Centre National de la Recherche Scientifique Page d'accueil
Accueil > Actualités scientifiques 2017
Extranet du CNRS Alsace
Le CNRS Annuaires Mots-clés CNRS Autres sites

Actualités scientifiques 2017

Toutes les actualités scientifiques de la délégation Alsace parues dans la lettre En direct des labos, mais aussi les communiqués de presse nationaux et régionaux, ainsi que les prix et distinctions et les grands événements régionaux.

13/12/2017

Adaptation d'une ville antique face aux risques fluviaux et littoraux à l'époque romaine : le cas d'Ostie, port de Rome

© E.PleugerSituée à l'embouchure du Tibre, la ville d'Ostie fut, à l'époque romaine, le port maritime de Rome. Ostie était alors un maillon essentiel dans le système d'approvisionnement de l'Urbs, avant d'être progressivement abandonnée au Haut Moyen-Age. Elle est aujourd'hui le site urbain d'époque romaine le mieux préservé et le plus fouillé en Italie, après Pompéi. Un groupe de recherche international constitué de géomorphologues, de paléoenvironnementalistes, d'archéologues et d'historiens, notament du Laboratoire image, ville, environnement (LIVE, CNRS/Unistra), s’est interrogé sur les risques provenant du fleuve et de la mer et sur l'adaptation de la ville antique d'Ostie face aux changements environnementaux depuis son origine. Ces découvertes ont donné lieu à une publication dans la revue Earth-Science Reviews.

En savoir plus

13/12/2017

Des nanodiamants fonctionnalisés : futures protections contre les agressions laser ?

© V.PichotUne équipe du laboratoire Nanomatériaux pour les systèmes sous sollicitations extrêmes (NS3E, CNRS/ISL/Unistra), en collaboration avec des chercheurs de l'Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis (ISL), a mis en évidence les propriétés optiques remarquables de nanoparticules de diamant modifiées chimiquement. Cette nouvelle classe de matériaux à réponse ultrarapide pourrait être capable de stopper un rayon laser incident, une qualité recherchée pour la conception de filtres protecteurs pour les systèmes optroniques et les yeux des pilotes et combattants. Ces travaux sont parus dans la revue Scientific Reports.

En savoir plus

08/12/2017

Un gel supramoléculaire sous tension

Journal of the American Chemical SocietyPeut-on imaginer des composants électroniques dont le coeur serait fait d'un gel ? Des chercheurs de l'Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra) viennent d’en faire la démonstration ! Ces travaux sont parus dans le Journal of the American Chemical Society.

En savoir plus




29/11/2017

Katia Zanier, lauréate de la médaille de bronze du CNRS

Katia Zanier © CNRS/Nicolas BusserLes travaux de Katia Zanier visent à mieux comprendre les processus biologiques impliqués dans le développement des cancers causés par les papillomavirus humains (HPV). Ces virus très fréquents sont notamment à l’origine du cancer du col de l’utérus et de certains cancers de la tête et du cou. Formée au Laboratoire européen de biologie moléculaire d’Heidelberg (Allemagne), recrutée au CNRS en 2007 et actuellement chercheuse au laboratoire Biotechnologie et signalisation celllulaire (BSC, CNRS/Unistra), elle s’appuie sur des approches structurales de RMN et de radiocristallographie pour étudier l’oncoprotéine E6, une des deux protéines principalement impliquées dans la tumorigenèse induite par les HPV. Katia Zanier et son équipe s’attachent à décrypter les mécanismes moléculaires qui permettent à la protéine E6 d’interagir avec la protéine p53 – dite suppresseur de tumeur (car protégeant les cellules contre le processus de cancérisation) – et de l’inactiver. Spécialiste de la caractérisation des interactions entre protéines, elle a déjà obtenu de remarquables résultats, publiés notamment dans les revues Science et Nature. Soutenue par des financements de l’Agence nationale de la recherche, de la Ligue contre le cancer ou des National Institutes of Health, Katia Zanier s’appuie également sur des collaborations locales et internationales pour porter un projet de recherche aux enjeux forts, tant du point de vue des connaissances fondamentales que des pistes thérapeutiques.
La médaille de bronze du CNRS lui a été remise le 29 novembre 2017.

Voir le communiqué de presse (PDF)

Galerie photos (PDF)

Voir la fiche talent (PDF)

29/11/2017

Comment les cyclones tropicaux déforment la croûte terrestre

© Géosciences Rennes/OSUR Des chercheurs de l'Institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS, CNRS/Unistra), de Géosciences Rennes (OSUR, CNRS/Université de Rennes 1), et de l'Institut des sciences de la Terre de Taipei (Academia Sinica, Taiwan) ont montré que les cyclones déformaient significativement la croûte terrestre. Les dépressions atmosphériques et les pluies torrentielles qui les accompagnent conduiraient en effet respectivement à une dilatation et à une contraction de la croûte terrestre que les chercheurs ont pu quantifier. Ces résultats illustrent les profondes interactions qui lient les enveloppes fluides et la Terre solide et posent la question de l'influence potentielle des évènements météorologiques extrêmes sur l’activité sismique des régions tropicales.

En savoir plus

28/11/2017

Une bouffée d'oxygène pour les pérovskites hybrides !

Advanced Materials Des chercheurs de l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra), en partenariat avec l'Institut de microélectronique et des microsystèmes de Bologne (Italie), ont trouvé que le dioxygène induit un changement colossal dans le courant électrique circulant dans une pérovskite hybride organique-inorganique, faisant de cette dernière un capteur d'oxygène très sensible et rapide. Ces travaux sont parus dans la revue Advanced Materials.

En savoir plus

28/11/2017

Comprendre le cycle de Krebs inverse, une réponse à l'origine de la vie ?

© J.Moran Des chercheurs de l'Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra) sont parvenus à reproduire de manière non enzymatique six des onze étapes qui constituent le cycle de Krebs inverse. Ce cycle, au coeur du métabolisme de certains organismes primitifs, leur permet notamment de se maintenir en vie. L'originalité du travail ? Sa réalisation dans un environnement pré-biotique c'est-à-dire dépourvu d'enzymes, que l'on pensait nécessaires à ces réactions métaboliques. Une avancée dans la compréhension des origines de la vie… Ces travaux sont publiés dans la revue Nature Ecology and Evolution.

En savoir plus

23/11/2017

Inauguration des nouveaux équipements d'imagerie à l'Institut de biologie moléculaire des plantes

© M.Erhardt (photo de gauche), C.Villette (photo de droite)

A gauche : le microscope électronique à balayage avec visualisation 3D, à droite : le spectromètre de masse à très haute résolution

Situé sur le campus de l’Esplanade, l’Institut de biologie moléculaire des plantes du CNRS (IBMP) est un pôle d’excellence dans le domaine des sciences du végétal. Les deux équipements dédiés à l’imagerie en trois dimensions qui intègrent l’Institut viennent enrichir sur Strasbourg et dans tout le Grand Est, les ressources dans le domaine de l’étude des petites molécules (l’analyse métabolomique) et celui de l’imagerie cellulaire.
Ecologie, pharmacologie, biologie animale et végétale : les domaines de développement de ces nouvelles technologies sont variés et nombreux. Grâce à ces deux nouveaux équipements - un spectromètre de masse à très haute résolution et un microscope électronique à balayage avec visualisation 3D -, inaugurés mardi 21 novembre 2017, l’ambition de l’IBMP est de pérenniser savoir-faire et expertises et de devenir, au niveau régional, un pôle de référence et de formation dans ces technologies de pointe.

