avec le CNRS en Alsace"

2014, une année avec le CNRS en AlsaceCe rapport annuel d'activité de la délégation Alsace du CNRS, complément du rapport d'activité national, retrace les principales avancées scientifiques dans les laboratoires propres, mixtes ou associés au CNRS en Alsace durant l'année 2014. Certaines pages spécifiques montrent comment leur dynamisme contribue à l'innovation et au développement territorial, que ce soit par le biais des relations avec les entreprises, la valorisation des résultats de recherche sous forme de brevets ou de créations d'entreprises.

Voir la brochure (PDF)

03/08/15

De la pluripotence à la totipotence

© IGBMCAlors qu'il est déjà possible d'obtenir in vitro des cellules pluripotentes (capables de générer tous les tissus d'un organisme) à partir de n'importe quelle cellule, les chercheurs de l'équipe de Maria-Elena Torres Padilla, directrice de recherche Inserm au sein de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), à Strasbourg, sont parvenus pour la première fois à obtenir des cellules dites totipotentes, ayant les mêmes caractéristiques que celles des tous premiers stades embryonnaires, des cellules aux propriétés encore plus intéressantes. Ces résultats obtenus en collaboration avec Juanma Vaquerizas, du Max Planck Institute (Münster, Allemagne) ont été publiés le 3 août dans la revue Nature Structural and Molecular Biology.

En savoir plus

23/07/15

Auto-assemblages peptidiques contrôlés par une surface intelligente

© Loïc JierryUne équipe de l'Institut Charles Sadron (ICS, CNRS), composée notamment de Pierre Schaaf, Fouzia Boulmedais et Loïc Jierry, en collaboration avec des chercheurs de l'unité Biomatériaux et bioingénierie (Inserm), vient de montrer comment la surface d'un matériau peut induire un processus d'auto-assemblage localisé et permet de contrôler ainsi l'architecture supramoléculaire tridimensionnelle résultante. Ces travaux font l'objet d'une publication dans le journal Angewandte Chemie International Edition.

En savoir plus

22/07/15

Conception d'un inhibiteur universel des oncoprotéines du virus à papillome humain

© Gilles TravéDes chercheurs du laboratoire Biotechnologie et signalisation cellulaire (BSC, CNRS/Unistra), parmi lesquels Gilles Travé, ont conçu et validé un inhibiteur bivalent universel à haute affinité d'une oncoprotéine majeure impliquée dans les cancers induits par les papillomavirus humains (HPV), responsables des cancers du col de l'utérus et de certains cancers de la tête et du cou. L'inhibiteur reconnaît l'oncoprotéine produite par tous les types de virus à haut risque oncogène et engendre la mort par "suicide programmé" des cellules tumorales. Ces travaux publiés dans la revue Angewandte Chemie International Edition, ouvrent de nouvelles perspectives pour le diagnostic et la thérapie des cancers induits par HPV.

En savoir plus

10/07/15

La transition métal-semiconducteur observée sur une chaîne atomique de carbone

© IPCMSDes physiciens ont pour la première fois observé le changement d’organisation d’une chaîne monoatomique de carbone en mesurant comment elle conduit le courant électrique. Il s'agit d'une collaboration entre l'équipe de Florian Banhart, à l'Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Unistra), de l'université catholique de Louvain et de l'Institut de chimie et procédés pour l'énergie, l'environnement et la santé (ICPEES, CNRS/Unistra).

En savoir plus

10/07/15

Des acides aminés synthétiques pour de nouveaux peptides

© F.BihelLa faible biodisponibilité des peptides naturels, polymères d'acides aminés, associée à une grande instabilité métabolique a contribué à les négliger comme candidats potentiels pour des médicaments. Des chercheurs du Laboratoire d'innovation thérapeutique (LIT, CNRS/unistra), dont Frédéric Bihel, viennent de mettre au point la synthèse de nouveaux acides aminés présentant une large diversité d'amines tertiaires sur la chaîne latérale qui permettent le développement de nouveaux peptides synthétiques présentant des propriétés physicochimiques et pharmacologiques modulables. Ces résultats sont parus dans la revue Org. and Biomolec. Chem.

En savoir plus

07/07/15

L'origine inattendue du parfum de la rose

© A. Cheziere, Université Jean Monnet, Saint-EtienneLes composés majeurs du parfum des roses sont produits par une voie de synthèse originale qui n'avait jusqu'à présent jamais été décrite chez les plantes. C'est ce qu'a découvert une équipe de l'Université Jean Monnet, Saint-Etienne, en collaboration avec des chercheurs de l'Inra, de l'ENS de Lyon, des Universités de Strasbourg et de Lyon et du CNRS. Publiés dans Science le 3 juillet 2015, ces résultats ouvrent de nouvelles perspectives notamment pour la sélection des rosiers.

