Centre National de la Recherche Scientifique Page d'accueil
Accueil > Communiqués de presse 2014
Extranet du CNRS Alsace
Le CNRS Annuaires Mots-clés CNRS Autres sites

Communiqués de presse 2014

12/12/14

Le processus diabétique mieux compris

© J. PiccandPour la première fois, l'équipe de Gérard Gradwohl, directeur de recherche Inserm à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), montre que le gène Rfx6 est essentiel au fonctionnement des cellules productrices d’insuline, les cellules bêta du pancréas. Chez la souris adulte, ce gène s’avère non seulement important pour permettre la sécrétion d’insuline, mais de surcroît il joue un rôle majeur dans l’identité de la cellule bêta.

Voir le communiqué de presse

08/12/14

Patrice Soullie nouveau délégué régional du CNRS en Alsace

Patrice SoullieLe 17 novembre 2014, Patrice Soullie, précédemment délégué régional en Centre Limousin Poitou-Charentes, a pris la direction de la délégation du CNRS Alsace. Il succède à Gaëlle Bujan, nommée déléguée régionale en Aquitaine.

Voir le communiqué de presse (PDF)



21/11/14

Des virus pirates pris à leur propre piège ?

Jean-Luc ImlerPour infecter une cellule hôte et se multiplier, certains virus comme celui de l'hépatite C infiltrent les ribosomes, véritables usines d'assemblage des protéines présentes dans chacune de nos cellules. Les protéines virales sont ainsi produites au détriment des protéines cellulaires. Des scientifiques strasbourgeois ont démontré que l'un des 80 composants du ribosome est indispensable à l'infection par certains virus sans être essentiel au fonctionnement normal des cellules.
Cette découverte, qui pourrait déboucher sur le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques, a été réalisée par des chercheurs du laboratoire Réponse immunitaire et développement chez les insectes (RIDI, CNRS) et de l'Institut de recherche sur les maladies virales et hépatiques (Inserm/Unistra), avec notamment le soutien de l'ANRS. Elle fait l'objet d'une publication dans la revue Cell le 20 novembre 2014.

Voir le communiqué de presse

16/09/14

Un réseau innovant de 250 stations sismologiques au service de la géothermie profonde dans l'Outre-Forêt

Géothermie profondeL'Ecole et observatoire des sciences de la terre (EOST) conduit depuis quelques jours une expérience unique en métropole impliquant l'installation temporaire de plus de 250 stations sismologiques autonomes en réseau autour des sites géothermiques de Soultz-sous-Forêts (GEIE EMC) et Rittershoffen (ECOGI), au nord de l'Alsace. L'expérience, baptisée EstOF-250, est menée durant près d’un mois dans le cadre du LabEx G-eau-thermie profonde. Elle permettra de construire à moindre coût une image homogène et détaillée du sous-sol sur les 500 km2 de la zone instrumentée, et ainsi d'optimiser et sécuriser l'exploitation géothermique.

Voir le communiqué de presse

18/08/14

De la cellule rectale au neurone : les clés de la transdifférenciation

IGBMC Sophie JarriaultComment une cellule spécialisée peut-elle changer d'identité ? Une équipe de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra) s'est intéressée à un exemple naturel et 100 efficace de ce phénomène, appelé transdifférenciation. Ce processus, par lequel certaines cellules perdent leurs caractéristiques et acquièrent une nouvelle identité, pourrait être plus généralement impliqué dans la régénération de tissus ou d'organes chez les vertébrés, et constitue une piste prometteuse pour la médecine régénérative. Cette étude identifie le rôle d'acteurs épigénétiques dans cette conversion, souligne le caractère dynamique du processus et met en évidence les mécanismes clé pour l'efficacité de la transdifférenciation. Ces travaux, réalisés en collaboration avec l'Institut Curie1, sont publiés le 15 août 2014 dans la revue Science.

Voir le communiqué de presse (PDF)

27/07/14

De nouveaux mécanismes de résistance aux thérapies ciblées du mélanome : implication de la traduction des ARN en protéines

Des chercheurs français, notamment au Laboratoire d'innovation thérapeutique, à Strasbourg (LIT, CNRS/Unistra), ont découvert de nouveaux mécanismes de résistance aux thérapies ciblées utilisées depuis moins de trois ans dans le traitement du mélanome. Cette découverte permet non seulement de mieux comprendre pourquoi ces traitements deviennent inefficaces mais aussi d'ouvrir de nouvelles pistes de prise en charge de ces tumeurs agressives. Ces travaux sont publiés dans la revue Nature et bénéficient d'une publication en ligne avancée.

