Centre National de la Recherche Scientifique Page d'accueil
Accueil > Actualités scientifiques 2016
Extranet du CNRS Alsace
Le CNRS Annuaires Mots-clés CNRS Autres sites

Actualités scientifiques 2016

Toutes les actualités scientifiques de la délégation Alsace parues dans la lettre En direct des labos, mais aussi les communiqués de presse nationaux et régionaux, ainsi que les prix et distinctions et les grands événements régionaux.

21/12/2016

Découverte en France du plus vieil insecte mimétique : quand les sauterelles prenaient l'aspect des feuilles il y a 270 millions d'années

© C.GarrousteUne équipe d'entomologistes, de paléoentomologistes et de paléontologues de l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI, CNRS), de l'Institut de systématique, évolution et biodiversité (Muséum national d'Histoire naturelle/CNRS/EPHE /UPMC-Sorbonne Universités), et du Centre de recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnements (Muséum/CNRS/UPMC-Sorbonne Universités) vient de décrire le plus ancien cas de mimétisme avéré chez les insectes dans un article publié dans la revue Nature Communications. Cette nouvelle découverte affine la compréhension de la biodiversité d'il y a 270 millions d'années (Ma).

En savoir plus

17/12/2016

Vps15, un nouvel acteur dans le trafic vers le cil primaire en lien avec une ciliopathie

© Laurianne KuhnLes équipes de Sylvie Friant au Laboratoire de génétique moléculaire, génomique, microbiologie (GMGM, CNRS/Unistra) et d'Hélène Dollfus au Laboratoire de génétique médicale, en collaboration avec Philippe Hammann de la plateforme de protéomique de l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMC, CNRS) et Uwe Strähle au Karlsruhe institute of technology, montrent qu'une mutation dans le gène VPS15 codant une protéine impliquée dans le transport vésiculaire vers le cil primaire, est responsable d'une ciliopathie. Ces travaux ont été publiés le 24 novembre 2016 dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

17/12/2016

Une mouche pour mieux comprendre l'endométriose

© Pierre B.CattenozEn utilisant la drosophile, l'équipe d'Angela Giangrande à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) a mis en lumière un nouveau régulateur du fonctionnement du système reproducteur, conservé chez les mammifères. Cette étude a été publiée le 25 novembre 2016 dans la revue Scientific Reports.

En savoir plus


15/12/2016

Le laboratoire commun de recherche C2OF reçoit le Bayer Publication Award 2016

Ce prix, décerné pour la première fois, récompense des chercheurs du laboratoire Chimie des composés organiques fluorés, laboratoire commun de recherche créé en mai 2014 par le CNRS, Bayer CropScience et l'Unistra, regroupant des chercheurs de l'équipe de Frédéric Leroux, du Laboratoire de chimie moléculaire (LCM, CNRS/Unistra) et des chercheurs de Bayer. Leurs travaux visent à approfondir les connaissances sur la chimie des composés organiques fluorés.

En savoir plus (PDF)

15/12/2016

Alexandre Charlet distingué par l'Académie nationale de pharmacie

Chercheur CNRS à l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI, CNRS), Alexandre Charlet a reçu le prix Maurice Girard pour ses travaux sur l'exploration fonctionnelle de la douleur et de sa modulation spinale chez le rongeur.

En savoir plus

06/12/2016

4 chercheurs alsaciens primés par l'Académie des sciences

Académie des sciencesSylviane Muller, directrice de recherche CNRS et directrice du laboratoire Immunopathologie et chimie thérapeutique (ICT, CNRS), reçoit le prix Léon Velluz, doté de 15 000 €. Marie-Pierre Krafft, directrice de recherche CNRS à l'Institut Charles Sadron (ICS, CNRS), reçoit le prix Philippe A.Guye, doté de 4 000 €. Bruno Klaholz, responsable de l'équipe Biologie structurale intégrative à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), reçoit le prix Richard Lounsbery, doté de 70 000 €. Enfin, Daniel Metzger, directeur de recherche CNRS à l'IGBMC, reçoit le prix René Turpon de cancérologie, doté de 15 000 €.

En savoir plus (PDF)

02/12/2016

Les lauréats 2016 du prix Guy Ourisson du Cercle Gutenberg et du prix de la Fondation de l'université de Strasbourg

Cercle GutenbergLe prix Guy Ourisson du Cercle Gutenberg, doté de 10 000 €, est attribué à Cyriaque Genet, directeur de recherche à l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra), et Joseph Schacherer, maître de conférences au laboratoire Génétique moléculaire, génomique, microbiologie (GMGM, CNRS/Unistra). Le prix de la Fondation de l'université de Strasbourg, également doté de 10 000 €, a quant à lui été attribué à Olivier Guichard, responsable de l'équipe Géométrie à l'Institut de recherche mathématique avancée (Irma, CNRS/Unistra) et Michaël Weber, directeur de recherche Inserm au laboratoire Biotechnologie et signalisation cellulaire (BSC, CNRS/Unistra).

En savoir plus (PDF)

29/11/2016

L'acétylation de PLK4 : un régulateur de la stabilité du génome

© Laszlo ToraDes chercheurs de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), en partenariat avec l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, ont fait le lien entre des modifications post-traductionnelles de certaines protéines et le bon déroulement de la division cellulaire. Leurs résultats publiés le 31 octobre 2016 dans la revue Nature Communications, montrent que l'acétylation de la protéine kinase PLK4 conditionne son activité de contrôle des centrosomes, organites essentiels au bon déroulement de la mitose.

En savoir plus

28/11/2016

Examen à haute résolution de la machine de synthèse des protéines du staphylocoque doré

© Q.Vicens, Y.Hashem, I.Khusainov, M.YusupovDes équipes du laboratoire Architecture et réactivité de l'ARN (ARN, CNRS) et de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), ont résolu la structure du ribosome de Staphylococcus aureus par cryomicroscopie électronique. Vue de loin, l'architecture de son usine à fabriquer des protéines est largement similaire à celle de bactéries non pathogènes. Mais vue de près, grâce à ces travaux, elle révèle des disparités suggérant des variantes au mécanisme de synthèse des protéines chez les bactéries qui seraient propres au staphylocoque doré. Ces différences pourraient représenter autant de nouvelles cibles potentielles pour des thérapies sélectives de ce redoutable pathogène. Cette étude est publiée dans la revue Nucleic Acids Research.

En savoir plus

24/11/2016

Séisme du 30 octobre en Italie : la rupture co-sismique la plus importante jamais observée en Méditerranée sur une faille normale

© EOST/J.PointUne équipe composée d'une dizaine de chercheurs provenant de l'Ecole et observatoire des sciences de la Terre (EOST, CNRS/Unsitra), du Laboratoire image, ville, environnement (LIVE, CNRS/Unistra), du CEREGE, de l'IPGP, de Géosciences Montpellier et de GeoAzur, en collaboration avec l'INGV et l'Université de Chieti-Pescara, s'est rendue sur le terrain en Apennin Central (Italie) sur le lieu des épicentres qui se sont succédés depuis août 2016 (24 août Mw=6, 26 octobre Mw=5.9) et dernièrement avec le séisme de Mw=6.5 près de Norcia du 30 octobre, le plus fort séisme enregistré en Italie depuis les 36 dernières années. Leurs observations montrent que ce dernier a engendré la rupture co-sismique la plus importante jamais observée en Méditerranée sur une faille normale.

En savoir plus

24/11/2016

Des dispositifs électroluminescents moléculaires pour en voir de toutes les couleurs

© H.BulouL'élaboration de nouveaux dispositifs optoélectroniques produisant de la lumière tels que des diodes électroluminescentes nanométriques à base de matériaux organiques (nanofils) constitue encore un formidable challenge pour le développement de l'électronique du futur. Dans ce contexte, des équipes de l'Institut de physique et chimie de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Unistra) et de l'Institut parisien de chimie moléculaire (CNRS/UPMC) viennent de synthétiser de nouveaux nanofils moléculaires présentant des raies d'émission lumineuse très intenses, étroites, et à une longueur d'onde unique. Ces résultats sont parus dans la revue Nano Letters.

En savoir plus

24/11/2016

Les cellules de l'intestin se purgent pour se protéger des bactéries

© Catherine SochaSi la purge n'est plus autant prescrite qu'il y a quelques siècles, les cellules de l'intestin utilisent pourtant inlassablement ce vieux remède. Des chercheurs des laboratoires Réponse immunitaire et développement chez les insectes (RIDI, CNRS), Immunorhumatologie moléculaire (Inserm/Université de Strasbourg) et Procédés alimentaires et microbiologiques (AgroSup Dijon/Université de Bourgogne) ont montré que les cellules intestinales attaquées par des bactéries pathogènes se purgent rapidement d'une grande partie de leur contenu. Cela les protège de l'infection et provoque un amincissement fort et temporaire de l'épithélium. Ces travaux, publiés le 23 novembre dans Cell Host & Microbe, pourraient à terme aider à mieux comprendre les maladies inflammatoires de l'intestin comme la maladie de Crohn.