En savoir plus

07/07/15

Les GIPs de l'arabette, architectes du centromère

© M-E.Chabouté, A-C.SchmitDes chercheurs de l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS), notamment Marie-Edith Chabouté, en collaboration avec des chercheurs de l'Université d'Amsterdam et de l'Institut für Pflanzengenetik à Gatersleben (Allemagne) identifient les GIPs, deux petites protéines de l'arabette, comme un nouvel acteur clé de la régulation de la division cellulaire en montrant qu'elles jouent un rôle essentiel dans la cohésion du centromère. Ces travaux publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences ouvrent de nouvelles perspectives pour la compréhension de l'initiation de certains processus cancéreux.

En savoir plus

07/07/15

Les génomes incompatibles ne font pas bon ménage !

© Julien EspeutDans toute espèce, il arrive que la descendance de certains individus soit stérile ou peu viable. L'origine peut tout simplement en être génétique et due à une incompatibilité des génomes des individus concernés. Des chercheurs du laboratoire Génétique moléculaire, génomique et microbiologie (GMGM, CNRS/Unistra), dont Joseph Schacherer, ont disséqué les origines génétiques sous-jacentes à de telles incompatibilités en utilisant la levure de boulanger, Saccharomyces cerevisiae, comme organisme modèle. Ils mettent en évidence la multiplicité des mécanismes impliqués dans une étude publiée dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

23/06/15

Jean-Michel Dischler d’ICube nommé Eurographics Fellow

© ICubeJean-Michel Dischler, professeur d'informatique au Laboratoire des sciences de l'Ingénieur, de l'informatique et de l'imagerie (ICube, CNRS/ENGEES/Insa/Unistra) vient d’être élu Fellow de l'association Eurographics (European Association for Computer Graphics). Il s'agit du cinquième Français à être élu depuis la création de cette structure. Ses recherches visent à développer de nouveaux outils informatiques permettant de faciliter l'habillage d’objets 3D numériques, dans le cadre de la création de mondes virtuels complexes et riches en détails visuels.

En savoir plus

15/06/15

Rendre accessible la biologie moléculaire aux enseignants : l'IBMP et la société Jeulin collaborent autour d'outils pédagogiques

Génie génétique, connaissance du génome, dépistage des maladies, bioéthique… Ce sont quelques exemples des sujets intégrés aux programmes des classes du secondaire. La biologie moléculaire est au cœur de ces notions. Or cette discipline est souvent considérée comme difficile à mettre en œuvre par les professeurs dans le contexte d'un cours de travaux pratiques. Cette nouvelle collaboration entre l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS), le plus important centre de recherche en biologie des plantes du CNRS basé à Strasbourg et la société Jeulin, éditeur d'outils pédagogiques vise à faciliter ces temps d’expériences scientifiques. L'échange de savoir-faire entre l’IBMP et la société Jeulin a ainsi conduit à la création de kits d'expérimentation pertinents scientifiquement et adaptés pédagogiquement.

Voir le communiqué de presse (PDF)

12/06/15

Un hygromètre supramoléculaire

Advanced MaterialsDes chercheurs du Laboratoire de nanochimie de l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra), dont Paolo Samori, en collaboration avec le Conseil national de la recherche de Bologne (Italie) et l'Institut Max-Planck de recherche sur les polymères de Mayence (Allemagne), ont conçu et réalisé un capteur d'humidité résistif à partir d'une dyade donneur-accepteur amphiphile qui s'auto-assemble par exposition à la lumière visible en un empilement π-π de fibres électroactives. Un tel hygromètre supramoléculaire présente des caractéristiques uniques comme une sensibilité et une sélectivité très élevées, une réversibilité totale et une réponse ultra-rapide. Ces travaux font la couverture de la revue Advanced Materials.

En savoir plus

11/06/15

Des dispositifs microélectroniques fabriqués en combinant chimie et lumière

© O.SopperaUne équipe de l'Institut de science des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA), dirigée par Olivier Soppera, en collaboration avec une équipe du National Chiao Tung University de Hsinchu (Taiwan), ont mis au point un matériau semi-conducteur préparé par voie liquide et mis en forme par écriture laser. Ils ont montré que la lumière permet non seulement de fabriquer des structures avec une résolution inédite mais que ce procédé photochimique améliore les propriétés électriques du matériau. Cette voie permet d'envisager d'intégrer très simplement des dispositifs microélectroniques sur différents types de substrat en simplifiant les étapes de dépôt, gravure et post-traitement du matériau. Ces résultats viennent d'être publiés dans la revue Scientific Reports.