Voir le communiqué de presse (PDF)

21/07/14

Des galaxies satellites qui donnent le tournis aux astronomes

CNRS / Rodrigo IbataUne équipe internationale de chercheurs, dirigée par des astronomes de l'Observatoire astronomique de Strasbourg (CNRS/Unistra), vient d'étudier 380 galaxies et de mettre en évidence que leurs petites galaxies satellites se déplacent presque toujours dans des disques en rotation. Ces disques de galaxies satellites ne sont pourtant pas prédits par les modèles actuels de formation des structures dans l'Univers.
Cette découverte pourrait donner du fil à retordre aux modélisateurs dans les années à venir. Les résultats de l'étude paraissent le 31 juillet dans la revue Nature.

Voir le communiqué de presse (PDF)

10/04/14

L'origine neurobiologique du trouble du déficit de l'attention confirmée

ReberUne étude vient de confirmer, chez la souris, l'origine neurobiologique du trouble du déficit de l'attention (TDA), un syndrome dont les causes restent mal connues. Des chercheurs de l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives (INCI, CNRS) et du Laboratoire de neurosciences cognitives et adaptatives (LNCA, CNRS/Unistra) ont identifié une structure cérébrale, le colliculus supérieur, dont l'hyperstimulation entraine des modifications de comportement similaires à celles de certains patients souffrant de TDA. Ces résultats sont publiés dans la revue Brain Structure and Function.

Voir le communiqué de presse (PDF)

07/04/14

Ataxie de Friedreich : une thérapie génique efficace chez l'animal

PUccioL'équipe d'Hélène Puccio, directrice de recherche Inserm à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire (IGBMC, CNRS/Inserm/Unistra), en collaboration avec celle de Patrick Aubourg (Inserm et Professeur de Neuropédiatrie à l'hôpital Bicêtre-Paris Sud) a démontré chez la souris, l'efficacité d'une thérapie génique sur l'atteinte cardiaque associée à l'ataxie de Friedreich, une maladie neurodégénérative rare héréditaire. Ces résultats ont été publiés le 6 avril 2014 dans la revue Nature Medicine.

Voir le communiqué de presse (PDF)

02/04/14

Immersion dans la science pour 120 lycéens alsaciens

IPHCLes 3 et 4 avril 2014, dans le cadre de la 10e édition des Masterclasses internationales en physique des particules, l'Institut pluridisciplinaires Hubert Curien (IPHC, CNRS/Unistra) invite 120 élèves de 1re et Terminale scientifiques à se confronter à l'expérience de la recherche. Ils travailleront avec les chercheurs sur de véritables données du Large Hydron Collider (LHC), l'accélérateur de particules le plus puissant au monde, situé au CERN, près de Genève.

Voir le communiqué de presse (PDF)

05/03/14

VLT : le puissant spectographe MUSE reçoit sa toute première lumière et ouvre ses yeux sur l'Univers

MUSE © ESO/Ghaouti Hansali/Fernando SelmanUn nouvel instrument unique en son genre baptisé MUSE (Multi Unit Spectroscopic Explorer) a été installé avec succès sur le Très Grand Télescope (VLT) de l'European Southern Observatory (ESO) à Paranal, installé en plein désert d’Atacama au nord du Chili. MUSE constitue l'un des quatre instruments de 2ème génération choisis par l'ESO pour équiper le VLT, l'équipement phare de l'astronomie européenne de ce début de troisième millénaire. Le Laboratoire des sciences de l'ingénieur, de l'informatique et de l'imagerie (ICube, CNRS/Université de Strasbourg) fait partie des laboratoires participant au projet.

Voir le communiqué de presse (PDF)

31/01/14

Des chercheurs réalisent une LED composée d'une seule molécule

Guillaume Schull - IPCMSLa course à la miniaturisation des diodes électroluminescentes (DEL, en anglais : Light-Emitting Diode, LED) vient sans doute de franchir l'étape ultime : une équipe menée par l'Institut de physique et de chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS, CNRS/Unistra), en collaboration avec l'UPMC et le CEA, vient de réaliser la première LED composée d'une seule molécule. Ce dispositif est formé d'un brin unique de polythiophène placé entre la pointe d'un microscope à effet tunnel et une surface en or. Il émet de la lumière seulement lorsque le courant passe dans un certain sens. Ce tour de force expérimental permet de mieux comprendre les interactions entre électrons et photons aux plus petites échelles. Il constitue par ailleurs un pas de plus vers la réalisation de composants pour un futur ordinateur moléculaire. Ces travaux viennent d’être publiés dans Physical Review Letters.

Voir le communiqué de presse (PDF)