Voir le communiqué de presse national

22/11/2016

Stéphane Berciaud, médaille de bronze 2016 du CNRS

Stéphane Berciaud © Olivia Zill(Re-)découverts en 2004, le graphène – ainsi qu’une vaste famille de cristaux quasi-bidimensionnels – offrent de nombreuses possibilités pour la réalisation de nouveaux dispositifs (opto)électroniques : transistors, photodétecteurs, nanorésonateurs... Stéphane Berciaud, chercheur à l’Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Unistra)) s’attache à en connaître toutes les propriétés. Son doctorat réalisé entre 2003 et 2006 à l’université Bordeaux 1, lui a permis de détecter l’absorption optique de nano-objets individuels (notamment des nanoparticules métalliques, mais aussi des nanocristaux semiconducteurs et des nanotubes de carbone) avec une sensibilité record. Pour cela, il a développé une technique de spectroscopie photothermique. Fort de ces résultats, il part à l’université de Columbia pour un postdoctorat de trois ans. C’est lors de cette période qu’il s’intéresse au graphène, tout en poursuivant des recherches sur les nanotubes de carbone. En 2010, il entre à l’université de Strasbourg et rejoint l’IPCMS. Là, il développe ses recherches sur les propriétés optiques, optoélectroniques et opto-mécaniques du graphène, mais aussi d’autres systèmes quasi-bidimensionnels et obtient des résultats marquants. Il est également coordinateur de plusieurs projets (ANR, LabEx...), détenteur d’un brevet et souvent sollicité comme expert dans la communauté scientifique.
La médaille de bronze du CNRS lui a été remise le 21 novembre 2016.

Voir le communiqué de presse régional (PDF)

Galerie photos de la remise de la médaille (PDF)

21/11/2016

Une enzyme jugée inactive protège en réalité la fertilité des souris mâles

© Institut Curie, Equipe D. Bourc'hisL'expression des gènes est influencée par des modifications enzymatiques de l'ADN. Des chercheurs du laboratoire Génétique et biologie du développement (CNRS/Inserm/Institut Curie/UPMC), du laboratoire Physiologie de la reproduction et des comportements (CNRS/Université de Tours/INRA) et de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) ont découvert une cinquième enzyme de méthylation de l'ADN. DNMT3C, pris jusque-là pour un gène inactif, agit en réalité pendant la spermatogenèse foetale pour contrôler les transposons, ces séquences génétiques capables de se déplacer au sein du génome et potentiellement dangereuses. Sans DNMT3C, les souris mâles ne produisent pas de spermatozoïdes et sont stériles. Cette enzyme n'est présente que chez les rongeurs et les chercheurs se demandent à présent si des mécanismes similaires existent chez l'homme, pour préserver sa fertilité des effets délétères des transposons. Ces résultats ont été publiés dans Science le 18 novembre 2016.

En savoir plus

18/11/2016

Chicxulub : un cratère unique pour mieux comprendre les surfaces planétaires

Chicxulub © Pérez-Cruz@ECORD_IODPIl y a 66 millions d’années, la chute d'un astéroïde dans la péninsule du Yucatán (Mexique) aurait mis fin au règne des dinosaures. Elle créait aussi le cratère d'impact de Chicxulub, le seul cratère connu sur Terre à posséder encore un anneau central, alors que ce type de structure est fréquent à la surface de nombreux objets du Système solaire. Pour ces différentes raisons, et bien que le cratère soit enfoui sous plusieurs centaines de mètres de sédiments, les scientifiques du monde entier sont prêts à tout pour percer ses secrets. L'expédition IODP/ICDP 364, réalisée par une collaboration internationale impliquant des chercheurs du CNRS, d'Aix-Marseille Université et de l'Université de Bourgogne, publie ses premières analyses dans la revue Science du 18 novembre 2016 : les 835 mètres de carottes récupérées permettent pour la première fois de retracer l'histoire des roches lors de la formation de ce type de cratère.

Voir le communiqué de presse national (PDF)

17/11/2016

Innovations en nanomédecine : du diagnostic à l’implantologie - Nanotransmed, un nouveau réseau transfrontalier

nanotransmedLa médecine est en pleine mutation. Les nouvelles technologies, et notamment les nanosciences, sont en train de bouleverser profondément la manière d'envisager les soins, que ce soit dans le domaine de la prévention et du diagnostic, du traitement des maladies ou de l'implantologie. Le nouveau projet européen Interreg V Nanotransmed regroupe quinze partenaires localisés dans le Rhin Supérieur. Ce consortium a pour objectif d'accroitre les coopérations transfrontalières et d'augmenter le nombre d’application innovantes basés sur les nano-objets. La réunion de lancement s'est déroulée début novembre à l'Institut de physique et de chimie des Matériaux de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Unistra).

Voir le communiqué régional (PDF)

17/11/2016

Lancement du projet Interreg Cluster de recherche en durabilité du Rhin Supérieur

Cluster de recherche en durabilité du Rhin SupérieurIl se déroulera le mardi 22 novembre 2016 à Fribourg. Ce projet trinational Interreg 2016-2018 réunit des chercheurs issus du réseau Eucor et a comme objectif de développer des activités de recherche transfrontalières et interdisciplinaires autour des enjeux environnementaux et du développement durable avec une portée européenne. A Strasbourg, 8 unités mixtes de recherche CNRS/Unistra y participent : le laboratoire Sociétés, acteurs, gouvernement en Europe (Sage), le laboratoire Biotechnologie et signalisation cellulaire (BSC), le laboratoire Génétique moléculaire, génomique, microbiologie (GMGM), le Laboratoire d'hydrologie et de géochimie de Strasbourg (LHyGeS), l'Institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS), le Laboratoire de chimie moléculaire (LCM) et le Laboratoire image, ville, environnement (LIVE).

En savoir plus

08/11/2016

Genèse des plus anciens gisements d'uranium

© Abderrazak El AlbaniUne équipe internationale impliquant trois laboratoires français, dont le Laboratoire d'hydrologie et de géochimie de Strasbourg (LhyGeS, CNRS/Unistra) a mis en évidence la genèse des plus anciens gisements terrestres d'uranium. Ces gisements se seraient formés après la première augmentation des teneurs en oxygène atmosphérique qui s'est déroulée entre 2,3 et 2 milliards d'années. Au cours de cette période cruciale de l'histoire terrestre, les fluctuations des teneurs en oxygène atmosphérique auraient favorisé à la fois le lessivage de l'uranium depuis ses roches hôtes puis son accumulation. Cette découverte a notamment été rendue possible grâce au don, en 1980, d'échantillons de carrotage prélevés au Gabon à 1 000 m de profondeur, par Francis Weber, alors géologue au CNRS, à Strasbourg.

En savoir plus

Voir un reportage de France3 Poitou Charente

08/11/2016

La gerboise nous apprend comment la reproduction contrôle le métabolisme

© Klaus RudloffLa coordination des activités de reproduction et du métabolisme est essentielle, particulièrement chez les individus soumis à de larges variations de leur environnement. Des chercheurs de l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI, CNRS) et du Laboratoire de neuroendocrinologie et environnement nutritionnel et climatique de l'Université de Fès (Maroc) étudient les mécanismes centraux de cette coordination chez la gerboise, un rongeur vivant dans une région semi-désertique du Maroc et particulièrement sensible aux changements climatiques. Ils montrent que des neuropeptides hypothalamiques régulant l'axe reproducteur des mammifères, ont également la capacité de moduler la prise alimentaire de façon dépendante des saisons et du sexe de l'individu. Cette étude est publiée dans la revue Scientific Reports.

En savoir plus

08/11/2016

Des séismes qui se répètent tous les 8 mois le long de la faille de Marmara

© J.Schmittbuhl, H.Karabulut, O.Lengliné and M.Bouchon (2016)La faille de Marmara qui passe sous la mer de Marmara à proximité de la mégapole d'Istanbul est une zone de risque sismique majeur puisqu'un séisme important est attendu sous peu. Des chercheurs de l'Institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS, CNRS/Unistra), de l’Institut des sciences de la Terre (ISTerre/OSUG, CNRS/UGA/IRD/IFSTTAR/Université de Savoie) et de l'Observatoire de Kandilli (KOERI, Istanbul, Turquie) viennent de montrer pour la première fois que de petits séismes se répètent à l'identique sur la faille tous les 8 mois depuis au moins 8 ans. Ils apparaissent dans une région profonde de la faille où d'importants mouvements asismiques ont été suspectés au cours des dernières années. De façon tout à fait surprenante, le glissement cumulé de ces événements répétitifs correspond au déplacement tectonique sur la faille Nord-Anatolienne. La faille de Marmara pourrait donc avoir un comportement en fluage plus important que prévu, ce qui réduirait l'estimation du risque sismique pour la région d'Istanbul.