Voir le dossier de presse (PDF)

22/11/2017

Vers une meilleure compréhension du comportement du ballast ferroviaire

© B.Faure - SNCFLes ingénieurs SNCF utilisent depuis de nombreuses années des modèles mathématiques pour simuler le comportement dynamique de la voie ferrée. Ces modèles ne permettent pas de prendre en compte de grandes portions de voie et sont de plus très réducteurs quant à la modélisation du ballast, la couche de graviers située sous les rails des chemins de fer. C'est pourquoi SNCF Innovation et Recherche a fait appel à des chercheurs du CNRS et de l'Insa Strasbourg, issus notamment du Laboratoire des sciences de l'ingénieur, de l'informatique et de l'imagerie (ICube, CNRS/ENGEES/Insa/Unistra), spécialistes de la propagation des ondes dans tous types de milieux et à différentes échelles. Ensemble, ils ont mis en évidence qu'une grande partie de l'énergie produite par le passage d'un train est piégée par le ballast. Leurs travaux, publiés dans le numéro de novembre de la revue Computational Mechanics, montrent que ce phénomène de piégeage, très dépendant de la vitesse du train, pourrait être à l'origine d'une dégradation accélérée du ballast des voies de chemin de fer.

En savoir plus

22/11/2017

Visualisation de modifications fines du ribosome humain, un nouvel exploit pour la cryo-microscopie électronique

© B.KlaholzLes ribosomes jouent un rôle primordial chez les êtres vivants : ce sont les centrales de production des protéines dans tous les types de cellules. Ces grands complexes sont constitués de deux sortes de molécules, des protéines et des ARN ribosomiques (ARNr). Grâce à des études structurales, une équipe de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), a mis en évidence plus de 130 modifications chimiques des ARNr. Cette étude a été publiée le 15 novembre 2017 dans la revue Nature.

En savoir plus

16/11/2017

Chacun son tour !

© R.Back, M.Graille et B.SéraphinDes chercheurs de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) et de l'Ecole Polytechnique ont élucidé le mécanisme de recrutement successif de deux enzymes responsables de la dégradation des ARN messagers chez la levure Saccharomyces cerevisiae. La région d'interaction recrutant ces enzymes n'est présente que chez les levures, dont certaines pathogènes et responsables de mycoses, et elle est essentielle à leur développement efficace. Cette étude publiée dans PNAS le 24 octobre 2017, révèle ainsi une nouvelle cible pour la recherche d’agents anti-fongiques.

En savoir plus

06/11/2017

Ecoles universitaires de recherche : quatre lauréats

Investisssements d'avenirQuatre projets Ecoles européennes de recherche (EUR) ont été distinguées lauréats par le ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation et le Commissariat général aux investissements (CGI). Visant à optimiser la structuration de la recherche, les projets sélectionnés du site strasbourgeois réunissent des équipes de recherche autour de thématique spécifique, fédérant ainsi laboratoires et équipes multidisciplinaires (23 unités de recherche, 7 composantes de formation et 4 écoles doctorales). Les quatre "EUR" distinguées sont : CSC-IGS, EURIDOL, IMCBio et QMat. Ce succès est également le résultat du travail initié par les LabEx impliqués dans ces EUR (CSC, Medalis, INRT, NetRNA, MitoCross, NIE) et le fruit des collaborations étroitement menées entre l'Université de Strasbourg, le CNRS, l’Inserm et la SATT Conectus Alsace.

02/11/2017

Un nouveau cristal 2D sur le point d'être isolé ?

© C.PirriDes scientifiques l'Institut de science des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA) sont parvenus à confirmer l'existence d'un nouveau cristal en deux dimensions (2D), le germanène. Ils montrent que l'on peut modifier ses interactions avec son substrat. Une étape importante en vue de son exfoliation pour étudier ses propriétés électroniques inédites. Ces travaux sont parus dans la revue J. Phys. Chem. Lett.

En savoir plus

27/10/2017

Premières lumières du détecteur à neutrino KM3NeT/ORCA

© CNRS ImagesLe 22 septembre 2017, après deux jours d'opération en mer, la première ligne de détection d’ORCA (Oscillation Research with Cosmics in the Abyss) a été mise en service. Il s'agit là d'une étape clef pour le programme scientifique et technologique de la collaboration internationale KM3NeT (Cubic Kilometer Neutrino Telescope) impliquant quatre laboratoires de l’IN2P3, dont l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra). Le détecteur KM3NeT est un télescope à neutrinos de seconde génération installé dans les abysses de la Méditerranée.

En savoir plus

27/10/2017

Physique des particules : la France entre dans la collaboration internationale BELLE-II

© KEK IPNSLe 26 octobre, la France est devenue le vingt-quatrième pays de la collaboration internationale Belle II. Cette expérience de physique des particules va enregistrer dès 2018 les collisions électron-positron délivrées par le collisionneur SuperKEKB, situé à KEK au Japon, près de Tokyo. Son but : mettre en évidence des signes de nouvelle physique, non décrite par le modèle standard de la physique des particules par des mesures de très haute précision. Deux laboratoires de l'IN2P3, l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra) et le Laboratoire de l'accélérateur linéaire (CNRS/Université Paris-Sud) sont actuellement impliqués sur cette expérience.

En savoir plus

27/10/2017

Découverte d'une potentielle cible thérapeutique pour lutter contre les trypanosomes

© Y.HashemL'équipe de Yaser Hashem du laboratoire Architecture et réactivité de l'ARN du CNRS vient de découvrir une nouvelle cible potentiellement thérapeutique - située dans les ribosomes - pour lutter contre les parasites de la famille des trypanosomes. Grâce à la technique de cryomicroscopie électronique1, ces chercheurs, basés à l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMC, CNRS), ont analysé en détail la structure de ces parasites et révélé l'un de leurs points faibles potentiels, passé inaperçu jusqu'à maintenant. Cette découverte ouvre la voie au développement de nouvelles thérapies plus sûres, moins toxiques et plus spécifiques pour combattre les trypanosomes, responsables de la maladie de Chagas ou encore de la maladie du sommeil. Cette étude est publiée le 26 octobre 2017 dans la revue Structure.

Voir le communiqué de presse

27/10/2017

Un bandeau de protection antichoc pour les cyclistes mis au point à Strasbourg

ICubeLe Laboratoire des sciences de l'ingénieur, de l'informatique et de l'imagerie (ICube, CNRS/ENGEES/Insa/Unistra) a mis au point un bandeau qui protège la tête des cyclistes des chocs, jusqu'à une vitesse de 16 km/h, tout en étant assez souple pour se ranger dans une poche.

Voir l'artice de CNRS Innovation

26/10/2017

Paléoclimats des 100 derniers millions d'années : l'océan n’était pas si chaud !

© S.BernardUn consortium de chercheurs du Laboratoire d'hydrologie et de géochimie de Strasbourg (LHyGeS, CNRS/Unistra), de l'Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie (IMPMC/Ecce Terra, CNRS/UPMC/IRD/MNHN), du Laboratoire de géochimie biologique (LGB/EPFL) et de l'Institut des sciences de la Terre de l'Université de Lausanne (ISTE UNIL) vient de remettre en question les estimations des paléotempératures de l'océan au cours des cents derniers millions d'années. En conséquence, l'océan pourrait ne pas avoir été aussi chaud qu'estimé jusque-là et le réchauffement global actuel être un évènement sans précédent de ces cents derniers millions d’années.

