Centre National de la Recherche Scientifique Page d'accueil
Accueil > Actualités scientifiques 2019
Extranet du CNRS Alsace
Le CNRS Annuaires Mots-clés CNRS Autres sites

Actualités scientifiques 2019

Toutes les actualités scientifiques de la délégation Alsace parues dans la lettre En direct des labos, mais aussi les communiqués de presse nationaux et régionaux, ainsi que les prix et distinctions et les grands événements régionaux.

11/02/19

Découverte des plus vieilles traces de mobilité sur Terre

© A. El Albani/IC2MP/CNRS Université de PoitiersUne équipe internationale et pluridisciplinaire coordonnée par Abderrazak El Albani de l’Institut de chimie des milieux et matériaux de Poitiers (CNRS/Université de Poitiers) a mis en évidence les plus vieilles traces fossiles de déplacement, datées de 2,1 milliards d’années (alors que les précédentes avaient 570 millions d’années). Elles ont été découvertes dans le gisement fossilifère gabonais qui avait déjà révélé les plus vieux organismes multicellulaires.
Le Laboratoire d'hydrologie et de géochimie de Strasbourg (LHyGeS, CNRS/Unistra) a contribué à ces travaux par la mise en place de l'histoire géologique de cette région et la datation des fossiles. Ces résultats sont publiés dans PNAS le 11 février 2019.

Lire le communiqué de presse national 

Lire l'article du Journal du CNRS

08/02/19

La première typologie de sources sismiques gravitaires pour l'analyse des mouvements de terrain

© IPGSLes glissements de terrain génèrent des ondes sismiques, comme l’ont montré de précédentes mesures à partir de sismomètres placés à proximité de pentes instables. Toutefois, l’analyse de ces ondes reste un défi, en parti dû à la diversité des signaux sismiques et des nomenclatures adoptées. Les chercheurs de différents laboratoires dont l'Institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS, CNRS/EOST/Université de Strasbourg) ont compilé et analysé les observations de plusieurs glissements répartis dans le monde afin de proposer la première classification générale de ces sources et de leurs signaux sismiques.

En savoir plus

04/02/19

Un parasite "accro" aux lipides de son hôte

© Adrien FranchetLes microsporidies sont des champignons parasites intracellulaires à l'origine de maladies chez l'être humain (par exemple les patients atteints du SIDA) comme chez les insectes, ainsi que Pasteur l'a démontré dans le cas de la maladie du ver à soie. Leur étude est restée largement descriptive. Ce travail, publié par une équipe du laboratoire Modèles Insectes de l'Immunité Innée (M3i - CNRS) dans la revue Nature Microbiology, révèle une dépendance élevée de ce parasite aux réserves métaboliques graisseuses de la mouche du vinaigre, Drosophila melanogaster. Ces résultats fournissent des nouvelles pistes pour comprendre les relations délétères entre de telles infections et l'exposition aux pesticides chez l'abeille.

En savoir plus

24/01/2019

Mille-feuille de graphène pour un capteur de pression optimum à visée biomédicale

© Chang-Bo HuangLa fabrication de capteurs de pression peine à obtenir des sensibilités élevées aux petites échelles. Cela complique la détection de phénomènes discrets et qui requièrent des mesures exactes, comme le pouls. Pour de telles applications biomédicales, des chercheurs de l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra) et les universités Adam-Mickiewicz de Poznan en Pologne et de Florence en Italie ont développé un capteur extrêmement sensible, basé sur des molécules agissant comme des ressorts, intercalées entre des feuilles de graphène. Ce dispositif, présenté dans la revue Advanced Materials, offre une sensibilité, un coût et une flexibilité adaptés à la surveillance de la santé et au diagnostic médical.

En savoir plus

23/01/2019

La petite sous-unité est plus grande que la grande dans le mitoribosome d'Arabidopsis !

© Philippe GiegéLes ribosomes sont les machines moléculaires qui effectuent la traduction des ARN messagers en protéines. Ils sont constitués de deux sous-unités. La petite décode l'ARN messager et la grande réalise la polymérisation des acides aminés pour former la protéine correspondante. Des chercheurs de l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMP, CNRS) ont déterminé la composition et l'architecture très particulières des ribosomes des mitochondries d’Arabidopsis. Cette étude a été publiée dans la revue Nature Plants.

En savoir plus

22/01/2019

Un nouveau concept pour activer les côtés dormants des molécules

© ISISUne équipe de l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra) sont parvenus à créer une nouvelle manière plus efficace d'activer une partie inactive d’une molécule organique. Une recherche pour laquelle le chimiste a obtenu en novembre 2018 une bourse ERC de 1,7 M€. Cette première découverte qui permettrait notamment de donner de nouvelles propriétés aux médicaments a fait l'objet d’une publication dans Nature Catalysis.

En savoir plus

01/01/2019

Création du GDR Epiplant

EpiplantLe Groupement de recherche sur les Mécanismes épigénétiques des plantes (GDR EPIPLANT) a vu le jour le 1er janvier 2019 pour une durée de 5 ans. L’Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS) est l’un des pionniers de ce projet visant à fédérer les connaissances et les compétences de 41 équipes françaises impliquées dans l’étude des mécanismes épigénétiques chez les plantes.

En savoir plus