En savoir plus

28/10/2016

Chez le Spermophile du Columbia, se reproduire au sein d'un groupe familial a ses avantages

© Pierre UhlrichSi l'environnement social est connu pour influencer le comportement et la physiologie des individus chez les espèces vivant en groupe, son effet sur les stratégies d'allocation de l'énergie entre reproduction et survie individuelle est en revanche largement méconnu. En suivant pendant plus de vingt ans une population de rongeurs sociaux du Canada, une équipe internationale intégrant un chercheur de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra) a pu montrer que le fait de se reproduire au sein de clans constitués de femelles apparentées permet de diminuer la part d'énergie consacrée à la survie au profit de la reproduction. Leurs résultats ont été publiés en juin dans Journal of Animal Ecology.

En savoir plus

25/10/2016

Une avancée majeure dans la compréhension des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin et du cancer colorectal

© IGBMCUne équipe de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) met en lumière le rôle indispensable de l'ancrage des cellules à la matrice extracellulaire pour protéger l'intestin contre l'inflammation et le développement secondaire de cancer dans les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin. Ces résultats publiés dans la revue Gut, ouvrent de nouvelles pistes thérapeutiques pour ces maladies.

En savoir plus

25/10/2016

Une structure qui décoiffe !

© M.GrailleDes chercheurs de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) et de de l'Ecole Polytechnique élucident la structure tridimensionnelle d'un complexe protéique qui joue un rôle clé dans la dégradation des ARN messagers. Cette structure révèle le mécanisme d’action de l'enzyme responsable de l’élimination de la coiffe de ces ARN et permet de comprendre sa régulation allostérique. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Structural and Molecular Biology.

En savoir plus

25/10/2016

Interférants endocriniens et fibres amyloïdes : une affinité insoupçonnée

© M-A.DelsucUne équipe de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) révèle que le perturbateur endocrinien BisPhénol A interagit avec le récepteur de l’hormone androgène, non pas sous sa forme native, mais quand il est sous forme de fibres amyloïdes impliquées dans un nouveau mécanisme d'action de cette protéine. Cette étude publiée dans la revue PLos One, ouvre une nouvelle piste pour le traitement de certaines formes graves du cancer de la prostate, et contribue à une meilleure compréhension de la formation des fibres amyloïdes.

En savoir plus

25/10/2016

Comment évolue le métabolisme des plantes ?

© Danièle Werck, Nature publishing groupL'équipe de Danièle Werck à l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS) révèle, grâce à une approche de phylogénomique combinée à la biochimie des cytochromes P450 et à la chimie analytique, les mécanismes de l'évolution d’une voie métabolique à partir d'une rétroposition chez les Brassicaceae. Cette étude est publiée dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

25/10/2016

L'origine dévoilée de la lactone du vin, un arôme typique des vins de Gewurztraminer

© Eric DuchêneLa lactone du vin contribue significativement au bouquet des vins blancs aromatiques tels que ceux de Gewurztraminer. Cette molécule est perceptible à des concentrations extrêmement faibles par le nez humain. Des chercheurs de l'Institut de biologie moléculaire des plantes à Strasbourg (IBMP, CNRS) et de l’INRA à Colmar, démontrent qu'un cytochrome P450, induit lors de la maturation de la baie, permet de former de grandes quantités de carboxylinalol, et que cette molécule se convertit ensuite très lentement en lactone du vin au cours du temps. Cette étude est publiée dans la revue New Phytologist.

En savoir plus

25/10/2016

Breakdance dans l’hétérochromatine !

© E.Soutoglou, B.Reina San MartinLes équipes d'Evi Soutoglou et Bernardo Reina-San-Martin à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), identifient, grâce à la technologie d'édition du génome CRISPR/Cas9, les mécanismes moléculaires qui régulent la réparation des cassures double brin de l'ADN produites dans un contexte de chromatine très compactée. Ces résultats sont publiés la revue Molecular Cell.

En savoir plus

25/10/2016

Vx-765, un inhibiteur de la neurodégénérescence dans l'atrophie multi-systématisée

© W.MeissnerDes chercheurs de l'Institut des maladies neurodégénératives et de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) apportent la preuve de concept que le composé VX-765, déjà été testé dans plusieurs études cliniques de phase II, pourrait constituer un traitement contre l'atrophie multi-systématisée en raison de sa capacité à inhiber l'accumulation de l'alpha-synucléine dans le modèle murin de référence de cette pathologie neurogénégérative fulgurante. Cette étude est publiée dans la revue PNAS.

En savoir plus

25/10/2016

Quand le génétiquement simple devient complexe !

© J.SchachererLes règles gouvernant la relation entre diversité génétique et diversité phénotypique observée chez les individus d'une même espèce, demeurent mal comprises. Des chercheurs du laboratoire de Génétique moléculaire, génomique et microbiologie (GMGM, CNRS/Unistra) mettent en évidence la variation d'expression des phénotypes induite par les mutations monogéniques dans différents fonds génétiques, c'est-à-dire différents individus. Cette étude publiée dans la revue Cell Reports, révèle ainsi le continuum de la complexité cachée des traits Mendéliens au sein d'une population.

En savoir plus

25/10/2016

Maladie d'Alzheimer : un facteur de risque majeur empêche le cerveau de compenser la mort neuronale

© R.Goutagny et J-B.BottLa perte des neurones du cortex entorhinal entraîne une déconnection de l'hippocampe qui signe les premiers troubles de la mémoire dans la maladie d'Alzheimer. Des chercheurs du Laboratoire de neurosciences cognitives et adaptatives (LNCA, CNRS/Unistra) montrent que le bourgeonnement neural qui apparaît dans l'hippocampe après la perte de ces neurones permet à des souris de récupérer leurs performances de mémoire et rétablit une activité normale dans leur hippocampe. Par contre, il n'y a pas de bourgeonnement et la mémoire reste déficitaire si les souris sont dotées du variant APOE4 du gène de l'apolipoprotéine E, connu pour aggraver la maladie aux stades précoces. Cette étude est publiée dans la revue The Journal of Neuroscience.

En savoir plus

12/10/2016

Fonction des gènes : la résolution du puzzle est en bonne voie

© IGBMC/ICSEn coordination avec 17 autres centres de recherche au sein d'un consortium international, l'infrastructure nationale pour la phénogénomique de la souris, PHENOMIN, implantée à l'Institut clinique de la souris avec le soutien de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), révèle l'importance au cours du développement de l'embryon de près de 25 des gènes de la souris. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature.

En savoir plus

12/10/2016

Jean-Yves Bigot reçoit le prix Jean Ricard de la SFP

Jean-Yves Bigot (© CNRS/P.Disdier)Directeur de recherche à l'Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Unistra), Jean-Yves Bigot reçoit ce prix de la Société française de physique pour ses travaux dans le domaine de la spectroscopie femtoseconde, dont l'objectif est d'étudier les états de la matière en mouvement à l'échelle moléculaire. Ce prix lui sera remis au mois de mars prochain. Jean-Yves Bigot est également médaille d'argent 2008 du CNRS.

Voir le communiqué de presse (PDF)

05/10/2016

Le Français Jean-Pierre Sauvage, pionnier des machines moléculaires au CNRS, reçoit le prix Nobel de chimie 2016

Jean-Pierre Sauvage (© Catherine SchröderJean-Pierre Sauvage, chercheur au CNRS de 1971 à 2014 et aujourd'hui professeur émérite à l'Université de Strasbourg, a reçu le Prix Nobel 2016 de chimie aux côtés du britannique J. Fraser Stoddart et du néerlandais Bernard L. Feringa. Tous trois sont récompensés pour la conception et la synthèse de "machines moléculaires". Les travaux de Jean-Pierre Sauvage font entrer les nanosciences dans une nouvelle dimension en concevant des nano-machines capables de reproduire les mouvements du vivant.

Voir le communiqué de presse du CNRS (PDF)

En savoir plus

Voir l'interview de J-P. Sauvage par l'Unistra (2014)

Voir le reportage d'Universcience.tv

05/10/2016

Des nanofils supramoléculaires intégrés pour une photodétection rapide

© Paolo SamoriLes nanofils supramoléculaires sont des composants que l'on retrouve dans de nombreux dispositifs optoélectroniques qui convertissent l'énergie lumineuse en courant. Cependant, la fabrication de dispositifs à base de nanofils reste encore difficile. Des chercheurs du Laboratoire de nanochimie et du Laboratoire des nanostructures de l'Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra), en collaboration avec l'Université de Nova Gorica (Slovénie), ont mis au point un nouveau processus de fabrication simple à mettre en oeuvre. Ils sont ainsi parvenus à intégrer des nanofils supramoléculaires dans un réseau présentant des (nano)électrodes. Ils ont obtenu une conversion photovoltaïque de haute efficacité, ouvrant ainsi la voie à la réalisation de dispositifs optoélectroniques basés sur des nanostructures organiques. Ces travaux sont parus dans la revue Nature Nanotechnology.