En savoir plus

24/10/2017

Chlamydomonas : des ARN mitochondriaux bien poly(C) !

© G.HummelLes modifications de l'ARN jouent un rôle prépondérant dans l’expression génétique. L'existence d’ajouts poly(A) à l'extrémité 3' des ARN messagers et plus récemment celle d’ajouts poly(U) (succession d’Uridines) sont bien connues. En étudiant l’expression du génome mitochondrial de Chlamydomonas reinhardtii, une équipe de l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS), en collaboration avec une équipe de l'Institut de Biologie physico-chimique, a découvert l’ajout de poly(C) (succession de Cytidines) à l'extrémité des ARN messagers mitochondriaux. Ce nouveau type de modification post-transcriptionnelle des ARN messagers illustre une biodiversité qui se décline aussi à l'échelle moléculaire. Cette étude a été publiée le 9 octobre 2017 dans la revue Nucleic Acids Research.

En savoir plus

17/10/2017

Lumière sur les parois ferroélectriques

© S.Cherifi-HertelPour la première fois, une équipe de chercheurs de l'Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Unistra), entre autres, a observé que la paroi séparant deux domaines d’un matériau ferroélectrique présente une polarisation non nulle, contrairement à ce qu’il était admis jusque là. L’exploitation de la polarisation interne de ces parois ouvre des perspectives encourageantes pour l’accroissement des capacités de stockage des mémoires numériques. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

17/10/2017

Pour guider un geste, une image 2D peut s'avérer plus efficace qu'une image 3D

© ICubeDans les simulateurs d'entraînement, par exemple pour l'apprentissage de la chirurgie guidée par l'image, le recours à des images 3D semble s'imposer. Pourtant, les résultats obtenus par des chercheurs du laboratoire ICube remettent en cause l'utilité de la 3D. Leurs expérimentations montrent en effet que des images 2D, correctement dotées d'informations de contraste et de couleurs, peuvent guider plus efficacement un opérateur, lui permettant de réaliser plus vite et plus précisément une tâche complexe. Ces travaux sont publiés dans la revue PLOS One.

En savoir plus

17/10/2017

Machines moléculaires : cuivre et zinc en tandem pour la synthèse d'un rotaxane

© J.WeissLes chimistes cherchent à réaliser des molécules de plus en plus complexes comme par exemple des rotaxanes, machines moléculaires qui présentent un mouvement que l’on peut contrôler. Pour cela, ils font le plus souvent appel à une réaction dite de cyclo-addition, qui permet de générer des systèmes complexes, par assemblage successif de plusieurs fragments moléculaires. Des chercheurs de l’Institut de chimie de Strasbourg (CNRS/Unistra) et de l’Université d’Osaka viennent de montrer comment coopéraient le cuivre et le zinc dans la réaction de cycloaddition qui conduit à un rotaxane, chaque métal pris individuellement étant incapable d’induire la réaction. Ce travail fait l’objet d’une communication VIP dans Chemistry : A European Journal.

En savoir plus

17/10/2017

Record du monde pour la lecture de plastiques numériques

© CNRS/J-F.LutzPour la première fois, des chercheurs ont réussi à lire par simple spectrométrie de masse plusieurs octets d'information stockés à l'échelle moléculaire sur des polymères synthétiques. Ces travaux menés conjointement par l'Institut Charles Sadron (ICS, CNRS) de Strasbourg et l'Institut de chimie radicalaire (CNRS/Aix Marseille Université) représentent un record du monde en termes de séquence moléculaire analysable via cette méthode de routine. Elle ouvre la voie au stockage de données à une échelle cent fois plus petite que celle des disques durs actuels. Ces résultats sont publiés dans Nature Communications le 17 octobre 2017.

Voir le communiqué de presse (PDF)

Voir le reportage d'Arte Journal

12/10/2017

Bourses L'Oréal-Unesco Pour les femmes et la science : deux lauréates strasbourgeoises

L'OréalCaroline Dissaux, doctorante au Laboratoire des sciences de l'ingénieur, de l'informatique et de l'imagerie (ICube, CNRS/Engees/Insa/Unistra ) et Jenny Sorce post-doctorante à l'Observatoire astronomique de Strasbourg (CNRS/Unistra) font partie des 30 heureuses élues parmi plus de 1 000 candidates. Le montant des bourses est de 15 000 € pour les doctorantes et de 20 000 € pour les post-doctorantes.

Voir le communiqué de presse (PDF)

28/09/2017

Parution du rapport annuel régional "2016, une année avec le CNRS en Alsace"

2016, une année avec le CNRS en AlsaceCe rapport annuel d'activité de la délégation Alsace du CNRS, complément du rapport d'activité national, retrace les principales avancées scientifiques dans les laboratoires propres, mixtes ou associés au CNRS en Alsace durant l'année 2016. Certaines pages spécifiques montrent comment leur dynamisme contribue à l'innovation et au développement territorial, que ce soit par le biais des relations avec les entreprises, la valorisation des résultats de recherche sous forme de brevets ou de créations d'entreprises.

Télécharger la brochure (PDF)

26/09/2017

Camélia Matei-Ghimbeu médaille de bronze du CNRS

© CNRS/Nicolas BusserLes matériaux carbonés sont à la base de nombreuses applications industrielles, de l’aéronautique à la dépollution de l’eau, en passant par les dispositifs de stockage de l’énergie comme les batteries. Les travaux de Camélia Matei-Ghimbeu contribuent à en mettre au point la prochaine génération. À la suite d’un doctorat européen, elle rejoint le groupe Carbone et Matériaux hybrides de l’Institut de science des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA) pour deux stages postdoctoraux, puis intègre le CNRS en 2011. Son projet de recherche vise à développer des matériaux carbonés ou hybrides, aux propriétés contrôlées par des voies de synthèse inédites et dont l’impact environnemental et le coût de fabrication sont réduits. Le développement de ces matériaux plus performants implique également une recherche sur la compréhension de leurs mécanismes de formation et la mise au point de techniques de caractérisations spécifiques aux matériaux carbonés. Son dernier succès : une électrode de batterie Li-ions ou Na-ions utilisant un matériau hybride carboné, développé en partenariat avec le réseau sur le stockage électrochimique de l’énergie (Réseau RS2E). Auteure de nombreux articles publiés dans des revues à fort impact et d’un brevet d’invention, Camélia Matei-Ghimbeu bénéficie aujourd’hui d’un rayonnement international, grâce à la qualité de ses résultats et à la diversité de ses collaborations.
La médaille de bronze du CNRS lui a été remise le 25 septembre 2017.

Voir la fiche talent (PDF)

Galerie photos (PDF)

Voir le reportage d'Alsace20 (à 7')

19/09/2017

Lancement du Hoffmann Infinitus Program

© CNRS/Nicolas BusserLe vendredi 15 septembre 2017 a été officiellement lancé le "Hoffmann Infinitus Program" entre la société chinoise Infinitus et le CNRS, en présence du professeur Jules Hoffmann, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine 2011, et en association avec l’Université de Strasbourg et la ville de Strasbourg. L’enjeu de cette collaboration de long terme - 4 ans - est d’identifier les modes d’action de produits extraits de plantes utilisés dans la médecine chinoise et d’étudier leurs impacts sur le système immunitaire.