En savoir plus

09/06/15

Une connexion établie entre la stabilité du génome et le syndrome de l'X fragile

© A.GiangrandeLe syndrome de l'X fragile, maladie génétique due à une mutation du gène FMR1 (Fragile X Mental Retardation 1), est la cause principale de retards mentaux chez l'homme. L'équipe d'Angela Giangrande à l’Institut de génétique et biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), en collaboration avec l'équipe de Maria Pia Bozzetti à l'Université de Salento (Italie), ouvre de nouvelles perspectives pour la compréhension des mécanismes physiopathologiques liés à ce syndrome en démontrant chez la drosophile que FMRP est impliquée dans le métabolisme de petits ARN, les piARNs, et dans la stabilité du génome. Ces travaux sont publiés dans la revue Journal of Cell Science.

En savoir plus

09/06/15

La gibbérelline GA12, un nouvel agent de communication longue distance chez les plantes

© Thomas Regnault/IBMPL'équipe de Patrick Achard à l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS), en collaboration avec une équipe anglaise et une équipe espagnole, a mis en lumière un système de communication à longue distance assurant une croissance coordonnée des organes chez les plantes. Ces travaux sont publiés dans la revue Nature Plants.

En savoir plus

04/06/15

Sébastien Pfeffer lauréat alsacien de l'appel à projet européen ERC Consolidator 2014 : les micros ARNs, comprendre leur implication dans les infections virales

Sébastien Pfeffer © ARN/IBMCLe Conseil européen de la recherche (ERC) récompense chaque année des chercheurs d'excellence au niveau européen sur des projets exploratoires. Dans la catégorie Consolidator, à savoir des scientifiques ayant entre 7 à 12 ans d'expérience après leur thèse, la candidature de Sébastien Pfeffer, directeur de recherche CNRS au laboratoire Architecture et réactivité de l'ARN, unité propre du CNRS, a été retenue.

Voir le communiqué de presse (PDF)

04/06/15

Collisions à 13 TeV : la seconde période d'exploitation du LHC démarre

© SMS/CERNMercredi 3 juin 2015, les faisceaux de protons sont entrés en collision dans le Grand collisionneur de hadrons (LHC), au Cern à Genève, à une énergie record de 13 téraélectronvolts (TeV). Les équipes du CNRS, notamment à l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien de Strasbourg (IPHC, CNRS/Unistra), et du CEA, qui ont participé aux améliorations techniques apportées aux expériences du LHC, attendaient avec impatience ces premières collisions, signe du lancement de la seconde période d'exploitation de données.

Voir le communiqué de presse (PDF)

29/05/15

Inauguration des Equipex Union et Utem à l'IPCMS

© CNRS/N.BusserL'Equipex Union (Optique ultrarapide, nanophotonique et plasmonique) est une plateforme originale de caractérisation de nanostructures utilisant de nouvelles techniques optique et photonique. L'objet du projet Utem (Ultrafast Transmission Electron Microscopy), quant à lui, est l'acquisition d'un microscope électronique en transmission avec ultra-haute résolution temporelle. Tous deux ont été inaugurés le vendredi 29 mai 2015, à l'Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Unistra).

Voir le dossier de presse (PDF)

Agrandir l'image (PDF)

27/05/15

Le tonus musculaire est lié au nombre de copies d'une région du chromosome 21

© Yann HéraultLa trisomie du chromosome humain 21, ou syndrome de Down, est la forme la plus fréquente de déficience intellectuelle et conduit également à des déficits locomoteurs et un tonus musculaire altéré. L'équipe de Yann Hérault à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) démontre chez la souris que la trisomie et la monosomie de la région comprise entre les gènes Hspa13 et App altèrent de façon opposée le tonus musculaire. Cette étude est publiée dans la revue PLOS Genetics.

En savoir plus

27/05/15

La croissance des plantes, une histoire de dégradation sélective des protéines

© P.GenschikLe contrôle du cycle cellulaire chez les végétaux présente d'importantes similitudes avec celui des animaux, mais aussi des différences fondamentales, en particulier dans la régulation de l'entrée en phase de réplication de l'ADN. L’équipe de Pascal Genschik à l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS), dévoile chez la plante modèle Arabidopsis thaliana un mécanisme moléculaire inédit de régulation de cette étape fondé sur la dégradation d'inhibiteurs de la réplication de l'ADN par la protéine F-box, FBL17. FBL17 pourrait être à l'interface de nombreuses voies de signalisation endogènes et exogènes. Ces travaux sont publiés dans la revue The Plant Cell.