En savoir plus

15/09/2016

Rapport annuel "2015, une année avec le CNRS en Alsace"

2015, une année avec le CNRS en AlsaceCe rapport annuel d'activité de la délégation Alsace du CNRS, complément du rapport d'activité national, retrace les principales avancées scientifiques dans les laboratoires propres, mixtes ou associés au CNRS en Alsace durant l'année 2015. Certaines pages spécifiques montrent comment leur dynamisme contribue à l'innovation et au développement territorial, que ce soit par le biais des relations avec les entreprises, la valorisation des résultats de recherche sous forme de brevets ou de créations d'entreprises.

Voir le rapport au format Flash

Voir le rapport au format PDF

15/09/2016

Le satellite Gaia dévoile la première carte du ciel, la plus précise et la plus détaillée jamais réalisée

© ESA/Gaia/DPACMercredi 14 septembre 2016, l’agence spatiale européenne (ESA) a publié le premier catalogue issu des premières observations et mesures faites par le satellite astrométrique d’envergure Gaia. Les scientifiques de l’Observatoire astronomique de Strasbourg (CNRS, Université de Strasbourg) font partie des quelque 600 chercheurs du consortium international impliqués dans l’analyse des données collectées par le satellite. La communauté scientifique mondiale l’attendait avec impatience, le premier catalogue Gaia DR1 (pour Gaia Data Release 1) vient d’être dévoilé. Il recense d’ores et déjà les positions et luminosités d’environ un milliard d’étoiles. Les données sont obtenues à partir d’observations effectuées entre le 25 juillet 2014 et le 16 septembre 2015. Grâce au Centre de données astronomiques de Strasbourg, ce catalogue est accessible dès aujourd’hui non seulement à la communauté scientifique internationale mais également aux astronomes amateurs.

Voir le communiqué de presse national (PDF)

Voir le communiqué de presse régional (PDF)

13/09/2016

Traduction des histones : un démarrage express en mode procaryotique

© Nature publishing groupDes chercheurs du CNRS et de l’Université de Strasbourg, du laboratoire Architecture et réactivité de l'ARN (ARN, CNRS) révèlent l'existence d'un processus non-canonique de démarrage de la traduction des protéines chez les eucaryotes. Caractérisée chez l'ARN messager de l'histone H4, cette variante sans étape de "scanning", est responsable d’une très grande efficacité de la traduction et laisse entrevoir des possibilités d'applications pour l'amélioration des vecteurs d'expression eucaryotiques. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

13/09/2016

Micro-capteurs chimiques par impression 3D

© Damien ThuauPrototype à l'appui, des chercheurs ont élaboré en une seule étape des micro-capteurs à base de polymères à empreintes moléculaires grâce à une imprimante 3D micrométrique. Une prouesse à cette échelle et sur ce type de composés, que l'on doit à des équipes de l'Institut de sciences des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA), du laboratoire Génie enzymatique et cellulaire (CNRS/UTC) et du laboratoire Intégration du matériau au système (CNRS/Université de Bordeaux). Leurs travaux, publiés dans la revue Advanced Materials, permettent d'envisager des capteurs interrogeables par voie optique ou mécanique et capables de détecter des molécules qui intéressent notamment les domaines pharmaceutique, agroalimentaire, environnemental, sécurité.

En savoir plus

13/09/2016

La plasmodione : une protection efficace contre le paludisme sévère ?

© Elisabeth Davioud-CharvetDepuis longtemps, les scientifiques ont constaté que le parasite du paludisme, Plasmodium falciparum, se développe moins facilement chez les populations présentant une mutation du gène g6pd. Forts de ce constat, les chercheurs du Laboratoire de chimie moléculaire (LCM, CNRS/Unistra) ont mis au point une molécule, la plasmodione, qui mime les effets de déficiences en g6pd dans le globule rouge parasité. Mais le profil d'activité antipaludique de cette molécule restait jusqu’à maintenant méconnu. D’où les nouveaux travaux de cette équipe qui vient d’analyser ses effets sur les différents stades de développement du parasite dans le globule rouge. Leurs résultats, parus dans la revue Antimicrobial Agents.

En savoir plus

09/09/2016

Pose de la première pierre de l'insectarium de l'IBMC

© Olivier FélyL’insectarium, future extension de l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMC, CNRS) sera un espace dédié à l’étude des maladies véhiculées par les moustiques telles le paludisme, la dengue ou le virus Zika. Financé dans le cadre de l’opération campus, l’Université de Strasbourg et le CNRS se dotent ainsi d’infrastructures performantes aux normes internationales de confinement pour mener des recherches de pointe, afin de comprendre et combattre ces pathologies. L’IBMC est un des pôles d’excellence strasbourgeois dans le domaine de la biologie fondamentale. Il héberge trois unités propres du CNRS avec plus de 230 chercheurs, doctorants et personnels techniques dont Jules Hoffmann, Prix Nobel de médecine 2011 et médaille d’or du CNRS. La première pierre a été posée le jeudi 8 septembre 2016.

Agrandir l'image (PDF)

Voir le dossier de presse Insectarium (PDF)

Voir le dossier de presse Insectarium et rentrée universitaire 2016 (PDF)

Voir le reportage de France3 Alsace

30/08/2016

Que sont ces amas graisseux qui tuent les neurones et comment les éliminer ?

© Frank PfriegerUne des causes les plus courantes de la mort des cellules nerveuses est la formation d'agrégats intracellulaires lors du vieillissement et de pathologiques telles que les maladies lysosomales ou la maladie d'Alzheimer. L'équipe de Frank Pfrieger à l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI, CNRS), a caractérisé ces agrégats et découvert de nouvelles pistes thérapeutiques pour les éliminer. Cette étude est publiée dans la revue Journal of Neuroscience.

En savoir plus

30/08/2016

Séisme de magnitude Mw 6.2 dans la région de Rieti

© USGSUn séisme de magnitude Mw 6.2 (source INGV) a eu lieu en Italie le 24 aout 2016 à 01:36 UTC (03h36 heure locale) au sud-est de Norcia (province de Rieti) à une profondeur de 4 km.

En savoir plus

21/07/2016

Un pas de plus vers un traitement du syndrome de l’X fragile

© Hervé MoineLe syndrome de l'X fragile est une maladie génétique qui entraîne le plus souvent un déficit intellectuel, des troubles du comportement et des anomalies physiques. Une collaboration dirigée par Hervé Moine à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) révèle un mécanisme pathogénique sous-jacent à ce syndrome. Cette étude est publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

En savoir plus

21/07/2016

Et si tous nos plastiques suivaient le même code ?

© Jean-François LutzPlastiques de "commodité" que l'on utilise en grande quantité dans notre quotidien, les polyuréthanes sont constitués de macromolécules très hétérogènes. En effet, leur procédé classique de fabrication ne permet pas de contrôler précisément la taille des chaînes macromoléculaires et les séquences de monomères. Pour obtenir des structures moléculaires plus uniformes, des chercheurs de l'Institut Charles Sadron de Strasbourg (ICS, CNRS) et de l'Institut de chimie radicalaire (CNRS/Aix-Marseille Université) ont mis au point une nouvelle voie de synthèse. Celle-ci permet en outre d'incorporer un message moléculaire codé sur les macromolécules de polyuréthane. Ces travaux font l'objet d'une publication dans la revue Chem.

En savoir plus

20/07/2016

Un manchot empereur bien moins casanier qu'il n'y paraît !

© Fabien Petit/IPEV/CNRS/CSMLe manchot empereur est couramment utilisé comme bio-indicateur des changements climatiques actuels. Or, alors qu'on pensait que ces manchots étaient répartis sur le continent Antarctique en colonies isolées avec peu d'échanges, une étude menée par les chercheurs Céline Le Bohec et Robin Cristofari, de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra) et du Centre scientifique de Monaco, et publiée dans Nature Communications, révèle qu'ils forment une population mondiale unique, et que la dispersion joue un rôle central dans la réponse adaptative de l'espèce aux changements environnementaux, ce qui bouleverse les estimations du risque d'extinction et de la tendance de l'espèce.

En savoir plus

20/07/2016

L'arrivée par le ciel de l'équipement Solarix

© Jean-Luc EvrardLundi 18 juillet 2016, l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS) a accueilli un nouvel appareil scientifique : Solarix FTMS, un spectromètre de masse pesant 2 tonnes. Originalité : c'est par le toit qu'il a été installé au dernier étage du nouveau bâtiment du laboratoire, situé sur le campus de l'Esplanade. Unique en son genre dans le Grand Est, Solarix intègre la plateforme de métabolomique de l'IBMP.