Voir le communiqué de presse (PDF)

Voir la galerie photos (PDF)

Voir le reportage d'Alsace20 (à 8'20)

11/09/2017

Détourner pour mieux contrôler : comment les plantes maîtrisent leurs défenses

© T.HeitzLes plantes font face en permanence à des attaques par des insectes, microbes et autres ravageurs, et activent des mécanismes de défense sophistiqués dès que l’ennemi est détecté. On pensait que l’élévation des niveaux de jasmonates, une classe d’hormones végétales, était prérequise pour induire ces défenses. En identifiant une nouvelle classe d’oxydases agissant sur l’acide jasmonique lorsque ses niveaux sont très faibles, une équipe de l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS) révèle un mode de contrôle inédit des défenses. Ces travaux ont été publiés le 28 juillet 2017 dans la revue Molecular Plant.

En savoir plus

04/09/2017

Le chien aurait été domestiqué en une seule fois, il y a entre 20 000 ans et 40 000 ans

© R-M.ArbogastCes résultats, publiés dans Nature Communications, vont à l’encontre d’une étude controversée de 2016 qui suggérait que les chiens avaient été domestiqués en deux épisodes distincts. Ils appuient des recherches précédentes qui repoussaient la période de domestication du chien à 40 000 ans avant notre ère. Cette nouvelle étude, à laquelle a participé une archéozoologue du laboratoire Archéologie et histoire ancienne : Méditerranée et Europe (Archimède, CNRS/Unistra), est basée sur l'analyse du génome complet de deux chiens, datés du Néolithique.

En savoir plus

04/09/2017

Nanobody : un outil multifonctionnel pour comprendre et lutter contre la maladie du court-noué

© Inra, E.DuchêneLa maladie du court-noué, dont le traitement est quasiment impossible, est présente dans deux-tiers des vignobles français. Pour comprendre le fonctionnement du virus du court-noué, des chercheurs de l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS) et de l'Inra, en collaboration avec l'université de Bruxelles, ont mené une recherche tout à fait originale en utilisant des anticorps particuliers nommés nanobodies. Au-delà de l'intérêt biotechnologique de ces nanobodies, ces résultats sont prometteurs au plan fondamental et pour le développement d'outils visant la détection de la maladie du court-noué, et d'autres virus de plantes. Ils sont publiés dans la revue Plant Biotechnology Journal.

Voir le communiqué de presse

31/07/2017

P2X : nouvelle voie de signalisation dans le système nerveux central ?

L'ATP est une molécule indispensable à tous les êtres vivants. Elle apporte l'énergie nécessaire aux cellules en intervenant dans différents processus biochimiques (métabolisme, division etc.). Elle régule aussi les flux d'ions entre l’intérieur et l'extérieur de la cellule en activant des récepteurs transmembranaires, tels que PX2. Ce dernier, encore mal compris, laisserait entrer des molécules inattendues. Les récepteurs P2X sont notamment chargés, après activation par l’ATP, de faire passer à travers la membrane cellulaire des cations comme le Ca++ ou le Na+ dans les neurones afin de les exciter ou de propager l’influx nerveux. Une "porte d’entrée" essentielle, donc. Mais ce que l’équipe du Laboratoire de conception et application de molécules bioactives (CAMB, CNRS/Unistra) a pu observer c’est une permissivité du canal bien plus importante que prévu.

En savoir plus

28/07/2017

Traduction du virus de la paralysie du cricket : le piratage du ribosome d'insectes

© F.MartinDes chercheurs du laboratoire Architecture et réactivité de l'ARN (ARN, CNRS) ont élucidé les mécanismes moléculaires permettant au virus de la paralysie du cricket de pirater la machinerie de synthèse des protéines de l'insecte. C'est ainsi que le virus force la cellule infectée à fabriquer ses protéines, qui seront ensuite assemblées pour former de nouvelles particules virales. Cette étude qui ouvre des perspectives pour lutter contre les virus qui s'attaquent aux insectes polinisateurs comme les abeilles, a été publiée le 18 juillet 2017 dans la revue Nucleic Acids Research.

En savoir plus

20/07/2017

La mélatonine maternelle est un horoscope endocrinien

© V.SimonneauxLa mélatonine, une hormone dont la production nocturne varie pendant l'année, synchronise les fonctions biologiques avec les saisons chez l'adulte. L'équipe de Valérie Simonneaux à l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI, CNRS), montre comment les changements saisonniers de la mélatonine maternelle, connue pour traverser la barrière placentaire, agit sur la production d’hormones thyroïdiennes dans l'hypothalamus des foetus de rongeurs pour programmer leur développement futur. Cette étude a été publiée le 17 juillet 2017 dans la revue PNAS.

En savoir plus

17/07/2017

Le mécanisme de l'hibernation des ribosomes du staphylocoque doré révélé

© Y.HashemUne collaboration internationale coordonnée par une équipe de l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMC, CNRS) dévoile la structure de dimères de ribosomes du pathogène Staphylococcus aureus par cryomicroscopie électronique. Ces travaux permettent de visualiser le rôle d'un facteur bactérien de réponse au stress dans l'architecture de cet assemblage propre à certaines bactéries et ouvrent la voie à des thérapies ciblées pour combattre les infections à staphylocoque doré. Cette étude a été publiée le 23 juin 2017 dans la revue The EMBO Journal.

En savoir plus

12/07/2017

RiboStruct, lauréate du concours national i-LAB 2017

i-LAB 2017Lauréate en 2014 du concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes (i-LAB) en catégorie Emergence, la start-up RiboStruct, créée fin 2015, vise le développement de médicaments ciblant le ribosome. Sa nomination le 6 juillet 2017 en tant que lauréate du concours national i-LAB 2017 en catégorie Création Développement confirme la légitimité de son projet et va lui permettre de poursuivre son développement.

En savoir plus

11/07/2017

Des électrons pour sonder les modes vibrationnels d'une molécule

© IPCMSDes physiciens ont réussi à cartographier l'empreinte des modes vibrationnelles à l'échelle atomique d’une molécule unique grâce à l’utilisation d'une pointe STM. Ces travaux de recherche constituent un pas décisif vers une spectroscopie des modes vibrationels à l'échelle subnanométrique.

En savoir plus

11/07/2017

Le synchrotron mis à profit pour sonder les atomes actifs dans une jonction tunnel magnétique

© D.LacourDes physiciens ont réussi une première mondiale en mesurant la conduction électrique d'une cellule mémoire magnétique en fonctionnement lorsque celle-ci est exposée au rayonnement synchrotron. Grâce à la brillance du rayon synchrotron, la science des matériaux est aujourd'hui capable de réaliser une spectroscopie poussée de matériaux complexes. Cependant, une telle étude ne renseigne pas toujours de manière pertinente sur le fonctionnement de dispositifs façonnés à partir de ces matériaux. De plus, tester les performances d'un dispositif tandis que l'on explore un espace de paramètres en science des matériaux potentiellement très vaste représente une méthodologie de recherche longue, qui présume un lien de causalité entre la modification de propriétés de matériaux et la performance du dispositif.

En savoir plus

05/07/2017

Des fibres supramoléculaires artificielles maintenues hors de leur état d'équilibre

© T.HermansTous les êtres vivants ont constamment besoin de se nourrir ou de respirer tout en évacuant régulièrement les déchets qu'ils produisent. Pour ne pas dépérir, ils se nourrissent d’un "carburant chimique" qui les maintient loin de leur équilibre thermodynamique. Ils sont ainsi capables de dissiper indéfiniment l'énergie qui leur est fournie par le carburant. A date, les scientifiques sont parvenus à développer quelques systèmes synthétiques capables d'opérer hors-équilibre et de dissiper de l'énergie, mais aucun n’est en mesure de s'y maintenir longtemps, les systèmes retournent à un état d'équilibre et la dissipation d'énergie cesse.

