Centre National de la Recherche Scientifique Page d'accueil
Accueil > Actualités scientifiques 2019
Extranet du CNRS Alsace
Le CNRS Annuaires Mots-clés CNRS Autres sites

Actualités scientifiques 2019

Toutes les actualités scientifiques de la délégation Alsace parues dans la lettre En direct des labos, mais aussi les communiqués de presse nationaux et régionaux, ainsi que les prix et distinctions et les grands événements régionaux.

16/04/19

Les vitrimères se mettent aussi au "bio" !

Luc AvérousLe développement de matériaux verts performants est une préoccupation majeure de notre société pour faire face à l'épuisement des ressources fossiles. Pour la première fois en France, des chercheurs de l'Institut de chimie et procédés pour l'énergie, l'environnement et la santé (ICPEES, CNRS/Unistra), en partenariat avec l'Université de Technologie d'Eindhoven, ont synthétisé un vitrimère polyimine totalement biosourcé. Ils montrent les propriétés dynamiques de ce nouveau matériau dans un article de la revue Green Chemistry (RSC).

En savoir plus

29/03/19

ERC Advanced Grant 2018 : 2 lauréats alsaciens

ERCIl s'agit de Rodrigo Ibata, directeur de recherche CNRS à l'Observatoire astronomique de Strasbourg (CNRS/Unistra), avec son projet GREATDIGINTHESKY et de Paolo Samori, professeur des universités à l'Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra), pour son projet SUPRA2DMAT.


26/03/19

Une thérapie génique à l'essai pour traiter la myopathie myotubulaire

© IGBMCDes chercheurs CNRS et Inserm de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) ont découvert comment la myotubularine, protéine déficitaire dans la myopathie myotubulaire, interagit avec l'amphiphysine 2 et proposent de cibler cette dernière pour traiter les patients. Ces travaux sont parus le 20 mars 2019 dans Science Translational Medicine.

En savoir plus

15/03/19

Lutte contre le réchauffement climatique : Amir Hoveyda, lauréat de l'appel MOPGA à Strasbourg

© A.HoveydaAmir Hoveyda est l'un des 12 chercheurs lauréats de la 3e vague de l'appel à projets Make our planet great again (MOPGA) lancé par le président de la République française Emmanuel Macron. Ce chercheur mènera ses recherches à l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra). Dans son projet intitulé PRACCATAL, Amir Hoveyda étudiera les systèmes multi-catalytiques pour des synthèses chimiques plus économes en énergie.

En savoir plus

Voir le communiqué de presse (PDF)

06/03/19

Inauguration du nouveau spectromètre RMN du LIMA

© UHA/LIMAMardi 5 mars 2019 a été inauguré le nouveau spectromètre de résonance magnétique nucléaire (RMN) de la plateforme de chimie moléculaire du Laboratoire d'innovation moléculaire et applications (LIMA, CNRS/UHA/Unistra). Ce nouveau spectromètre a un taux d’utilisation particulièrement élevé puisqu’il fonctionne en continu 24h/24h, 330 jours par an. Ainsi, plus de 12 500 analyses spectrales sont prévues en moyenne chaque année, soit environ 40 analyses par jour. Ces travaux concernent aussi bien la recherche fondamentale, appliquée et partenariale que l’enseignement.

Voir le communiqué de presse (PDF)

En savoir plus

04/03/19

Marches dans des réseaux, théorie de Galois et courbures elliptiques

DRCes dernières années, la nature des séries génératrices des marches dans un quart de plan a attiré de nombreux auteurs en combinatoire et probabilités. Ces séries sont-elles algébriques ? Sont-elles solutions d’équations différentielles linéaires ? Sont-elles solutions d'équations différentielles algébriques ? Dans un travail récent, plusieurs chercheurs, notamment de l'Institut de recherche mathématique avancée (Irma, CNRS/Unistra), montrent comment la nature d'une telle série génératrice peut être reliée à une équation fonctionnelle discrète sur une courbe de genre 0 ou 1.

En savoir plus 

01/03/19

Les photons associent leur énergie pour améliorer l'imagerie

© C.Platas-IglésiasUne avancée majeure dans l'étude de la luminescence pour la détection et le diagnostic a été réalisée avec la première observation mondiale du phénomène de conversion photonique ascendante dans de l’eau à l'échelle moléculaire. Ces travaux impliquent des chercheurs de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra), du Laboratoire de bioimagerie et pathologies (LBP, CNRS/Unistra) et de l'Institut des sciences chimiques de Rennes (CNRS/INSA Rennes/ENSC Rennes/Université Rennes 1) et sont publiés dans le Journal of the American Chemical Society.

En savoir plus 

25/02/19

Un ARN au coeur du métabolisme carboné du staphylocoque doré

© CNRS PhotothèqueLa découverte des ARN non-codants a révolutionné le paradigme de la régulation des gènes dans tous les organismes vivants. Des chercheurs du laboratoire Architecture et réactivité de l'ARN (ARN, CNRS) ont caractérisé la fonction d'un ARN régulateur singulier de la bactérie pathogène opportuniste Staphylococcus aureus. Grâce à cette étude publiée dans EMBO Journal, ils ont montré que cet ARN est au centre des changements métaboliques de la bactérie lorsque la quantité de sucres nécessaires à sa croissance diminue.