Voir le communiqué de presse (PDF)

13/07/2016

La dynamique du démarrage de la synthèse des protéines dévoilée

© Yaser HashemGrâce à la résolution et l'interprétation de plusieurs structures tridimensionnelles du complexe d'initiation de la traduction des protéines chez les mammifères, une équipe de l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire de Strasbourg (ARN, CNRS), fournit pour la première fois une explication moléculaire de plusieurs mécanismes centraux du démarrage de la traduction des protéines chez les mammifères comme la lecture fiable de l'ARNm au niveau du codon d'initiation et l'assemblage au moment approprié des sous-unités ribosomiques. Cette étude est publiée dans la revue Molecular Cell.

En savoir plus

13/07/2016

Une nouvelle molécule luminescente pour l'imagerie biologique

En imagerie médicale, des progrès restent à faire en matière de tolérance et d’efficacité in vivo des marqueurs biologiques ou des molécules luminescentes. Pour ce faire, une équipe de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra), en collaboration avec des chercheurs de l'université Baptiste (Hong Kong) et de l'université polytechnique de Hong Kong a mis au point une nouvelle molécule. Celle-ci, montre pour la première fois dans un système supramoléculaire, une conversion photonique ascendante. Ces travaux sont publiés dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

01/07/2016

Division cellulaire : l'union des moteurs cellulaires fait la force !

© Daniel RivelineEn utilisant une méthode originale de culture individuelle de cellules et la modélisation, l'équipe de Daniel Riveline à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) et à l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaire (ISIS, CNRS/Unistra), en collaboration avec l’équipe de Karsten Kruse à l’Université Saarland (Allemagne), révèle les dynamiques collectives distinctes des filaments d'actine et des moteurs myosine dans le mécanisme de séparation des cellules de levures et de mammifères. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Communications vendredi 1er juillet 2016.

Voir le communiqué de presse

29/06/2016

Lâcher de tortues cistudes d'Europe à Lauterbourg

© CNRS/Nicolas BusserUne quarantaine de spécimens adolescents ou subadultes ont été relâchés le 28 juin dernier sur le site du Woerr, à proximité d'un canal de décharge du Rhin, près de Lauterbourg. Ils seront suivis à la trace par une équipe du Département écologie, physiologie et éthologie (DEPE) de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra). Le projet européen "Restauration des milieux humides rhénans et préservation de la biodiversité dans les environs de Lauter" a été le déclencheur du projet, initié par le Conseil départemental du Bas-Rhin en 2009. Il a fixé comme mission aux chercheurs d'en évaluer les résultats, grâce à un soutien financier assuré jusqu'en 2021. Une centaine de cistudes sont actuellement dans des élevages et seront à leur tour relâchées dans la nature.

En savoir plus

Voir le reportage de France3 Alsace

23/06/2016

10 000 gouttelettes pour tester en masse des réactions biochimiques complexes

© Elia HENRY/Fuji Lab/EUJO-LIMMS.Pour mieux comprendre le vivant, les chercheurs utilisent des systèmes biochimiques de plus en plus sophistiqués dont ils doivent trouver le point de fonctionnement optimal. Pour cela, ils testent en général un très grand nombre de combinaisons de concentrations de réactifs, ce qui avec les techniques traditionnelles prend des semaines ou des mois. Une équipe de chercheurs de l'unité mixte internationale LIMMS (CNRS/Université de Tokyo), accueillie dans le laboratoire de microfluidique du Pr Fujii à l'institut des sciences industrielles de Tokyo, vient de mettre au point un outil inédit capable de réaliser et de caractériser 10 000 réactions biochimiques différentes simultanément, dans des gouttelettes microscopiques. Cette nouvelle technique, qui procure un gain très substantiel en temps et en matières premières, pourrait ouvrir une nouvelle fenêtre sur le comportement des systèmes moléculaires complexes. Ces résultats sont publiés le 20 juin 2016 dans Nature Chemistry.

Voir le communiqué de presse

22/06/2016

Une première : des mémoires organiques flexibles à haute capacité de stockage

© P.SamoriFabriquer des mémoires de haute densité (d'une capacité de stockage de 8 bits) pouvant être écrites et effacées par la lumière, telle est la prouesse réalisée par une équipe de l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra), en collaboration avec des chercheurs de l'Université Humboldt de Berlin (Allemagne) et l'Université de Nova Gorica (Slovénie). Ces mémoires organiques ont été conçues à partir d'un mélange d'une petite molécule photochrome et d'un polymère semi-conducteur. Elles peuvent être intégrées sur des substrats flexibles, ouvrant ainsi la voie à des applications pour l'électronique portable, le papier électronique et les dispositifs intelligents. Ces travaux sont publiés le 20 juin dans la revue Nature Nanotechnology.

En savoir plus

16/06/2016

Valérie Keller lauréate du prix Sciences de l'Académie Rhénane

Valérie kellerValérie Keller, directrice de recherche CNRS à l’Institut de chimie et procédés pour l'énergie, l'environnement et la santé (ICPEES, CNRS/Unistra) est lauréate 2016 du prix Sciences de l’Académie Rhénane. Chaque année cette institution remet quatre prix - Arts, Littérature, Sciences et Musique - à des personnalités qui contribuent à la visibilité de l’Alsace. La cérémonie de remise des prix se déroulera le samedi 18 juin à l’Opéra national du Rhin.
Les travaux de Valérie Keller porte sur l’organisation et la structuration de matériaux semi-conducteurs, principalement à base de dioxyde de titane, activables par une source lumineuse non-polluante comme l’énergie solaire. Les applications possibles de ces semi-conducteurs photoactifs couvrent les domaines de l’environnement et la santé (dépollution et traitement de l’air, de l’eau ou des surfaces suite à des contaminations bactériennes ou virales) ou de l’énergie (transformation de l’énergie solaire en énergie chimique ou électrique).
Depuis 2010, s’inspirant des propriétés des antennes ultra sensibles du Bombyx (un papillon de nuit capable de détecter quelques molécules de phéromones) Valerie Keller développe des capteurs avec une architecture multi-échelle, et non plus unidimensionnelle. Ces travaux lui ont valu d’être co-lauréate en 2013 avec Denis Spitzer (NS3E) du 1er prix de la réflexion stratégique.
Valerie Keller dirige actuellement l’équipe Photocatalyse et Photoconversion au sein de l’ICPEES et depuis janvier 2016 le nouveau GDR Solar Fuels.

07/06/2016

Des clusters d'argent très luminescents séquestrés par des cages de zéolithes !

© P.SamoriDes chercheurs du Laboratoire de nanochimie de l'Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra), en collaboration avec le Département de chimie, le Département de physique et d’astronomie et le Département des systèmes microbiens et moléculaires de KU Leuven (Belgique), ont montré que des clusters d'atomes d'argent fortement luminescents peuvent être assemblés dans la structure poreuse de minéraux appelés zéolithes. Grâce au contrôle de leur taille, la grande efficacité de ces matériaux ainsi que leur synthèse bon marché et évolutive en font des candidats prometteurs pour la prochaine génération d'émetteurs pour lampes fluorescentes ou encore pour l'imagerie biologique. Ces travaux sont parus dans la revue Nature Materials.

En savoir plus

01/06/2016

Cent caméras observent le ciel pour une gigantesque chasse aux météorites

© J.VergneMardi 31 mai 2016 marque le lancement officiel de FRIPON, un réseau connecté, unique au monde, de recherche de météorites. A terme constitué de 100 caméras implantées sur tout le territoire français, FRIPON inaugure une surveillance du ciel, de jour et de nuit, à 360°. Né de l'expertise scientifique conjuguée de l'Observatoire de Paris, du Muséum national d'Histoire naturelle, de l’Université Paris-Sud, d'Aix-Marseille Université et du CNRS, ce maillage vise à détecter les chutes de météorites, à mesurer leur trajectoire et enfin à déterminer leur zone de chute pour organiser des campagnes de recherche sur le terrain. A strasbourg, l'Ecole et observatoire des sciences de la Terre (EOST, CNRS/Unistra) et le jardin des sciences de l'université de Strasbourg participent à ce projet.

En savoir plus

01/06/2016

Comment localiser une remontée profonde de magma au Piton de la Fournaise

© Olivier LenglinéEn étudiant les séismes sous le volcan du Piton de la Fournaise à La Réunion, une équipe de chercheurs de l'institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS, CNRS/Unistra) et de l'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (IPGP, IPGP/CNRS/Paris Diderot) ont récemment découvert une remontée profonde de magma. Cette remontée de magma correspond au remplissage d'une chambre magmatique superficielle suivie quelques jours plus tard par une éruption volcanique.

En savoir plus

01/06/2016

Le Grand Hamster menacé par les pluies et la monoculture de maïs

© Caroline HaboldMalgré des mesures de protection nationales et européennes, les populations de Grands Hamsters ne cessent de diminuer; on compte aujourd'hui moins de 3 individus par hectare en Europe de l'ouest. Les raisons de ce déclin sont encore mal connues, même si les pratiques agricoles et les changements climatiques sont régulièrement pointés du doigt. Pour élucider la question, une équipe de recherche de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra), en collaboration avec l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives et l'Office national de la chasse et de la faune sauvage, a décidé d'étudier l'évolution de la masse corporelle du hamster au cours du siècle passé. Les résultats, publiés dans Scientific Reports, sont sans appel : le petit rongeur a perdu 21% de sa masse corporelle en raison de l'augmentation des pluies hivernales et de l’intensification de la monoculture de maïs.