En savoir plus

23/06/2017

Interface physique-biologie : former une nouvelle génération de scientifiques, traducteurs et créatifs

D.Riveline © UnistraDaniel Riveline, directeur de recherche CNRS, fondateur et responsable du master de physique cellulaire de l'Université de Stasbourg, et Karsten Kruse, professeur à l'Université de Genève, co-signent une publication démontrant l'importance de former une nouvelle génération de scientifiques "bilingues", capables de travailler à l'interface entre la physique et la biologie. Cet article qui parait jeudi 22 juin 2017 dans le journal Trends in Cell Biology propose des stratégies innovantes pour former ces jeunes chercheurs.

Voir le communiqué de presse (PDF)

22/06/2017

Le neuropeptide FF : une nouvelle hormone qui protège le tissu adipeux de l'inflammation

© T.RoszerUne collaboration internationale impliquant l'équipe de Frédéric Simonin du Laboratoire de biotechnologie et signalisation cellulaire (BSC, CNRS/Unistra), identifie le neuropeptide FF comme une hormone circulante. La diminution du taux plasmatique de ce peptide chez les patients obèses conduirait à l'inflammation du tissu adipeux entrainant des troubles du métabolisme et des maladies associées, telles que le diabète de type 2. Cette étude a été publiée le 5 juin 2017 dans la revue Journal of Clinical Investigation.

En savoir plus

21/06/2017

Neutraliser un médicament dans l'organisme pour stopper ses effets secondaires

© A.WagnerPour éliminer les médicaments résiduels après un traitement et éviter ainsi que se prolongent les effets secondaires, les chercheurs du laboratoire de conception et application de molécules bioactives (CAMB, CNRS/Unistra) et de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) ont imaginé un médicament capable d'être modifié dans le corps en réaction à un agent de neutralisation. La nouvelle entité formée par cette réaction chimique in vivo est dépourvue de toute activité biologique et rapidement éliminée de la circulation sanguine par l'excrétion rénale. Ces travaux sont parus dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

07/06/2017

Des polymères conducteurs thermoélectriques toujours plus performants

© M.BrinkmannDes chercheurs de l'Institut Charles Sadron (ICS, CNRS) viennent de développer une nouvelle méthode très simple de fabrication de films polymères conducteurs qui permet d'amplifier le transport des charges. Pour cela, ils ont orienté les chaînes polymères par brossage mécanique à haute température. Ensuite, par simple dopage, les couches de polymères au départ semi-conductrices ont été transformées en couches conductrices parfaitement orientées et très cristallines.

En savoir plus

07/06/2017

Un métabolite aide au diagnostic et aux opérations du cancer du pancréas

© S.BattiniClassé parmi les cancers dont la mortalité est la plus élevée, l'adénocarcinome pancréatique reste particulièrement difficile à diagnostiquer. Des chercheurs du Laboratoire des sciences de l'ingénieur, de l'informatique et de l'imagerie (ICube, CNRS/Engees/INSA/Unistra) et du CHU de Strasbourg ont cependant découvert qu'un métabolite, l'éthanolamine, est plus fortement présent dans les cellules pancréatiques cancéreuses que dans les tissus sains. Son analyse spectroscopique facilite les interventions chirurgicales et permet de mieux établir les chances de survie des patients. Ces travaux sont publiés dans la revue BMC Medicine.

En savoir plus

19/05/2017

L'Institut Charles Sadron fête ses 70 ans

L'ICS fête ses 70 ansL'Institut Charles Sadron, laboratoire propre du CNRS associé à l'université de Strasbourg, est un laboratoire de recherche de référence mondiale dans la synthèse et la caractérisation des matériaux polymères. Il a fêté ses 70 ans les 18 et 19 mai 2017, en présence de Jean-François Tassin, directeur adjoint scientifique de l'Institut de chimie du CNRS, représentant Alain Fuchs, président du CNRS, et de Michel Deneken, président de l'université de Strasbourg.

Voir le dossier de presse (PDF)

Voir le reportage de France3 Alsace du 17 mai (à 7'38)

Voir le site web dédié

18/05/2017

Un matériau hybride aux propriétés électroniques programmables

© P.SamoriUn matériau hybride organique-inorganique aux propriétés nouvelles vient d'être conçu, entre autres, par des chercheurs de l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra). Son originalité : une structure multicouche sophistiquée qui présente des capacités électroniques et optiques uniques car contrôlables et programmables. L'intérêt de ce type d'hétérostructures ? En réussissant à ajuster les propriétés électriques, magnétiques ou optiques d'un matériau comme le graphène, on peut imaginer de nouvelles perspectives dans de multiples applications industrielles : transistors, mémoires, circuits intégrés...

En savoir plus

04/05/2017

Autisme et déficiences intellectuelles : la communication entre les neurones mise en cause

© FotoliaUne étude collaborative internationale, coordonnée par Yann Hérault, de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), et Frédéric Laumonnier (Unité 930 Imagerie et cerveau, Inserm/Université de Tours), apporte des données nouvelles et originales sur le rôle physiopathologique des zones de contact entre les neurones dans certains troubles cérébraux. L'étude révèle que la mutation d'un des gènes impliqués dans les déficiences intellectuelles et l'autisme entraine un dysfonctionnement au niveau des synapses, structures essentielles pour la communication neuronale. Les travaux sont parus le 18 avril 2017 dans la revue Molecular Psychiatry.

Voir le communiqué de presse (PDF)

26/04/2017

Fonctionnalisation contrôlée sur un graphène sans défaut

© L.SimonLe graphène présente une conductivité électrique exceptionnelle ce qui le rend particulièrement attractif pour son utilisation en nanoélectronique. Les recherches actuelles, menées notamment à l'Institut de science des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA), visent à introduire de nouvelles fonctionnalités à ce matériau tout en préservant ses propriétés de transport. Par exemple, si l'on parvient à greffer sur sa surface une molécule présentant des groupements chimiques susceptibles de réagir spécifiquement avec une autre molécule, un gaz par exemple, on peut transformer le graphène en capteur chimiquement sélectif. Problème : le graphène est inerte et donc difficilement fonctionnalisable. Il était communément admis jusqu'à présent qu'un greffage covalent du graphène ne pouvait se faire qu'en présence de défauts qui jouent le rôle de sites de greffage, défauts qui, hélas, réduisent sa conductivité électrique.

En savoir plus

26/04/2017

La forme du noyau comme reflet de l'interaction entre ses composants

© CNRS/CEA/P.StroppaUne expérience menée au Grand accélarateur national d'ions lourds (GANIL, CNRS/CEA) a mis en évidence la forme sphérique du Krypton-96, remarquable en comparaison de la forme très allongée du Rubidium-97, qui compte seulement un proton de plus. Ce changement de forme radical et soudain donne aux physiciens de précieux indices sur l'organisation et la force de liaison entre les neutrons et protons qui constituent le noyau. Ce résultat a été obtenu lors d'une expérience menée par une collaboration internationale incluant, entre autres, l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra).