En savoir plus

26/05/15

Une première mondiale pour le stockage de données sur polymères

Des chercheurs sont pour la première fois parvenus à inscrire un code binaire sur un polymère synthétique. Inspirée par la manière dont l'ADN conserve une énorme quantité de données génétiques, une équipe menée par Jean-François Lutz de l'Institut Charles Sadron de Strasbourg (ICS, CNRS) et l'Institut de chimie radicalaire (CNRS/Aix Marseille Université) ont synthétisé et lu un message de plusieurs bits sur un polymère artificiel. Ces travaux ont été publiés dans Nature Communications le 26 mai 2015.

Voir le communiqué de presse

22/05/15

Des physiciens ont observé par microscope électronique la croissance de nanoplaquettes d'or dans un réacteur chimique

© D.AlloyeauDes physiciens viennent pour la première fois d'observer en direct la croissance de nanoplaquettes d'or grâce à une technique de microscopie électronique en transmission en phase liquide. Il s'agit notamment de physiciens du laboratoire Matériaux et phénomènes quantiques (MPQ, CNRS/Univ. Paris Diderot), et de l'équipe d'Ovidiu Ersen, à l'Institut de physique et de chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS , CNRS/Unistra).

En savoir plus

21/05/15

L'interface carbone-cobalt : un candidat prometteur pour réaliser une source de courant polarisée en spin

© IPCMS/Martin BowenDes physicien(ne)s de l'Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Unistra), dont Martin Bowen, viennent d'identifier un nouveau candidat pour la réalisation d'une source de courant polarisé en spin bien plus facile à réaliser et plus robuste que les propositions précédentes : une interface entre du cobalt et du carbone amorphe.

En savoir plus

12/05/15

Codée par un gène cryptique, une nouvelle protéine virale sort de l'ombre

© Véronique Ziegler-GraffEn raison de la petite taille de leur génome, les virus de plantes multiplient les stratégies d'expression pour produire les protéines nécessaires à leur prolifération. L'équipe de Véronique Ziegler-Graff à l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS), en collaboration avec une équipe de bioinformaticiens de l'université de Cambridge (Grande-Bretagne) et un chercheur de l'Iowa State University, Ames (USA) a découvert chez un virus de la famille des Luteoviridae, un nouveau gène de petite taille codant une protéine indispensable au transport viral dans la plante et resté inaperçu jusqu'à présent en raison de son mode non conventionnel de traduction. Ces travaux sont publiés dans la revue PLoS Pathogens.

En savoir plus

12/05/15

Effet "d'emboîtement moléculaire" dans l'auto-assemblage de molécules fonctionnalisées sur du graphène

© Laurent SimonEn étudiant par microscopie à effet tunnel l'auto-assemblage 2D de molécules de TTC12-TTF sur une surface de graphène dans différentes conditions, des chercheurs de l'Institut de sciences des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA), notamment Laurent Simon, et du Centre d'élaboration de matériaux et d'études structurales (CNRS) ont obtenu une visualisation directe de l'effet "d'emboîtement moléculaire" de ces molécules dans un auto-assemblage 2D et ont mis en évidence les conditions de mise en place de ce mécanisme. Selon les conditions de dépôt, les molécules adoptent une conformation "edge-on" ou à plat ("face-on") à la surface du graphène. Cette étude pose la question du choix du mode de dépôt pour la fonctionnalisation du graphène par voie moléculaire. Ce travail est paru dans la revue Journal of Physical Chemistry C.

En savoir plus

12/05/15

Sylviane Muller, lauréate de la médaille de l'innovation du CNRS 2016

Sylviane Muller (© CNRS Photothèque/Cyril FrésillonEntrée au CNRS en 1981, elle dirige depuis 2001 l'unité Immunopathologie et chimie thérapeutique du CNRS (ICT), à Strasbourg. C'est dans ce laboratoire que cette biologiste née en 1952 a découvert avec son équipe l'effet thérapeutique du peptide P140 sur le lupus. Le lupus est une maladie auto-immune qui affecte plus de 5 millions de patients dans le monde et contre laquelle il n'existe aucun traitement spécifique. Un candidat médicament a été développé à partir de P140 : le Lupuzor™. Les essais cliniques réglementaires menés auprès de 150 patients ont montré que l'administration du produit est bien tolérée et que le Lupuzor fait régresser les symptômes de manière statistiquement très supérieure au placebo. Une demande d'autorisation de mise sur le marché doit prochainement être constituée. Lauréate de la médaille d'argent du CNRS en 2009, Sylviane Muller est également à l'origine de 26 brevets. Elle est par ailleurs cofondatrice de deux entreprises, dont ImmuPharma, détentrice exclusive de la licence du Lupuzor et cotée à la bourse de Londres.