En savoir plus

30/05/2016

Nanomatériaux intelligents : le carbone en pleine lumière

© Paolo SamoriDes chercheurs du Laboratoire de nanochimie de l'Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra) ont suivi l'interaction entre des nanomatériaux à base de carbone et des molécules sensibles à la lumière en vue de leur utilisation pour la fabrication de (nano)dispositifs intelligents. Ils pointent les résultats les plus marquants sur ces matériaux photo-sensibles et identifient les orientations futures dans ce domaine. Ces travaux sont parus dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

19/05/2016

Voyage scientifique à Strasbourg pour les enfants de l'hôpital universitaire Robert-Debré, AP-HP

Hôpital Robert DebréPour l'édition 2016 de l'opération Les chercheurs font rêver les enfants, le CNRS et l'hôpital universitaire Robert-Debré de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, accompagnent les enfants à Strasbourg. Du 23 au 27 mai prochain, une vingtaine de jeunes patients, de 8 à 17 ans, partiront à la rencontre des scientifiques : étude du comportement animal à l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra), exploration du monde végétal à l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS), découverte de la sismologie à l'Ecole et observatoire des sciences de la Terre (EOST, CNRS/Unistra) et visite de la réserve naturelle du Rohrschollen avec le Laboratoire image, ville, environnement (LIVE, CNRS/Unistra)... Autant d'activités pédagogiques et ludiques au programme de ce rendez-vous unique.

Voir le communiqué de presse

Galerie photos (PDF)

18/05/2016

Un rôle inédit de l'uridylation dans la réparation des extrémités des ARNm

© Dominique gagliardiLes ARN messagers des eucaryotes se terminent par une succession de plusieurs dizaines d'adénosines, communément appelée queue poly(A). Un raccourcissement de cette queue poly(A) est classiquement associée à une inhibition de la traduction de l'ARNm et à sa déstabilisation. En utilisant la plante modèle Arabidopsis thaliana, des chercheurs de l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS) révèlent un mécanisme de réparation des queues poly(A) par l'ajout d'uridines. Ces travaux, publiés dans la revue Cell Reports, ouvrent une nouvelle voie de recherche dans la compréhension des processus régulant la traduction, la dégradation ou le stockage d'ARNm.

En savoir plus

18/05/2016

Des gels supramoléculaires "intelligents"

© S.Bellemin-LaponnazLes nouveaux matériaux dits "intelligents" sont des matériaux multifonctionnels capables de se transformer sous l'effet d’excitations et de s'adapter à leur environnement. Leur préparation reste un défi, relevé par des chimistes de l'Institut de sciences et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra) et des physiciens de l'Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Unistra). Ils viennent de synthétiser un gel supramoléculaire photoluminescent, en mesure de s'auto-réparer et capable de libérer son solvant par simple contraction. Ces travaux sont parus dans la revue Angew. Chem. Int. Ed.

En savoir plus

12/05/2016

Cathie Vix-Guterl médaille de l'innovation 2016 du CNRS

Cathie Vix-GuterlAgée de 50 ans, cette chimiste est la directrice de l'Institut de science des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA) et de l'Institut Carnot Mica, qu'elle a tous deux contribué à créer et à implanter avec succès en Alsace. Manageuse hors pair de la recherche et de l'innovation, elle est également experte des matériaux carbonés, céramiques et hybrides. Ses travaux de recherche, aussi bien fondamentale qu'appliquée, portent sur la synthèse contrôlée de nouveaux matériaux, leur caractérisation multi-échelle et l'étude de leurs propriétés.

En savoir plus

03/05/16

Mieux vaut tard que jamais !

© LNCA/A-LBoutillier, J-Ch.CasselJeune, notre cerveau est formidablement plastique. Il crée, défait, complète, réorganise une foule de réseaux neuronaux afin d'y stocker les traces des multiples expériences qui jalonnent notre vie. Cette capacité peut malheureusement décliner avec l'âge et conduire à des troubles cognitifs. Mais tout n'est pas forcément perdu. Malgré un âge avancé, l’enrichissement des conditions de vie peut rendre au cerveau une partie de sa jeunesse. Des chercheurs du Laboratoire de neurosciences cognitives et adaptatives (LNCA, CNRS/Unistra) lèvent le voile sur des mécanismes moléculaires que l'enrichissement peut rétablir chez les sujets âgés au bénéfice de leurs capacités cognitives. Cette étude est publiée dans la revue The journal of Neuroscience.

En savoir plus

03/05/16

Les gibbérellines mettent du fer dans les épinards !

© IBMP/M.WildL'équipe de Patrick Achard à l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP, CNRS), à Strasbourg, révèle qu'une distribution tissu-spécifique de la signalisation par les phytohormones gibbérellines (GAs) dans les racines, permet aux plantes d'adapter la croissance de la racine primaire et l'activité de la machinerie d'assimilation du fer aux variations du contenu en fer de la rhizosphère. Cette étude est publiée dans la revue Developmental Cell.

En savoir plus

03/05/16

Former des complexes fonctionnels stables pour étudier les protéines instables

© IGBMC/M.RuffL'équipe de Marc Ruff à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) a développé une méthodologie innovante permettant de produire des complexes macromoléculaires stables pour les études structurales et fonctionnelles des protéines. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

02/05/2016

Inauguration de l'extension et des nouveaux aménagements du DEPE

Inauguration du DEPE, © CNRS/Nicolas BusserLe Département écologie, physiologie et éthologie (DEPE), composante de l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien de Strasbourg (IPHC, CNRS/Unistra), constitue un pôle de recherche unique par les compétences qui y sont rassemblées sur le campus de Cronenbourg : écophysiologie, biologie évolutive, physiologie énergétique et éthologie. La rénovation des espaces de laboratoires du DEPE permettra notamment d’approfondir les études des mécanismes adaptatifs physiologiques, avec leurs éventuelles implications biomédicales, biotechnologiques ou de conservation des espèces. Ces travaux ont également offert l’opportunité d’une rationalisation des activités qui irrigue tout le département.

Voir le dossier de presse (PDF)

Galerie photos

Voir le reportage d'Alsace 20

20/04/16

L'origine des troubles cardiaques dans la dystrophie myotonique identifiée

© IGBMCUne équipe internationale, incluant l'Institut de génétique et de biologie moléculaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), lève le voile sur les mécanismes à l'origine des troubles cardiaques de la dystrophie myotonique, une maladie génétique touchant un individu sur 8 000. Cette nouvelle étude, publiée cette semaine dans Nature Communications, pourrait contribuer à la découverte d'un traitement.

Voir le communiqué de pressse (PDF)

19/04/16

Quand le graphène rencontre des interrupteurs moléculaires pilotés par la lumière

© P.SamoriDes chercheurs du Laboratoire de nanochimie et du Laboratoire de chimie et des biomatériaux supramoléculaires de l'Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra), en collaboration avec l'Université de Mons (Belgique), l'Université de Cambridge (Royaume-Uni), le CNR et l'Université de Bologne (Italie), ont montré qu'il est possible de créer des dispositifs à base de graphène sensibles à la lumière, ouvrant ainsi la voie à de nombreuses applications comme les photodétecteurs et les mémoires à commande optique. Ces travaux sont parus dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

13/04/16

Mise en évidence sismologique de la grande faille à l'origine du séisme du Népal

© Z.Duputel et al. GRL 2016Malgré leur potentiel dévastateur, les grands tremblements de terre sont aussi parfois une opportunité pour étudier les phénomènes de rupture et les structures mises en jeu. Le récent séisme de Gorkha (Népal, 25 avril 2015) constitue ainsi une occasion unique pour mieux comprendre le chevauchement principal himalayen qui marque le contact entre les plaques Inde et Eurasie. En combinant différentes approches, une équipe de chercheurs français et suisses a exploré la géométrie de cette faille. Cette étude est parue dans la revue Geophysical Research Letters le 19 mars 2016.

En savoir plus

13/04/16

Les tankyrases : de nouvelles cibles pour des thérapies anti-cancer ?

© Evi SoutoglouL'intégrité de notre ADN est continuellement en danger car des cassures y sont provoquées par des produits chimiques ou des irradiations et leur réparation est primordiale pour la survie des cellules. Cette réparation nécessite l'arrêt du cycle cellulaire grâce à des points de contrôle fonctionnels. Des chercheurs de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) ont identifié deux protéines qui jouent un rôle important à la fois dans le bon déroulement de l'arrêt de croissance cellulaire et dans la réparation de l'ADN. Ces travaux sont publiés dans la revue Plos Genetics.