En savoir plus

20/04/2017

Des polymères sous pression pour des transistors performants

© P.SamoriLes transistors organiques sont les dispositifs pressentis pour remplacer les transistors actuels à base de silicium utilisés dans tous les dispositifs électroniques. Mais le contrôle à l'échelle nanométrique de la structure cristalline et de la morphologie de couches polymériques organiques et la possibilité de les transférer sur n'importe quel substrat solide sont deux aspects difficiles à maitriser pour réaliser des transistors dits "à effet de champ" organiques de haute performance. Différentes techniques en phase liquide permettent d'obtenir des morphologies optimales pour les polymères, mais elles demeurent complexes et ne sont compatibles qu'avec une gamme restreinte de substrats ce qui limite leur utilisation. Pour améliorer le contrôle des performances de ces dispositifs, une équipe de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra) a développé une nouvelle stratégie facile à mettre en œuvre, efficace et polyvalente, permettant de pré-assembler des films polymères à l’interface eau/air et de les transférer aisément sur des substrats variés.

En savoir plus

18/04/2017

Isolement reproductif : quand l'épigénétique s'en mêle

© T.BlevinsLes modifications génétiques sont à l'origine de la diversité biologique, sur laquelle agit la sélection naturelle. Mais pour faire émerger de nouvelles espèces, des barrières reproductives doivent être mises en place, comme par exemple l'impossibilité de fécondation ou le caractère délétère de certaines combinaisons de gènes telle que l'incompatibilité hybride. Des chercheurs de l’Institut de biologie moléculaire des plantes à Strasbourg (IBMP, CNRS), entre autres, se sont ainsi intéressés à l’incompatibilité hybride entre deux écotypes d’Arabidopsis. Une étude publiée le 7 mars 2017 dans la revue PNAS suggère que les allèles épigénétiques, ayant hérité d'un état de méthylation de l'ADN, contribuent à l'isolement reproductif chez les plantes.

En savoir plus

30/03/2017

Un nouveau modèle pour mieux contrôler l'impression 3D des métaux

© ICubeA partir de diverses poudres, le frittage sélectif par laser permet de façonner des objets à volonté. La complexité de la réaction des poudres métalliques lors de leur fusion affecte cependant la qualité de cette impression en 3D. Des chercheurs des laboratoires des sciences de l'ingénieur, de l'informatique et de l'imagerie (ICube, CNRS/Engees/Insa/Unistra) à Strasbourg et QEERI, au Qatar, ont donc mis au point une simulation pour mieux comprendre et contrôler la distribution de la chaleur. Ces travaux sont publiés dans la revue Additive Manufacturing.

En savoir plus

29/03/2017

Le récent séisme de Nouvelle Zélande : une cascade de ruptures sur différentes failles

© Jamie Howarth/GNS Science L'analyse des données sismologiques globales du récent séisme de Kaikoura (Nouvelle Zélande, 13 novembre 2016) et la réalisation de simulations numériques fines ont permis à deux chercheurs de l'Institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS, CNRS/Unistra) de révéler une interaction complexe entre différentes failles, lesquelles ont rompu successivement avec différentes orientations et différents sens de glissement. Cette série de ruptures montre qu'une petite rupture intra-plaque peut déclencher un fort glissement au niveau de la zone de subduction, ce qui renverse la vision classique des interactions entre failles autour d'une zone de subduction.

En savoir plus

29/03/2017

Des lycéens alsaciens dans la peau de chercheurs en physique des particules

© CNRS/Nicolas Busser Les jeudi 30 et vendredi 31 mars 2017, dans le cadre des Masterclasses internationales en physique des particules, l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra) invite une centaine d’élèves de 1re et Terminale scientifiques à se confronter à l’expérience de la recherche. Ils travailleront avec les chercheurs sur des données du LHC, l’accélérateur de particules le plus puissant du monde situé au CERN près de Genève. Les résultats obtenus seront confrontés, en direct, avec ceux d’autres classes à travers l’Europe et les Etats-Unis.

Voir le communiqué de presse régional (PDF)

29/03/2017

LHC : opération à coeur ouvert pour CMS

Laurent Charles, ingénieur électronicien à l’IPHC, pendant l’installation de l’électronique d’acquisition dont il a également coordonné le développement. © L.GrossDébut mars 2017, la collaboration CMS a remplacé une partie du coeur de son détecteur : son système de trajectographie à pixels au silicium. Cette amélioration compte parmi les activités les plus importantes de l'expérience dans le cadre de l'arrêt technique hivernal prolongé du LHC. En France, l'IN2P3 avec l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra) à Strasbourg est en première ligne pour la conception et l'installation de l'électronique d'acquisition de données de ce nouveau détecteur.

En savoir plus

28/03/2017

Société de biologie de Strasbourg : les prix de thèse 2016

SBSLa 18e cérémonie des prix de thèse de la SBS s'est tenue jeudi 23 mars 2017 et récompense 8 jeunes chercheurs. Il s'agit de :

En savoir plus

22/03/2017

Le mécanisme de formation des cartes visuelles dans le cerveau enfin élucidé

© M.ReberLa perception visuelle est le fruit d'un processus complexe d'analyse des informations qui requiert l'organisation précise de connections nerveuses. L'équipe de Michael Reber, à l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI, CNRS), en collaboration avec le département de mathématiques de l'université de Cambridge et le département de neurobiologie moléculaire du Salk Institute (San Diego), a mis à jour et modélisé un mécanisme, jusque-là insoupçonné, de formation et d’alignement des cartes visuelles au sein d'une structure du cerveau, le colliculus supérieur, qui contrôle l'attention visuelle. Ces travaux publiés le 14 mars 2017 dans la revue eLife, ouvrent de nouvelles perspectives dans l'étude de la formation des connections nerveuses sensorielles.

En savoir plus

20/03/2017

Les nanomachines s'équipent d'une boîte de vitesse contrôlée par la lumière

© Gad Fuks/Nicolas Giuseppone/Mathieu Lejeune/Woverwolf/Shutterstock.comMises à l'honneur par le prix Nobel de chimie 2016, les nanomachines fournissent un travail mécanique aux plus petites échelles. A ces dimensions, les moteurs moléculaires ne peuvent cependant produire ce travail que dans un seul sens. Des chercheurs de l'Institut Charles Sadron (ICS, CNRS), menés par Nicolas Giuseppone, professeur à l'université de Strasbourg, en collaboration avec le Laboratoire de mathématiques d'Orsay (CNRS/université Paris-Sud), sont parvenus à développer des machines moléculaires plus complexes capables de fournir un travail dans un sens, puis dans l’autre. L'ensemble peut même être précisément contrôlé à la manière d'une boîte de vitesses. Cette étude est publiée dans Nature Nanotechnology le 20 mars 2017.

Voir le communiqué de presse en français

Voir le communiqué de presse en anglais (PDF)

15/03/2017

Expérience STELLA : commissioning réussi et premières données !

© M.HeineL'expérience STELLA (Stellar Laboratory), associée à l'ensemble FATIMA (FAst Timing Array, Surrey, UK), a commencé sa prise de données avec succès pour le système phare 12C+12C. Construite à l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra), STELLA a été installée à l'automne 2016 auprès de l'accélérateur Andromède à l'IPNO (CNRS/Université Paris-Sud).