Toutes les médailles de l'innovation du CNRS 2015

06/05/15

Signature du projet ASTERICS : 15 millions d'euros pour relever le défi Big data de l'astronomie européenne

La Commission européenne vient de signer un accord de financement de 15 millions d'euros pour le projet Astronomy ESFRI1 and Research Infrastructure Cluster (ASTERICS) dont le CNRS est un acteur majeur. Parmi les nombreux partenaires de ce projet, l'Observatoire astronomique de Strasbourg (CNRS/Unistra).

En savoir plus

28/04/15

Le laboratoire NS3E reçoit le trophée Innovation Awards de la société MBDA

© MBDA/NS3E. De gauche à droite : Jean Caillard (Energetic Material Expert, MBDA), co-auteur du brevet, Marc Comet (NS3E) et Etienne Rauscher (Head of Mechanical Future Concepts and Technologies, MBDA), également co-auteur.Ce trophée de la société MBDA récompense les brevets les plus prometteurs de l'année écoulée. Denis Spitzer, directeur du laboratoire Nanomatériaux pour les systèmes sous sollicitations extrêmes (NS3E, CNRS/ISL/Unistra), Marc Comet et Dominique Hassler (NS3E), ont reçu cette distinction pour leurs travaux sur l'activation de compositions énergétiques par un procédé de mélange magnétique. L'invention primée consiste à mélanger des poudres nanostructurées inertes par le mouvement produit par des particules magnétiques mues par un champ extérieur, afin de former une composition pyrotechnique très réactive au moment opportun. Ces travaux constituent une avancée majeure dans le domaine de la sécurité des matériaux énergétiques.

28/04/15

Une nouvelle version du catalogue de sources XMM-Newton

© IRAPLa cinquième version du catalogue de sources XMM-Newton (3XMM-DR5), le plus important catalogue de sources X jamais construit, contient 565 962 détections, allant d'objets proches de notre système solaire jusqu'aux trous noirs supermassifs aux confins de l'Univers. Chaque détection est accompagnée d'une foule d'informations permettant de mieux cerner la nature de ces objets. Ce catalogue devrait être à la base de nombreuses découvertes de nouvelles sources astrophysiques extrêmes. Au sein du consortium XMM-Newton Survey Science Center, l'Observatoire astronomique de Strasbourg (CNRS/Unistra) est chargé de proposer des identifications à d'autres longueurs d'ondes de toutes les sources X de ce catalogue. Ce travail utilise en grande majorité les catalogues d'archive et les services du Centre de données astronomique de Strasbourg.

En savoir plus

28/04/15

Séisme au Népal : des chercheurs avaient identifié la région comme une zone à haut risque

© Bollinger, L., S.N. Sapkota, P. Tapponnier, Y. Klinger, M. Rizza, J. van der Woerd, D.R. Tiwari, R. PandeyAprès avoir découvert les ruptures superficielles de deux grands séismes anciens, ceux de 1255 et 1934 à l’Est de Katmandou, jusqu'ici réputés "aveugles", des chercheurs de l'Institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS, CNRS/Unistra), entre autres, avaient identifié la région située entre Katmandou et Pokhara comme la zone à plus haut risque actuel dans l'Himalaya Népalais, susceptible de rompre dans un avenir proche.
A cette occasion, CNRS le journal a interviewé Jérôme van der Woerd, chercheur à l'IPGS.

En savoir plus

23/04/15

Un cristal bidimensionnel de germanium : le germanène

© Mickael DerivazLe germanène, cousin des cristaux bidimensionnels (2D) comme le graphène et le silicène, vient d’être réalisé en couche parfaitement continue sur des distances allant bien au-delà du micromètre par des chercheurs de l'Institut de science des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA). La formation d'un tel cristal sur une si grande distance est une première mondiale. Ces cristaux bidimensionnels, à la famille desquels appartient désormais le germanène, pourraient constituer les briques élémentaires des dispositifs pour la microélectronique et les énergies de demain. Ce travail a fait l'objet d’une publication dans la revue Nanoletters.

En savoir plus

23/04/15

La structure fine du ribosome humain dévoilée

© B.KlaholzUne équipe de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), conduite par Bruno Klaholz, vient de mettre en évidence, à l'échelle atomique, la structure tridimensionnelle du ribosome humain complet et les interactions fines qui y ont lieu. Ces résultats, obtenus grâce à une technologie unique en France, ouvrent la voie à de nouvelles explorations sur certains effets secondaires des antibiotiques et, à terme, pour le traitement de maladies liées aux dysfonctionnements du ribosome et à la dérégulation de la synthèse des protéines. Ces travaux ont été publiés dans Nature le 22 avril 2015.