En savoir plus

13/04/16

Une avancée dans la compréhension des mécanismes inflammatoires des maladies de peau

© Mei LiLa peau assure, par le stratum corneum ou couche cornée de l'épiderme, une fonction vitale de barrière pour l'organisme. Le dysfonctionnement de cette protection conduit à diverses pathologies. L'équipe de Mei Li à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), en collaboration avec l'Institut clinique de la souris et des chercheurs de l'Université de Toulouse III, met en évidence la régulation mutuelle de deux réponses immunitaires dans ces pathologies et démontre que l’inhibition de l'interleukine 1β réduit les réponses immunitaires intervenant dans l'inflammation de la peau. Ces résultats sont publiés dans la revue The Journal of Allergy and Clinical Immunology.

En savoir plus

13/04/16

YL1, une chaperonne pour déposer l'histone H2A.Z sur la chromatine

© A.Hamiche, Ch.RomierLes équipes d'Ali Hamiche et Christophe Romier à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), et de Stefan Dimitrov à l'Institut Albert Bonniot, caractérisent une nouvelle voie de régulation de l'expression génique en démontrant comment une variante d'histone spécifique peut être déposée sur les promoteurs des gènes et moduler ainsi la transcription. Cette étude est publiée dans la revue Nature Structural and Molecular Biology.

En savoir plus

12/04/16

Paludisme : une nouvelle voie d'accès au coeur du parasite

© M.FrugierDes chercheurs viennent d'identifier un talon d'Achille du parasite responsable du paludisme, en montrant que son développement optimal dépend de sa capacité à dérober des molécules d'ARN aux cellules infectées - une interaction hôte-pathogène encore jamais observée. Si la fonction exacte de ce détournement reste mystérieuse, les résultats ouvrent de nouvelles perspectives pour acheminer des agents thérapeutiques de manière spécifique au coeur du parasite. Cette étude, menée par le laboratoire du CNRS Architecture et réactivité de l'ARN (ARN, CNRS), en collaboration avec l'unité d'Infection et immunité paludéennes de l'Institut Pasteur (Paris), est publiée dans la revue PNAS la semaine du 11 avril 2016.

Voir le communiqué de presse en français (PDF)

Voir le communiqué de presse en anglais (PDF)

Voir le reportage d'Alsace 20

08/04/16

Convertir des électrons en plasmons à l'aide d’une seule molécule

© IPCMS/CNRSUne première étape importante visant à utiliser une molécule unique comme convertisseur entre circuits électroniques et plasmoniques vient d’être franchie par des équipes de physiciens et de chimistes de l’Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Unistra) et de l’Institut parisien de chimie moléculaire (CNRS/UPMC) !

En savoir plus

30/03/16

Un matériau innovant pour la microfabrication d'objets 3D à partir de modèles 2D

© V.LuchnikovDes chercheurs de l'Institut de science des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA) et de l'Institut de technologie de Karlsruhe (Allemagne) ont mis au point un nouveau matériau qui peut s'auto-façonner de manière très originale sous l'action de forces internes : au-départ sous forme de couche mince plane, le matériau peut se transformer seul en une grande variété d'objets 3D comme des micro-tubes oudes micro-cages. Il pourrait trouver de nombreuses applications dans la micro-fabrication d'objets de forme pré-déterminée. Ce travail fait l'objet d'une publication dans la revue Soft Matter.

En savoir plus

30/03/16

L'organisation fonctionnelle stéréotypée des réseaux neuronaux du cervelet révélée

© Ph.IsopeL'exploration de la cartographie des connexions synaptiques dans le cortex cérébelleux par des chercheurs de l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI, CNRS), met en évidence une organisation fonctionnelle des réseaux neuronaux conservée d'animaux en animaux, mais modifiable à tout moment en fonction de la demande. Ces réseaux permettent à des zones distantes du cortex cérébelleux de communiquer entre elles et de s'associer de façon dynamique. Ces travaux publiés dans la revue eLife, conduisent à formuler de nouvelles hypothèses expliquant comment le cervelet traite et combine les informations essentielles à la coordination de la motricité.

En savoir plus

30/03/16

Interactions sociales : quand les drosophiles font le buzz

© Frédéric MéryLes scientifiques ont longtemps pensé que l'apprentissage social était l'apanage d’animaux évolués comme les grands singes. Une étude menée chez la mouche drosophile par des biologistes de l'unité Evolution, génomes, comportement, écologie de Gif-sur-Yvette (EGCE, CNRS/IRD/Université Paris-Sud) et de l'Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien de Strasbourg (IPHC, CNRS/Unistra) démontrent pour la première fois que cet insecte s'appuie sur le comportement de ses congénères pour sélectionner son site de ponte. Publiés récemment dans les Proceedings of the Royal Society, ces travaux qui mettent en lumière des choix très contrastés de la part des drosophiles suggèrent une influence directe de la structure sociale de ces populations d'insectes dans leurs prises de décision.

En savoir plus

29/03/16

Régulation de la prolifération cellulaire par la protéine BTG2

© Fabienne MauxionDes chercheurs de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) élucident le mécanisme d'action de la protéine BTG2 dans la dégradation des ARN messagers et mettent ainsi en lumière son rôle dans le contrôle de la prolifération cellulaire. Cette étude est publiée dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

22/03/16

Comment s'ouvrent les canaux ioniques des cellules ?

© Thomas GrutterLes canaux ioniques forment des pores qui assurent la transmission de signaux extérieurs vers l'intérieur des cellules. Leur structure est connue mais le mécanisme qui conduit à l'ouverture du pore reste encore mal compris. Des chercheurs du laboratoire de Conception et application de molécules bioactives (CAMB, CNRS/Unistra), en collaboration avec une équipe de l'Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Unistra), viennent de proposer un nouveau modèle moléculaire qui décrit le mouvement de ces canaux ioniques. Ces travaux font l'objet d’un article dans la revue eLife.

En savoir plus

17/03/16

Immersion dans la science pour 120 lycéens alsaciens

IPHCLes 17 et 18 mars prochains, dans le cadre de la 12e édition des Masterclasses internationales en physique des particules, l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra) invite 120 élèves de 1re et terminale scientifiques à se confronter à l'expérience de la recherche. Ils travailleront avec les chercheurs sur des véritables données du LHC, l'accélérateur de particules le plus puissant du monde situé au CERN près de Genève. Une occasion unique de revivre la découverte du boson de Higgs qui a connu un écho médiatique planétaire en 2012.

Voir le communiqué de presse (PDF)

15/03/16

Un Velcro® moléculaire se fixant sur des protéines bactériennes

© JF NierengartenLors d'une infection, les bactéries se fixent, tel un Velcro®, sur des sucres à la surface des cellules avant de les pénétrer. Une façon de les en empêcher est de développer une stratégie anti-adhésive qui bloque les protéines des bactéries présentant des affinités pour ces sucres. Des chercheurs CNRS du Laboratoire de chimie moléculaire (LCM, CNRS/Unistra), de l'université de Strasbourg, de l'université Claude Bernard Lyon 1 et de l'université Grenoble Alpe en collaboration avec des chercheurs belges et anglais ont développé des molécules multivalentes présentant une très forte affinité pour les protéines bactériennes impliquées dans l'adhésion de bactéries sur leurs cellules cibles ou dans la formation de biofilms. Ce travail fait l'objet d'une publication dans la revue Chemistry - a European Journal.

En savoir plus

03/03/16

30 petits neurones unis contre la douleur

© T.SplettstoesserL'ocytocine joue un rôle primordial dans la modulation de la réponse douloureuse mais, jusqu'ici, le processus aboutissant à sa libération était inconnu. Une équipe internationale, incluant en France des chercheurs du CNRS, de l'Inserm et de l'Université de Strasbourg à l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI, CNRS), vient d'identifier dans l'hypothalamus un nouveau centre de contrôle de la douleur. Il est constitué d'une trentaine de neurones qui coordonnent à eux seuls la libération d'ocytocine dans le sang et dans la moelle épinière, et atténuent ainsi la sensation douloureuse. Leurs résultats, qui ouvrent des perspectives pour le traitement des douleurs pathologiques, sont détaillés dans un article publié le 3 mars 2016 dans la revue Neuron.

Voir le communiqué de presse en français (PDF)

Voir le communiqué de presse en anglais (PDF)

25/02/2016

Le complexe Mediator boucle la boucle

© IGBMCDans le locus IgH, des gènes spécifiques codent pour différentes classes d’anticorps. Les activateurs Eµ et 3’E contribuent à la régulation optimale du locus. Les lymphocytes B expriment à l’origine que des anticorps de type IgM. Lors d’une infection, les cellules B réarrangent le locus IgH par recombinaison de l’ADN conduisant au changement de classe de l’anticorps exprimé (IgG1 par exemple). Cette opération se nomme commutation isotypique. La recombinaison d’ADN a besoin de la formation de boucles d’ADN entre des régions promotrices et régulatrices distantes. Elle dépend de l’activation transcriptionnelle du locus. Le complexe Mediator facilite les changements dynamiques des contacts 3D au sein du locus IgH et son activation transcriptionnelle, promouvant ainsi une commutation isotypique efficace. L’absence de la sous-unité Med1, mène à une commutation isotypique défaillante.