En savoir plus

14/03/2017

La nuit des ondes gravitationnelles

La nuit des ondes gravitationnellesUn rendez-vous proposé par le CNRS et la Société française de physique, lundi 20 mars 2017, à 18h, en France et en Italie. A Strasbourg, Thierry Pradier, de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra) et Jérôme Pétri, de l'Observatoire astronomique de Strasbourg (CNRS/Unistra) animent une conférence intitulée "Les ondes gravitationnelles, leur détection interférométrique et la symphonie des étoles à neutrons et des pulsars". Cette conférence sera agrémentée d'interventions d'Eric Conte, de l'IPHC, sur le thème "La gravitation dans tous ses états". Institut de physique (3 rue de l'Université, amphi Fresnel). Entrée libre.

En savoir plus

Voir le communiqué de presse régional du CNRS (PDF)

13/03/2017

Des molécules qui ciblent à la fois l’infection et la transmission du paludisme

© E.Davioud-CharvetParce qu'ils sont liés à un stéroïde, de nouveaux dérivés des ortho-aminocrésols, déjà connus pour leur action antipaludique, se révèlent plus efficaces pour tuer le parasite chez l'hôte infecté, mais aussi pour bloquer sa transmission vers le moustique vecteur. Ces travaux parus dans la revue Nature Communications sont le fruit d'une collaboration pluridisciplinaire et internationale menée par des chercheurs d'universités allemandes, du Laboratoire de chimie moléculaire (LCM, CNRS/Unistra) et de l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire de Strasbourg (IBMC-RIDI, CNRS).

En savoir plus

09/03/2017

Le SERTIT fête ses 30 ans !

© CNRS/N.BusserLe Service régional de traitement d'image et de télédétection (SERTIT) exploite des données issues des moyens aéroportés et spatiaux d'observation de la Terre, pour les transformer en géoinformation exploitable par les systèmes d'aide à la décision. Opérateur régional, national et européen, il répond à des besoins sociétaux en offrant des solutions aux problématiques de la gestion des risques, de l’aménagement des territoires, de la gestion des ressources naturelles, de l’environnement, du développement durable.
Cet événement, se déroulera jeudi 30 mars 2017, de 10h à 12h30, à Illkirch (pôle API, Bd Sébastien Brant). L'équipe du SERTIT convie le grand public à venir découvrir ses succès et ses ambitions à travers des expositions, des conférences et des démonstrations.

En savoir plus

Voir le dossier de presse (PDF)

Lire l'interview de Michel de Mathelin, directeur d'ICube, par l'Unistra

Reportages de France3 Alsace et Alsace20

Reportage de France Bleu Alsace

Retour en images (PDF)

09/03/2017

La cuticule des mousses : ancêtre de la lignine des plantes vasculaires ?

© H.RenaultL'évolution de deux biopolymères essentiels, la lignine et la cutine, a été nécessaire à la transition des plantes du milieu aquatique au milieu terrestre. En recherchant chez une mousse l'origine évolutive de la lignine, une équipe de l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS), en collaboration avec des chercheurs de l'Université de Freiburg (Allemagne), révèle une étape commune à l'évolution de ces deux biopolymères chez les plantes terrestres. Cette étude a été publiée le 8 mars 2017 dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

06/03/2017

ROP2 et TOR au coeur de la régulation traductionnelle par l'auxine chez les plantes

IBMPL'auxine est une phytohormone essentielle qui régule de multiples aspects de la croissance et du développement des plantes. Si elle exerce un contrôle au niveau transcriptionnel, l'auxine est également impliquée dans la régulation de la traduction. Des chercheurs de l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS) ont décrypté les mécanismes moléculaires de cette régulation en mettant à jour le chaînon manquant de la voie de signalisation impliquée : la petite GTPase ROP2, activée par l'auxine, contrôle l'action de la kinase TOR, un régulateur incontournable de la traduction. Ce travail a été publié le 28 février 2017 dans la revue The EMBO Journal.

En savoir plus

06/03/2017

Le CNRS fête les 10 ans de l'ERC à Strasbourg

Le CNRS fête les 10 ans de l'ERC

Mercredi 15 mars 2017, à l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra), 8 rue Gaspard Monge, Strasbourg
Une journée exceptionnelle pour célébrer les 10 ans du Conseil européen de la recherche.

En présence de :

En savoir plus

06/03/2017

Ca chauffe dans les fractures !

IPGSEn analysant expérimentalement et théoriquement l'avancée d’une déchirure dans une feuille de papier, des physiciens de l'Institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS, CNRS/Unistra) viennent pour la première fois d'effectuer un bilan d'énergie complet des phénomènes mis en jeu. Ils ont notamment déterminé la proportion de l'énergie mécanique de fracture transformée en chaleur, de l'ordre d'une douzaine de pour cent.

En savoir plus

01/03/2017

Des mutations génétiques perturbent la communication entre les hémisphères cérébraux

© Ch.DepienneDes chercheurs de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), entre autres, viennent d'identifier le premier gène à l'origine d'un défaut de développement du corps calleux : la principale structure cérébrale responsable de la communication entre les deux hémisphères du cerveau.

En savoir plus




23/02/2017

Les Toiles de la laïcité

Les toiles de la laïcité 2017Un cycle de projections-débats organisé par le laboratoire Droit, religion, entreprise et société (DRES, CNRS/Unistra), avec le soutien de l'IdEx, dans le cadre des investissements d'avenir, afin de débattre de la notion juridique de la laïcité. Toutes les projections se déroulent au cinéma Star de Strasbourg, du 2 mars au 1er juin 2017 à 18h, et sont suivies d'un débat. L'entrée est libre.
Premier rendez-vous : jeudi 2 mars 2017 à 18h, avec la diffusion du film Enfin, la grande mosquée, de Afsaneh Chehrehgosha, en présence de Jean-Marie Woehrling, président de l'institut du droit local alsacien-mosellan.

En savoir plus

22/02/2017

Cancérologie : quand l'imagerie optique s'invite au bloc opératoire

© ICube/Sylvain GiouxGuider le geste chirurgical en révélant des informations en temps réel grâce à la lumière infrarouge. C'est l'objet du projet QuantSURG, mené par Sylvain Gioux au Laboratoire des sciences de l'ingénieur, de l'informatique et de l'imagerie (ICube, CNRS/Engees/Insa/Unistra) et récompensé par une bourse ERC Starting Grant. La méthode développée permettrait d'identifier les défauts de vascularisation et la présence de cancer pendant une intervention chirurgicale.

En savoir plus

16/02/2017

Un laboratoire commun CNRS/Bayer/Université de Strasbourg dédié aux composés bioactifs fluorés

© LCR C2OF/BayerLe laboratoire commun de recherche Chimie des composés organiques fluorés, créé en mai 2014 à Strasbourg permet de découvrir de nouvelles molécules d'intérêt agrochimique et thérapeutique, grâce à l'introduction de groupements fluorés émergents dans des composés chimiques. Un travail collaboratif qui s'accompagne de nombreux dépôts de brevets.

En savoir plus

15/02/2017

Lancement de l'application "Sismologie"

SismologieElle a été développée par des enseignants-chercheurs de l'Ecole et observatoire des sciences de la Terre (EOST, CNRS/Unistra) et les Presses universitaires de Strasbourg. Destinée aux tablettes mobiles, cette application grand public, organisée autour de 6 tableaux, permet de mieux comprendre la sismologie à travers une présentation ludique et interactive.