Voir le communiqué de presse

16/04/15

De nouveaux partenariats "entreprise-laboratoire" pour le développement de polymères innovants biosourcés à partir de micro-algues

Luc AvérousLaboratoires et entreprises ont unis leurs forces pour le développement d'une nouvelle génération de matériaux polymères biosourcés et durables, à partir de micro-algues. Dans une collaboration pérenne et fructueuse entre l'Institut de chimie et procédés pour l'énergie, l'environnement et la santé (ICPEES, CNRS/Unistra) et la société internationale Soprema (France), leader mondial des matériaux d'étanchéité et d'isolation pour le bâtiment, de nouveaux polymères biosourcés ont été développés pour des applications durables (à long terme).

En savoir plus

16/04/15

Une approche chimique pour modifier l'interaction électronique du graphène avec les polymères semi-conducteurs dans un dispositif multifonctionnel hybride

© Paolo SamoriDes chercheurs du Laboratoire de nanochimie de l'Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra), en collaboration avec le Conseil national de la recherche de Bologne (Italie), ont réalisé un nouveau dispositif électronique multifonctionnel où l'interaction électronique graphène-polymère est modulée par voie chimique. Ces travaux sont parus dans la revue ACS Nano.

En savoir plus

14/04/15

Neurones malmenés dans la maladie de Huntington : les super-enhancers dans le collimateur

Karine MerienneDes chercheurs du Laboratoire de neurosciences cognitives et adaptatives (LNCA, CNRS/Unistra), de l'Institut de génétique et biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) et de l'Institut de biologie Paris Seine ont identifié une signature moléculaire associée à la maladie de Huntington en cartographiant l'épigénome de neurones du cerveau de souris modélisant cette maladie. Cette signature, qui identifie des régions du génome, dites super-enhancers, impliquées dans la régulation de l’activité des gènes de l'identité cellulaire, est altérée de manière sélective chez les souris "Huntington". Ces travaux représentent un pas important vers la compréhension de la maladie et ouvrent potentiellement la voie à des approches thérapeutiques nouvelles des maladies neurodégénératives. Cette étude est publiée dans la revue Human Molecular Genetics.

En savoir plus

31/03/15

Substituts osseux : comment limiter l’inflammation qu'ils provoquent ?

Karine AnselmeLes substituts osseux à base de biocéramiques de phosphates de calcium nanoporeuses sont développés pour servir de support et contrôler le relargage de molécules bioactives. Cependant, les caractéristiques physico-chimiques de ces biocéramiques sont susceptibles d'induire des réactions inflammatoires importantes après implantation dans l'os. Des chercheurs de l'Institut de science des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA), notamment Karine Anselme, en collaboration, entre autres, avec des chercheurs de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra) ont démontré que les paramètres physico-chimiques les plus déterminants pour l'inflammation induite par ces matériaux étaient la cristallinité qui contrôle le potentiel de dissolution, la surface spécifique, la taille et la forme des cristallites. Ces travaux font l'objet d’une publication dans le journal Nanomedicine.

En savoir plus

30/03/15

La protéine SET, une nouvelle cible chimiothérapique contrôlant la réparation de l'ADN

Evi SoutoglouL'équipe d'Evi Soutoglou à l'Institut de génétique et biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) révèle le rôle clé de la protéine nucléaire SET dans la réparation des lésions simultanées des deux brins de l'ADN. SET modère la réparation et prévient une recombinaison excessive de l'ADN en compactant la chromatine. Cette étude montre également que des cellules cancéreuses exprimant SET à un niveau élevé sont sensibles aux dérivés de la camptothécine, ce qui fait de cette protéine une cible potentielle des agents chimiothérapiques. Ces résultats sont publiés dans la revue Cell Reports.

En savoir plus

20/03/15

Un interrupteur moléculaire en action mis en lumière par la microscopie à effet tunnel

Paolo SamoriDes chercheurs de l'Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra), notamment Paolo Samori et Marci Cecchini, en collaboration avec le Laboratoire de chimie organique et matériaux fonctionnels de l'université Humboldt de Berlin, ont réussi à visualiser à l'échelle sub-moléculaire l'interconversion réversible in situ entre les deux isomères d'un interrupteur moléculaire photochromique de type diaryléthène sur une surface de graphite, grâce à la microscopie à effet tunnel. Ces travaux sont parus dans la revue Angewandte Chemie International Edition.

En savoir plus

19/03/15

Sonder l'interaction entre un nano-émetteur unique et une monocouche de graphène

© Stéphane BerciaudDes physiciens de l'Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Unistra), dont Stéphane Berciaud, en collaboration avec d'autres laboratoires, ont mesuré l'interaction entre un nanocristal individuel et un monofeuillet de graphène et déterminé comment cette interaction dépend de la distance entre cet émetteur et le graphène.