En savoir plus 

22/02/19

Le CNRS lance une campagne d’observation de l’activité sismique à Mayotte

Depuis neuf mois, Mayotte connait une activité sismique soutenue. Malgré une couverture sismologique assez pauvre eu égard à la sismicité modérée de la région, le suivi a été assuré par le BRGM à partir de trois stations sismologiques installées sur l’île, complétées par d’autres stations régionales plus éloignées, notamment aux Comores et à Madagascar. Les analyses réalisées par le BRGM, l’IPGP, l’Institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS, CNRS/Unistra) et l’Observatoire volcanologique du Karthala (CNDRS, Grande Comore) ont déjà permis une meilleure interprétation des signaux sismiques.

Lire le communiqué de presse national 

11/02/19

Découverte des plus vieilles traces de mobilité sur Terre

© A. El Albani/IC2MP/CNRS Université de PoitiersUne équipe internationale et pluridisciplinaire coordonnée par Abderrazak El Albani de l’Institut de chimie des milieux et matériaux de Poitiers (CNRS/Université de Poitiers) a mis en évidence les plus vieilles traces fossiles de déplacement, datées de 2,1 milliards d’années (alors que les précédentes avaient 570 millions d’années). Elles ont été découvertes dans le gisement fossilifère gabonais qui avait déjà révélé les plus vieux organismes multicellulaires.
Le Laboratoire d'hydrologie et de géochimie de Strasbourg (LHyGeS, CNRS/Unistra) a contribué à ces travaux par la mise en place de l'histoire géologique de cette région et la datation des fossiles. Ces résultats sont publiés dans PNAS le 11 février 2019.

Lire le communiqué de presse national 

Lire l'article du Journal du CNRS

08/02/19

La première typologie de sources sismiques gravitaires pour l'analyse des mouvements de terrain

© IPGSLes glissements de terrain génèrent des ondes sismiques, comme l’ont montré de précédentes mesures à partir de sismomètres placés à proximité de pentes instables. Toutefois, l’analyse de ces ondes reste un défi, en parti dû à la diversité des signaux sismiques et des nomenclatures adoptées. Les chercheurs de différents laboratoires dont l'Institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS, CNRS/EOST/Université de Strasbourg) ont compilé et analysé les observations de plusieurs glissements répartis dans le monde afin de proposer la première classification générale de ces sources et de leurs signaux sismiques.

En savoir plus

04/02/19

Un parasite "accro" aux lipides de son hôte

© Adrien FranchetLes microsporidies sont des champignons parasites intracellulaires à l'origine de maladies chez l'être humain (par exemple les patients atteints du SIDA) comme chez les insectes, ainsi que Pasteur l'a démontré dans le cas de la maladie du ver à soie. Leur étude est restée largement descriptive. Ce travail, publié par une équipe du laboratoire Modèles Insectes de l'Immunité Innée (M3i - CNRS) dans la revue Nature Microbiology, révèle une dépendance élevée de ce parasite aux réserves métaboliques graisseuses de la mouche du vinaigre, Drosophila melanogaster. Ces résultats fournissent des nouvelles pistes pour comprendre les relations délétères entre de telles infections et l'exposition aux pesticides chez l'abeille.

En savoir plus

24/01/2019

Mille-feuille de graphène pour un capteur de pression optimum à visée biomédicale

© Chang-Bo HuangLa fabrication de capteurs de pression peine à obtenir des sensibilités élevées aux petites échelles. Cela complique la détection de phénomènes discrets et qui requièrent des mesures exactes, comme le pouls. Pour de telles applications biomédicales, des chercheurs de l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra) et les universités Adam-Mickiewicz de Poznan en Pologne et de Florence en Italie ont développé un capteur extrêmement sensible, basé sur des molécules agissant comme des ressorts, intercalées entre des feuilles de graphène. Ce dispositif, présenté dans la revue Advanced Materials, offre une sensibilité, un coût et une flexibilité adaptés à la surveillance de la santé et au diagnostic médical.

En savoir plus

23/01/2019

La petite sous-unité est plus grande que la grande dans le mitoribosome d'Arabidopsis !

© Philippe GiegéLes ribosomes sont les machines moléculaires qui effectuent la traduction des ARN messagers en protéines. Ils sont constitués de deux sous-unités. La petite décode l'ARN messager et la grande réalise la polymérisation des acides aminés pour former la protéine correspondante. Des chercheurs de l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMP, CNRS) ont déterminé la composition et l'architecture très particulières des ribosomes des mitochondries d’Arabidopsis. Cette étude a été publiée dans la revue Nature Plants.

En savoir plus

22/01/2019

Un nouveau concept pour activer les côtés dormants des molécules

© ISISUne équipe de l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra) sont parvenus à créer une nouvelle manière plus efficace d'activer une partie inactive d’une molécule organique. Une recherche pour laquelle le chimiste a obtenu en novembre 2018 une bourse ERC de 1,7 M€. Cette première découverte qui permettrait notamment de donner de nouvelles propriétés aux médicaments a fait l'objet d’une publication dans Nature Catalysis.

En savoir plus

01/01/2019

Création du GDR Epiplant

EpiplantLe Groupement de recherche sur les Mécanismes épigénétiques des plantes (GDR EPIPLANT) a vu le jour le 1er janvier 2019 pour une durée de 5 ans. L’Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS) est l’un des pionniers de ce projet visant à fédérer les connaissances et les compétences de 41 équipes françaises impliquées dans l’étude des mécanismes épigénétiques chez les plantes.

En savoir plus