En savoir plus

15/02/2017

La biomasse, source d'inspiration et d'innovation

© MicrophytAlors que les initiatives se multiplient pour réduire les déchets et améliorer leur gestion, comment la recherche peut aider à mettre en œuvre ces attentes environnementales ? A l'Institut de chimie et procédés pour l'énergie, l'environnement et la santé (ICPEES, CNRS/Unistra) de Strasbourg, des chercheurs créent de nouveaux matériaux en valorisant la biomasse. Reportage.

En savoir plus

02/02/2017

Combien de temps faut-il pour transmettre une marque épigénétique ?

© V.Kilin, K.GavvalaGrâce à une avancée technologique reposant sur le développement de sondes fluorescentes originales, l'équipe d’Yves Mély au Laboratoire de biophotonique et pharmacologie (LBP, CNRS/Unistra) et leurs collaborateurs ouvrent la voie à l'élucidation d'un mécanisme qui assure la conservation d'une identité cellulaire au cours des divisions. Cette étude a été publiée le 23 janvier 2017 dans la revue Journal of the American Chemical Society.

En savoir plus

27/01/2017

Un fil électrique moléculaire pour l'électronique organique ?

© JM.GuenetDes fils électriques de taille moléculaire pour l'électronique miniature ? Un rêve qui pourrait bientôt devenir réalité. Des chercheurs de l'Institut Charles Sadron (ICS, CNRS) et du laboratoire Systèmes moléculaires et nanomatériaux pour l’énergie et la santé (CEA/CNRS/Université Grenoble Alpes) sont en effet pour la première fois parvenus à envelopper des fibres d'un polymère semi-conducteur, le P3BT, avec des nanotubes isolants obtenus par auto-assemblage. Ils ont montré que l'enveloppement s'opérait via un processus de germination hétérogène: les fibrilles de P3BT agissent comme des germes hétérogènes pour déclencher la croissance des nanotubes à leur surface, menant à l'enveloppe. Des expériences de C-AFM (Conducting Atomic Force Microscopy) et de diffusion de neutrons aux petits angles sur des fibrilles polymère/isolant ont confirmé expérimentalement cet arrangement, montrant qu'il était nécessaire de traverser d’abord une couche isolante avant de rentrer en contact avec le polymère semi-conducteur. Une première étape vers des fils électriques moléculaires en électronique organique ? Ce travail est publié dans la revue Advanced Electronic Materials.

En savoir plus

19/01/2017

Une consommation importante de maïs à l'origine d'un fort taux d'infanticide chez le Grand hamster

© F.KlettyDepuis 3 ans, les partenaires du projet européen LIFE Alister travaillent à mieux comprendre les causes de la disparition du Grand hamster en Alsace et quels changements de pratiques, notamment dans l'agriculture, permettraient d'y remédier. Une étude réalisée par un groupe de chercheurs de l'institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra) et financée par le LIFE Alister apporte un nouvel éclairage sur la survie de l'animal.


Voir le communiqué de presse (PDF)

Voir l'actualité de l'Unistra

Voir le reportage de France3 Alsace

16/01/2017

Prix JINR 2015 : cinq chercheurs des laboratoires IN2P3 récompensés

JINRCinq chercheurs de l'IN2P3 ont reçu les 1er et 2ème prix 2015 (décerné fin 2016) du Joint Institute for Nuclear Research (JINR, Russie) dans la catégorie Instruments and Methods. Olivier Dorvaux (IPHC, CNRS/Unistra), Karl Hauschild et Araceli Lopez-Martens (CSNSM), ainsi que leurs collègues du Flerov laboratory of nuclear reactions (FLNR), ont reçu le 1er pour le projet Separator for Heavy Eement Spectroscopy (SHELS). Le second prix a été décerné à Zouhair Asfari (IPHC) et Benoit Gall (IPHC) et à leurs collègues du FLNR, pour le développement de faisceaux intenses de Titanium-50.

En savoir plus

16/01/2017

Un MOOC pour mieux connaître la radioactivité médicale

Plusieurs laboratoires s'associent pour proposer un MOOC (cours ouvert en ligne) sur les usages médicaux de la radioactivité. Le cours "Au cœur de la radioactivité médicale" débutera le 6 mars 2017 sur la plateforme France Université Numérique. Trois chercheurs de l'IN2P3 y participent : Michel Pellicioli (IPHC, CNRS/Unistra), Ferid Haddad (Subatech) et Jacques Martino (Subatech). Le MOOC est accessible à tout public, cependant un niveau scientifique de lycée permettra d'appréhender plus facilement certaines notions techniques abordées. Inscriptions ouvertes jusqu'au 30 avril 2017.

En savoir plus

12/01/2017

Peindre vite et bien : les secrets des innovations du 19e siècle

© H.Pasco, LAMSAfin de pouvoir peindre vite avec des effets de texture et de volume exceptionnels, J. M. William Turner et d'autres artistes anglais de sa génération ont bénéficié de la mise au point de gels innovants. Ajoutées à la peinture à l'huile, ces matières, très en vogue au 19e siècle et encore utilisées aujourd'hui, modifient les propriétés de la peinture. Des chercheurs du CNRS, notamment de l'Institut de science des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA), de l'UPMC et du Collège de France ont, pour la première fois, révélé les secrets chimiques de ces mélanges. Le plomb ici sous forme d'acétate est l'un des ingrédients indispensable à la formation de ces gels. Leurs travaux sont publiés le 9 janvier 2017 dans la revue Angewandte Chemie International Edition.

En savoir plus

06/01/2017

Ramollir les tumeurs par nanohyperthermie pour mieux les traiter

© I.MarangonLa lutte contre le cancer est souvent entravée par les résistances physiques des tumeurs et les dommages collatéraux que causent les traitements. Une équipe de chercheurs du laboratoire d'immunopathologie et chimie thérapeutique du CNRS (ICT), de l'Inserm, de l'Université Paris Descartes et de l'Université Paris Diderot est cependant parvenue à ramollir des tumeurs malignes en les chauffant. Ce procédé dit de nanohyperthermie les rend plus vulnérables aux produits de traitement. Des nanotubes de carbone sont injectés directement dans les tumeurs puis activés par laser, les tissus sains autour ne sont donc pas affectés. Ces travaux ont été publiés le 1er janvier 2017 dans la revue Theranostics.

Voir le communiqué de presse en français

Voir le communiqué de presse en anglais

03/01/2017

Voile levé sur les mécanismes de transport de spins dans les pérovskites

© D.PortehaultUn consortium franco-espagnol réunissant des chercheurs de l'Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Unistra) et du Laboratoire chimie de la matière condensée de Paris (CNRS/UPMC/Sorbonne universités/Collège de France) vient de mettre en évidence, via la synthèse de nanocristaux de pérovskite, des propriétés insoupçonnées de ce matériau-modèle de l'électronique de spin. Une petite révolution dans le domaine… Ces travaux sont parus dans la revue Advanced Materials.

En savoir plus

03/01/2017

Des hydrogels photo-commutables pour des applications biomédicales

© S.Bellemin-LaponnazInspirés par les hydrogels naturels, les chimistes développent des matériaux de synthèse aux propriétés uniques : forte teneur en eau, douceur, flexibilité ou biocompatibilité. Leur ressemblance avec les tissus vivants présente un grand intérêt pour le domaine biomédical. En quête de leur optimisation, des chercheurs de l'Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Unistra) et de l'Institut de sciences et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra) les ont dotés de pouvoirs d’auto-réparation mais aussi de transformation sous stimuli lumineux. Des résultats parus dans la revue Chem.Eur.J.

En savoir plus