En savoir plus

11/03/15

Un lien entre la maladie de Batten et le transport vésiculaire établi grâce à la levure

© Sylvie FriantL'équipe de Sylvie Friant au laboratoire Génétique moléculaire, génomique, microbiologie (GMGM, CNRS/unistra) démontre que la maladie de Batten serait liée à un défaut dans le transport vésiculaire. Ces travaux sont publiés dans la revue Journal of Cell Science.

En savoir plus

06/03/15

Transistors organiques à commande optique de haute performance

© Paolo SamoriDes chercheurs du Laboratoire de nanochimie de l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra), notamment Paolo Samori et Emanuele Orgiu, en collaboration avec l'Université Humboldt de Berlin, l'Université de Stanford et l'Université libre de Bruxelles, ont démontré que des transistors à effet de champ à commande optique de haute performance pouvaient être élaborés en mélangeant des molécules photochromiques avec de petites molécules semi-conductrices organiques. Ces travaux sont parus le 5 mars 2015 dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

23/02/15

Les sulfates pour des matériaux énergétiques "verts"

NS3EJusqu'à présent, l'usage des sulfates en pyrotechnie se restreignait à la production d'effets spéciaux : coloration de flamme, production de flash lumineux ou combustions intermittentes. En mélangeant des fines particules de sulfates métalliques à une poudre d'aluminium nanométrique, Marc Comet, avec d'autres chercheurs du laboratoire Nanomatériaux pour les systèmes sous sollicitations extrêmes (NS3E, CNRS/ISL/Unistra) ont obtenu des substances explosives présentant le triple avantage d'être à la fois très réactives, non-toxiques et particulièrement sûres à mettre en oeuvre. Ces travaux sont publiés le 20 février 2015 dans la revue Angewandte Chemie.

En savoir plus

20/02/15

Diabète : le jeûne au mauvais endroit, au mauvais moment

Lors d'un jeûne, pour faire face à la baisse des nutriments, les cellules dégradent leurs propres composants : c'est l'autophagie. L'équipe de Roméo Ricci de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) a montré que, lors d'un jeûne, les cellules pancréatiques béta, responsables de la sécrétion d'insuline ne pallient pas les carences en nutriments avec le mécanisme d'autophagie "classique", qui est alors totalement supprimé, mais par la dégradation des vésicules de sécrétion de l'insuline. Ces résultats sont publiés le 20 février 2015 dans Science.

En savoir plus

20/02/15

La longévité des galaxies spirales à deux barres enfin expliquée grâce à la simulation numérique

Hervé Wozniak, directeur de l'Observatoire astronomique de Strasbourg (CNRS/Unistra), vient de réaliser les premières simulations numériques de galaxies spirales possédant deux barres imbriquées de façon quasi-permanente. La compréhension de la très grande longévité de cette structure double résistait aux simulations qui ne prennent en compte que les effets de la gravitation sur les étoiles ainsi que le gaz. Jusqu'à présent dans ces simulations, la barre nucléaire se dissolvait au bout de quelques dizaines de millions d'années, ce qui n'est pas compatible avec la fréquence à laquelle elles sont observées.

En savoir plus

17/02/15

La face cachée de la déficience en vitamine D

Après avoir identifié précisément comment la vitamine D se lie à son récepteur, Natacha Rochel et Daniel Metzger, chercheurs de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) expliquent le rachitisme sévère de certains patients portant des mutations de ce récepteur et l'ostéoporose induite par des déficiences en vitamine D. Ils montrent que l'absence de fixation de la vitamine D à son récepteur induit une carence en calcium plus marquée qu'en l'absence de récepteur. Cette étude ouvre des perspectives prometteuses pour le traitement de pathologies telles que l'ostéoporose, les maladies neuro-dégénératives et auto-immunes ainsi que les cancers. Ces travaux sont publiés dans la revue Cell Reports.

En savoir plus

17/02/15

Chez les singes aussi, les individus les plus intelligents forment les réseaux sociaux les plus efficaces

Avec le développement de Facebook et Twitter, la notion de réseau social s'est largement démocratisée. Pour les éthologues, un réseau social est un ensemble de liens entre différents individus d'un groupe humain ou animal, qui interagissent pour s'échanger des informations, ou communiquer dans le cadre de la recherche de nourriture ou de la reproduction. Considérons l'Homme comme un animal. Jusque là, jamais personne n'avait étudié l'optimalité de réseaux sociaux chez d'autres animaux. C'est désormais chose faite, grâce à une équipe internationale comprenant des éthologues de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra), dont Cédric Sueur, qui a analysé plusieurs espèces de singes. Ces travaux ont été publiés récemment dans la revue Scientific Reports.