En savoir plus

15/02/16

La soudure cristalline, une première mondiale !

© MW HosseiniPar la méthode dite de "tectonique moléculaire", les chercheurs du Laboratoire de chimie de la matière complexe (CMC, CNRS/Unistra) sont parvenus à réaliser une véritable soudure de cristaux. Comment ? En considérant qu'un cristal est le fruit de l'auto-assemblage de briques moléculaires de base et qu'en maitrisant la conception de ces briques, il est possible de prévoir et contrôler leur assemblage moléculaire. Ils ont ainsi réalisé la soudure de deux cristaux, formant un monocristal multidomaine et ont également fabriqué des cristaux de type coeur-coquille. Ces résultats, qui font l'objet d'un article dans Journal of American Chemical Society, offrent un nouvel outil dans la conception de matériaux intelligents.

En savoir plus

17/02/16

Nouvelles perspectives pour la délivrance d'agents thérapeutiques fluorés

© M-P KrafftDes chercheurs de l'Institut Charles Sadron (ICS, CNRS) ont développé une nouvelle méthode permettant d'incorporer des composés fluorés qui présentent des interactions hydrophobes, dans une paroi de microbulles gazeuses utilisées pour la délivrance de ces principes actifs par exemple. C'est la première fois que les interactions hydrophobes, centrales dans de nombreux processus biologiques, sont utilisées pour promouvoir l'adsorption de molécules hydrophiles sur des films de phospholipides. Les résultats sont parus dans la revue Angewandte Chemie.

En savoir plus

10/02/16

Le mécanisme viral de dégradation de la "gardienne du génome" dévoilé

© Katia ZanierDes chercheurs du laboratoire de biotechnologie et signalisation cellulaire (BSC, CNRS/unistra) et de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), ont visualisé par cristallographie aux rayons X la structure 3D d'un complexe protéique clé nécessaire à la destruction du suppresseur de tumeur p53 par l'oncoprotéine E6 du Papillomavirus humain. Ces résultats, publiés dans la revue Nature, apportent une base rationnelle pour le développement des thérapies pour le traitement du cancer du col de l'utérus et d'un certain nombre de cancers de la tête et du cou.

En savoir plus

03/02/16

Des grains étonnamment froids autour de la "Soucoupe volante"

© Digitized Sky Survey 2/NASA/ESAeLa température de gros grains de poussière situés en périphérie du disque protoplanétaire d'une jeune étoile vient d'être mesurée pour la première fois de manière directe par des astronomes de l'Observatoire astronomique de Strasbourg (CNRS/Unistra), du Laboratoire d'astrophysique de Bordeaux (CNRS/Université de Bordeaux) et de l'Iram (CNRS/MPG/IGN).

En savoir plus (PDF)

03/02/16

Des modèles moléculaires pour mieux comprendre les gaz de schiste

© M.Hubler, J.GelbL'exploitation des gaz de schiste suscite bien des convoitises, mais la méthode d'extraction par fracturation hydraulique inquiète. Afin de développer des techniques moins dommageables pour la planète, les chercheurs ont besoin de modèles et de simulations validés par l'expérience et capables de restituer la complexité de ces structures géologiques. Dans cette optique, des modèles moléculaires de kérogène, dont la dégradation engendre le gaz de schiste, ont été développés par des chercheurs de l'Unité mixte internationale CNRS/MIT "Multi-Scale Materials Science for Energy and Environment" et de l'Institut de sciences des matériaux de Mulhouse (IS2M, CNRS/UHA). De tels modèles, établis à partir des propriétés du kérogène déterminées expérimentalement, permettent de sonder le comportement de cette matière organique. Ces travaux sont publiés sur le site de la revue Nature Materials le 1er février 2016.

Voir le communiqué de presse (PDF)

29/01/2016

Déchiffrer le code de l'ubiquitine au cours de la mitose

© Ksenia KrupinaL'ubiquitine est une petite protéine qui peut être attachée à des protéines cibles afin de réguler leur devenir comme par exemple lors de la mitose qui permet la création de deux cellules filles identiques à partir d'une cellule mère. De nombreuses combinaisons de molécules d'ubiquitine sont possibles et définissent le "code de l'ubiquitine". L'équipe d'Izabela Sumara au sein de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/inserm/Unistra) a identifié un mécanisme permettant de déchiffrer ce code dans les cellules humaines au cours de la mitose. Ces travaux sont publiés dans la revue Developmental Cell.

En savoir plus

21/01/2016

Ose la recherche ! Jeunes, parents et scientifiques dans le même Vaisseau !

Ose la recherche ! 2016Nouvelle identité visuelle, nouvelle formule pour cet anniversaire : les jeunes endossent un costume d’enquêteur. La délégation Alsace du CNRS et le Vaisseau ont repensé cette dixième édition de l’événement "Ose la recherche !" pour la rendre plus interactive.
Unique en son genre, ce rendez-vous est l’occasion pour 120 jeunes de 14 à 16 ans d’échanger avec des scientifiques de disciplines aussi diverses que les mathématiques, la biologie, la géologie, la chimie, la sociologie, l’archéologie ou l’ethnologie afin de découvrir leur domaine de recherche. Les parents sont invités à cet après-midi avec une session spéciale orientation. Rendez-vous le mercredi 9 mars 2016, à 14h ou à 15h30 !

Voir le communiqué de presse (PDF)

20/01/16

Le rôle de PGC-1β dans la performance musculaire enfin défini

© Daniel MetzgerLes co-régulateurs transcriptionnels PGC-1α et PGC-1β sont connus pour leur implication dans le métabolisme énergétique. Alors que PGC-1α est déjà très étudié, peu de données sur le rôle physiopathologique de PGC-1β sont disponibles. L’équipe de Daniel Metzger à l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), est parvenue à inactiver spécifiquement PGC-1β dans les fibres musculaires de souris adultes. Ceci a permis de démonter, en  collaboration avec les équipes de Bernard Geny à l’université de Strasbourg et Arnaud Ferry à l’université Paris-Descartes, que PGC-1β est essentiel pour une activité mitochondriale optimale dans ces cellules. Cette étude est publiée dans la revue Nature Communications.

En savoir plus

15/01/16

Fondation pour la recherche médicale : plusieurs chercheurs alsaciens primés

FRMDouze chercheurs, issus de trois laboratoires ont été distingués pour leurs travaux par la FRM. Thibault Bahougne et Dominique Massotte, de l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI, CNRS), ont reçu respectivement 100 000 euros et 290 000 euros. Adrien Franchet, de l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMC, CNRS), reçoit 31 000 euros. A l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), plusieurs chercheurs primés : Célestine Simand (31 000 euros), Tripti Gupta (31 000 euros), Aura Callia Carole Meirsman (28 000 euros), Marie-Charlotte Morin (31 000 euros), Anna Belorusova (15 000 euros), Iskander Khusainov (31 000 euros), Alexis Hubaud (31 000 euros) et Pedro Campinho (50 000 euros). Jacky Goetz (Inserm) reçoit 90 000 €.

08/01/16

Des ours bien musclés

IPHCAlors que les ours vont bientôt entrer en hibernation, les scientifiques se penchent sur les mécanimsmes par lesquels ces plantigrades réussissent à ne pas trop perdre de muscles alors qu'ils son t immobiles durant plusieurs mois. Fabrice Bertile, biologiste et chimiste à l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra), mène des recherches sur les protéines musculaires à prtir de prélèvements chez l'ours brun de Scandinavie.

Voir l'information de presse régionale (PDF)

05/01/16

Une découverte archéologique apporte un nouvel éclairage sur les conflits armés du Néolithique moyen

© Fanny Chenal, Bertrand Perrin, Hélène Barrand-Emam et Bruno Boulestin / Antiquity Publications Ltd, 2015Une partie des peuples européens du Néolithique moyen avaient pour habitude de déposer leurs morts dans des fosses de plan circulaire. Une structure de ce type découverte en 2012 par une équipe d'archéologues français (dont le laboratoire Archéologie et histoire ancienne : Méditerranée, Europe - Archimède, CNRS/Unistra) sur la commune de Bergheim, dans le Haut-Rhin, atteste pour la première fois un lien entre guerre et dépôts des corps en fosse circulaire durant cette période de la préhistoire. Creusée il y a près de 6 000 ans, la fosse en question renfermait huit corps humains ainsi que sept portions de membres supérieurs gauches amputés au niveau du bras. Cette découverte inédite vient de faire l'objet d'un article détaillé dans la revue Antiquity.

En savoir plus