En savoir plus

10/02/15

Nanoparticules : plus elles sont petites, plus elles collent entre elles

Des chercheurs de l'Institut de science des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA) ont montré pour la première fois l'effet de la taille des nanoparticules sur la cohésion de leur assemblage sur des surfaces. L'originalité de ce travail , mené par l'équipe de Hamidou Haidara, a été d’adapter à ces revêtements minces de ces nanoparticules le test de cavitation ultrasonore plus couramment appliqué à des matériaux massiques. Ces résultats sont parus dans la revue Nano Letters.

En savoir plus

03/02/2015

Inauguration du microscope électronique en transmission de l'IS2M

L’Institut de science des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA) s’est récemment doté d’un nouveau microscope électronique en transmission (MET), de marque Jeol, modèle ARM-200F.
Cet équipement ultra performant permet de caractériser les matériaux à l’échelle atomique en imagerie TEM (mode transmission) et STEM (mode transmission à balayage).
Dans le cadre d’une plateforme certifiée iso 9001, c’est le seul microscope de cette configuration accessible, à ce jour, aux partenaires académiques et industriels. Il s’intègre également à l’offre des plateformes de microscopie électronique de l’Institut Carnot MICA, de la Fédération de recherche matériaux et nanosciences d’Alsace et du Réseau de stockage électrochimique de l’énergie.

Voir le dossier de presse (PDF)

27/01/15

Formation d'un module du facteur de transcription TFIID dans le cytoplasme

Une équipe internationale coordonnée par Laszlo Tora à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) et Imre Berger à l'European Molecular Biology Laboratory révèle que le facteur de transcription TFIID, qui contrôle la transcription des gènes dans les cellules eucaryotes, se forme partiellement dans le cytoplasme des cellules avant de pénétrer le noyau. Ces résultats publiés dans la revue Nature Communication ouvrent une nouvelle voie de recherche pour l'étude de la régulation des gènes et des défauts de transcription.

En savoir plus

24/01/2015

Inauguration du Centre de biologie intégrative à l'IGBMC

Structure d'excellence scientifique alsacienne, le CBI a été inauguré le 23 janvier 2015 à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), dont il fait partie intégrante. Grâce à ce nouveau centre de recherche faisant également office de plate-forme technologique, un nouveau pan de la recherche est exploré : la biologie intégrative, qui permet d'explorer le vivant, de l'échelle atomique et moléculaire à celle de la cellule et de l'organisme dans sa globalité.

Voir le dossier de presse (PDF)

Voir la vidéo de UTV

22/01/15

Projet TerpFactory, identifier et produire des molécules végétales d'intérêt

 © PATLancement d'un nouveau partenariat public - privé entre l'Institut de biologie moléculaire des plantes du CNRS et la société Plant Advanced Technologies-SA. Les deux partenaires allient leurs compétences par ce laboratoire commun public-privé, ou LabCom, financé pour trois ans par l'Agence nationale de la recherche, le premier dans le domaine du végétal. La réunion de lancement du projet s'est déroulée mardi 20 janvier 2015.

Voir le communiqué de presse (PDF)

20/01/15

Mouillage des substrats microtexturés : des propriétés d'échelle utiles à la microfabrication

© Laurent VonnaLa rugosité ou la structure topographique de surface d'un matériau (substrat) est un paramètre déterminant pour le contrôle de sa mouillabilité par un fluide. Des chercheurs de l'Institut de science des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA), notamment Laurent Vonna, et de l'Institut Charles Sadron (ICS, CNRS) ont montré qu’il était possible de reproduire à l'identique des phénomènes de mouillage, en faisant varier de façon homothétique des longueurs caractéristiques décrivant la topographie d'une surface. Ces travaux sont parus dans le journal Langmuir.

En savoir plus

19/01/15

Un gel contractile qui stocke l'énergie lumineuse

© Nicolas GiusepponeLes systèmes vivants ont la capacité de générer des mouvements moléculaires collectifs qui se transfèrent jusqu'à l'échelle macroscopique, comme un muscle qui se contracte par l'action concertée de moteurs protéiques. Afin de reproduire ce phénomène, une équipe de l'Institut Charles Sadron (ICS, CNRS), menée par Nicolas Giuseppone, professeur à l'université de Strasbourg, a créé un gel de polymères capable de se contracter grâce à des moteurs moléculaires artificiels. Cette étude est publiée dans Nature Nanotechnology le 19 janvier 2015.

Voir le communiqué de presse